Guide des actions à destination des collectivités et territoires

De Communauté de la Fabrique des Mobilites

Description en une ligne : Il s'agit de proposer une liste d'actions pour les collectivités et territoires à mettre en oeuvre pour accélérer les changements de pratique de mobilité

Description : Les Collectivités ont besoin de faire évoluer les solutions de transports existantes à la fois pour suivre les évolutions des modes vies, pour répondre aux défis énergétiques et environnementaux, pour maîtriser les dépenses et profiter des opportunités créées par le numériques. De nombreux acteurs, startups, industries, ont besoin de territoire, de quartier, de ville et surtout d'utilisateurs pour expérimenter des produits et des services. Ce guide rassemble plusieurs propositions à expérimenter. Les résultats pourront être mutualisés sur ce wiki, partagés pour itérer sur les solutions à mettre en oeuvre.

Image :

No-image-yet.jpg

Site internet :

Organisations intéressées pour contribuer ou qui contribuent déjà : ADEME, FUTURIBLES

Organisations utilisatrice ou intéressée par utiliser la ressource : Caisse des Dépôts

Contributeurs :

Tags : Culture, conduite du changement, startup, collectivité, territoire

Catégories : Communauté, Connaissance, Juridique

Thème : Open Street Map OSM, Voiture Connectée, Vélo et Mobilités Actives, Accessibilité dans les transports, Blockchain, Données ouvertes, Navettes autonomes, Traces de mobilité et des données associées, Covoiturage quotidien, Open HardWare, Ecoles et Etudiants, Autopartage - location courte durée, Urbanisme et ville, Ecomobilité scolaire, Logistique urbaine, Conseillers en mobilité, Logiciel Libre, Stationnement, Voiture électrique et charge, Collectivité

Référent :

Défi auquel répond la ressource : Accompagner une collectivité à ouvrir un maximum de ressources et construire un kit d'aide à l'innovation, Accélérer le déploiement du covoiturage quotidien, Augmenter le remplissage des véhicules individuels et collectifs, Maximiser les usages de l'espace public (personne et marchandise)

Personnes clés à solliciter : PLASSAT Gabriel, DE LABACA Julien

Autre commun proche : Vers un territoire Open Source, Compte Mobilité, Frama GPS, Crowdsourcer les hubs de Mobilité, Fédérer une communauté de cycliste domicile-travail (méthode et exemple CASA / Département 06), Plateforme de Vélo en libre service open source

Communauté d'intérêt : Communauté des Territoires et Collectivités

Type : Commun

Dans le cadre de l'OpenChallenge ? Non

Niveau de développement : PMV

Espace d'échange synchrone (de type chat) : https://chat.fabmob.io/channel/territoire_collectivite

Espace d'échange asynchrone (de type mail) : https://framalistes.org/sympa/subscribe/collectivites_commun

Lien vers l'outil de gestion des actions : https://trello.com/b/tiFovGJj/communaute-des-territoires

Lien vers l'outil de partage de fichiers :

Besoins : Ces propositions devront être expérimentées dans plusieurs territoires. Les résultats, bilans et enseignement devront être documentés sur ce wiki, partagés dans des Ateliers pour revoir, ajuster, modifier les propositions

Complément : Cas des territoires peu denses :

Prochaine Etape : Expérimenter tout ou partie des propositions dans plusieurs territoires simultanément. Etes vous intéressé pour vous grouper, partager des expérimentations, mutualiser ?



Autres informations :

Liste des Acteurs qui utilisent ou souhaitent utiliser ce Commun Guide des actions à destination des collectivités et territoires : aucun pour le moment

Ces propositions sont issues d'un travail initié par Futuribles International et des collectivités intéressées, The shift Project et la Fabrique.

Bien Comprendre les problèmes avant de chercher des solutions

Quelles sont les données en votre possession ? comment les utilisez vous pour comprendre les problèmes et les pratiques des mobilités ? comment les utilisez vous pour prendre des décisions ? pouvez vous quantifier/qualifier l’impact de vos décisions ?

Voir la communauté autour des traces de mobilités

Se grouper (plusieurs territoires) pour créer des marchés solvables

En vous rapprochant des territoires similaires en France et en Europe (en se basant sur les données d’analyse), chaque problème peut devenir attractif pour des entreprises compte tenu de la taille du marché. Par ailleurs, en se groupant, vous partagez vos retours d’expériences, mutualisez des expérimentations et capitalisez plus vite. Utiliser le wiki de la Fabrique et la communauté des territoires, Organiser des échanges réguliers, des failconfs, ..

Voir la communauté des territoires

Monter sur les épaules des géants : Uber, Waze, Lyft, …

Les territoires peu denses ne verront pas naître de services ou de plateformes “spécifiquement” conçues pour leurs besoins. Ils devront s’appuyer sur les plateformes à vocation urbaine. Les plateformes numériques et de mobilités offrent des services très performants largement utilisés par les citoyens de tous les territoires. Ces plateformes sont également en recherche de partenaires territoriaux pour inventer elles-aussi de nouveaux services complémentaires. Si plusieurs territoires se regroupent, des partenariats pourraient être noués avec les plateformes pour expérimenter des offres de services comme un rabattement vers les transports collectifs tout en étant capable de négocier.

Coordonner une multitude de solutions simples et existantes

Chaque territoire, seul et en réseau, doit devenir un architecte en combinant des solutions simples en fonction de ces caractéristiques et son contexte. Ceci oblige de partager les retours d’expériences, de créer des interfaces standardisées en se groupant. Il y a peu de chances d’une startup se transforme en licorne dans un territoire peu dense en matière de mobilité puisqu’elle cherche avant tout un modèle