Accueil

From Communauté de la Fabrique des Mobilites
This page contains changes which are not marked for translation.

Communs en cours de production / Contribuez !

Mobilite connect.png
Compte Mobilité
...

== Origine == En s’inspirant du [https://www.moncompteactivite.gouv.fr Compte Personnel d'Activité] associé à France Connect, il s’agit de produire un compte mobilité individuel, potentiellement universel. Ce compte regroupera les informations de mobilités produites par différents services, objets, applications. Ce compte pourrait ensuite permettre de s’inscrire dans des services de mobilité comme un facebook ou google connect.

Le [https://www.cnil.fr/fr/reglement-europeen-sur-la-protection-des-donnees-ce-qui-change-pour-les-professionnels ''' RGPD'''] (protection des données) fixe les règles à respecter pour mieux protéger les données personnelles et la portabilité. Le compte va dans ce sens.

== Résumé ==

  • Synthèse du Compte Mobilité vu par la FabMob ([https://cloud.fabmob.io/s/HzaFqHcH5PMsJ2q Français], [https://cloud.fabmob.io/s/QwsdXm4dPQGbriq Anglais])
  • Vidéo : https://youtu.be/WdpbBU6zdeE
  • Piste de financement via l'AAP CEE https://docs.google.com/document/d/1OqIJ3kdjPMPyUgjfXpucSJv6CT6lk6pFbAbQRCtbbyI/edit

== Ressources == [https://participer.numerique-en-commun.fr/ Numérique en Commun(s)] propose également de nombreuses ressources utiles ! comme :

  • Un commun de données personnelles : https://pad.numerique-en-commun.fr/20180914_A_commun-donnees-perso#
  • toute la base documentaire : https://pad.numerique-en-commun.fr/NEC2018_Base-Documentaire?view#2--Compte-rendus
avatar

Gabriel PLASSAT

AOM.png
Preuve de covoiturage
== 1,08 personnes par véhicule seulement ==

Aujourd’hui, le remplissage moyen par voiture dans les déplacements quotidiens est de l’ordre de 1,08 personne alors que la plupart de ces véhicules ont été conçus pour accueillir 5 personnes. Le covoiturage présente de nombreux avantages. Créer un élan national autour du covoiturage permettrait notamment de désengorger les voies, gagner de l’espace public, réduire les émissions de gaz à effets de serre et même créer de l’interaction sociale. Mais des freins subsistent à son développement. Ceux-ci sont de plusieurs ordres comme le faible intérêt financier pour le covoitureur et le covoituré, la peur de l’inconnu, les contraintes de déplacement et enfin l’incertitude du trajet retour. C’est en levant certains de ces freins que le covoiturage se développera.

==La crainte de la fraude== De nouveaux services de covoiturage privés et publics ont fait leur apparition. Les Autorités Organisatrices de la Mobilité (AOM) et acteurs locaux suivent avec un intérêt croissant ces nouveaux services pouvant représenter des solutions de mobilité nouvelles et complémentaires aux dispositifs traditionnels de transport. Ainsi, les partenariats avec des opérateurs de covoiturage se multiplient. En donnant des incitatifs aux operateurs et/ou covoitureurs une AOM peut favoriser le développement du covoiturage sur son territoire. Cet incitatif se doit d’être à la hauteur des trajets réellement réalisés. En effet, lorsqu’un incitatif se trouve à la clef, il devient monnaie courante de voir la fraude augmenter. Résultat, les acteurs locaux peinent à lancer des expérimentations de mise en place d’incitatif, par crainte de distribuer des incitatifs sans avoir pu mettre en évidence une forme de fraude. Le registre de preuve de covoiturage est une solution.

==Le registre de preuve de covoiturage comme tiers de confiance== Le registre de preuve de covoiturage est à la fois un label et une plate-forme technique pour distribuer à grande échelle des incitatifs monétaires ou non monétaires, sans risque de fraude massive. Ceci prend la forme d’un module qui permet à des opérateurs labellisés d’y faire converger, gratuitement et simplement, des preuves de covoiturage. Chaque trajet se verra attribuer un niveau de confiance sur la véracité du trajet réalisé. Ce niveau est fixé en fonction des mécanismes et processus de vérification du trajet mis en place par l’opérateur de covoiturage. Le choix de l’incitatif et son destinataire (opérateur ou usager) est défini par les acteurs locaux en fonction de leur connaissance de leur territoire et des différents niveaux de preuve. Ces incitatifs sont de natures diverses suivant l’objectif visé, le territoire, et la compétence territoriale concernés :

  • Incitation financière via la prise en charge totale ou partielle du trajet.
  • Accès à des places de stationnement réservées ou à tarif préférentiel.
  • Accès aux voies réservées sur autoroutes.
  • Tarif préférentiel à des péages.
  • Accès à tarif réduit ou gratuit à d’autres services publics (piscine municipale, bibliothèque, musée, etc.).
avatar

Sarazin Simon


Dernières pages modifiées sur le wiki

NSWeight.jpeg
NS Weight
NS Weight permet d'évaluer la masse transporté dans les véhicules (plutot utilitaires) à suspension mécanique.

Hors Poids Lourds (coussins pneumatiques) la masse transportée ne fait pas partie des données disponibles sur le réseau CAN des véhicules. Les véhicules utilitaires sont les parents pauvres des ADAS (aides a la conduite) et pourtant ce sont ceux qui sont à la route le plus souvent ! De plus la surcharge ou le déséquilibre de charge fait croitre le risque routier, sachant que les accidents de voiture sont la première cause de mortalité au travail.

La connaissance de la masse transportée c'est un bénéfice client avéré pour :

  • Eviter le risque juridique du chef d’entreprise en cas d’accident de véhicules en surcharge ou en déséquilibre de charge.
  • Estimer plus finement le risque routier en temps réel (temps de freinage, inertie latérale …) Interface avec Safetynex de Nexyad.
  • Automatiser la déclaration de l’impact carbone des marchandises transportées (arrêté ministériel du 10 avril 2012)
  • Améliorer les calculs prévisionnels d’autonomie sur les VE.
  • Améliorer les estimations de consommation de carburant (EcoGyzer), et donc mieux conseiller pour l’écoconduite.

NS Weight est un dispositif autonome de 4 capteurs qui mesurent la hauteur à la route et qui transmettent la valeur moyenne de cette hauteur après chaque trajet.

Des données Météo comme la température extérieure, et l’humidité sont également transmises pour mieux évaluer les conditions de roulage.

avatar

Orvain Philippe

aire-covoiturage.jpg
CR Atelier Communs du covoit (bdd des aires et interopérabilité des données)
L'ordre de jour est le suivant
  • Présentations introductives
  • Aires de covoiturage : premier fichier consolidé des aires officielles
  • Lieux de covoiturage : perspectives pour une mise en commun au niveau national
  • Interopérabilité des plate-formes de covoiturage : présentation du protocole RDEX+
  • Forum ouvert : comment avancer sur ces sujets ?

===Aires de covoiturage (Présentation Blablacar)=== Premier fichier consolidé des aires officielles

  • "officielles" au sens de ce qui a été communiqué par les collectivités mais pas d'harmonisation entre les collectivités de ce qui est officiel à ce jour

--> enjeu de définir ce qui est "officiel"

  • 1513 points d'aires et de parking relais communiqués par les collectivités
  • difficulté d'obtenir parfois les données même si la loi pour une république numérique l'impose (mise en application de la loi semaine prochaine)

--> soutien d'un organisme neutre ou de l'Etat a de l'importance pour dialoguer avec les collectivités

  • Bientot une carte sur le blog de blablacar, puis une proposition de crowdsourcing pour compléter
  • Blablacar a aussi travaillé au référencement des lieux de transport (tram + métro) et sorties d'autoroute

[https://docs.google.com/presentation/d/1qSCJUA2ZLFkiOJEupImUg3lozPpfgppw3TqYeqBN1cs/edit?usp=sharing Lien vers la présentation réalisée.]

===Lieux de covoiturage (présentation de Olivier Sarrat - Covivo)===

  • Historique des lieux de covoiturage
  • question de la mise à jour à traiter car une première liste a été mise à jour il y a 1,5 an et une mise à jour de blablacar en cours sur les aires "officielles"
  • question des services associés à un lieu (transports en communs, borne de recharge, station taxi...): jusqu'où va t on?
  • manque dans la base actuelle une information de contact (générateur de l'information) systématique
  • Proposition de combiner Collectivités+Etat / opérateurs privés / utilisateurs pour gérer la mise à jour / modération

[https://drive.google.com/file/d/0B6I2ncrayybQdHZvYWFtUkxETWVlWmQxa3V3N1ltLUZkaFNr/view?usp=sharing]

[https://drive.google.com/file/d/0B6I2ncrayybQdHZvYWFtUkxETWVlWmQxa3V3N1ltLUZkaFNr/view?usp=sharing Lien vers la présentation réalisée].

===Présentation d'OSM=== Proposition de projet pilote sur intégration des données lieux de covoiturage dans OSM ===Echanges===

  • Proposition d'un outil de contribution pour les collectivités en projet (livrable potentiellement en 2 mois par beta.gouv) : concentrateur de données pour les aires "officielles",
  • Proposition de faire une 1ere étape de mise à jour des aires de covoiturage (officielles?) dans la base des lieux de covoiturage (de la FabMob?)
  • Discussion sur la question de la licence car la licence OdBL ne permet pas à certains acteurs de réutiliser les données car elles ne veulent pas republier leurs propres données

'''Les participants semblent d'accord pour :'''

  • '''un fichier des aires officielles diffusé en licence ouverte (Etalab), dont la v0 est issue du travail de Blablacar, puis consolidé par le process et les outils proposés par Betagouv'''
  • '''un fichier des lieux informels de covoiturage, diffusé en licence ODBL, compatible OSM (convergence entre données OSM actuelles et fichier FabMob à préciser)'''

Discussion sur la question de faire un pilote sur la questions des lieux de covoiturage (process de mise à jour) qui ne sont pas les aires "officielles" :

  • il y a un besoin pour les opérateurs qui travaillent avec les collectivités en BtoB
  • y a t il un vrai besoin du côté des collectivités ?
  • à vérifier pour voir si le pilote peut être élargi au delà de 3 départements

===Interopérabilité des offres de covoiturage (présentation d'Olivier Sarrat - Covivo-RoulezMalin)===

  • Présentation d'une proposition de convergence entre RDEX et Vianavigo en RDEX+ (RDEX+ étant la réunion des 2 standards en maximisant les points communs)
  • Si Vianavigo est utilisé en Ile de France, il est aussi utilisé dans les Alpes maritimes suite à un appel à projets (en fait il vient pour l'essentiel de Instant System basé dans ce département qui a aidé SWORD/KISIO pour IDFMobilité)
  • RDEX est utilisé en Isère, Auvergne, Grand Lyon, Rhone Alpes, Hauts de France, Genève (?), Nouvelle aquitaine
  • attention à ce que le "standard" soit simple car c'est toujours le plus simple qui s'impose et Vianavigo étant aujourd'hui le moins complet, il est le plus simple
  • enjeu aussi de publier les API / l'accès aux API sur une url de data.gouv Les fonctionnalités de RDEX+ par rapport à RDEX ou Vianavigo sont la possibilité de chercher des covoitureurs "passagers" pour alterner en covoiturage quotidien, une mise en relation possible et la fonctionnalité "real time".
  • L'enjeu c'est qu'aujourd'hui les acteurs qui interrogent les API de covoiturage peuvent le faire de 3 manières: API historique non standardisée pour chaque opérateur, API développée/adaptée pour Vianavigo, API développée/adaptée pour RDEX. Donc en uniformisant il n'y aurait qu'une manière et donc moins de travaux de mise à jour au global pour les acteurs concernés.

Tous s'accordent que le rôle de IDFMobilité sur l'évolution du service est important car il donnerait un signal fort pour que chaque api converge sur un standard. Discussion autour de la notion de prise de contact avec des passagers (cas du covoiturage régulier/quotidien): à défaut de permettre une mise en relation désintermédiée, une piste à étudier serait de gérer des alertes et donc de ne désintermédier que quand l'opérateur n'a pas de solution et renvoie alors vers d'autres

O.SARRAT se propose d'explorer cette piste pour la suite mais en repartant d'un exemple concret avec des copies d'écran pour une meilleure appropriation de l'idée pour que les absents puissent éventuellement décider de la poursuite ou pas de ce scénario

Pour rappel : le Cerema est a priori ok pour "diffuser" un document qui décrira le standard RDEX+, à rédiger par le groupe de travail

[https://drive.google.com/file/d/0B6I2ncrayybQemtWR19FXzAyWWh5MTdTZ21TaTRTRmt2eU8w/view?usp=sharing Lien vers la présentation réalisée.]

avatar

Gabriel PLASSAT

Other languages:
English • ‎français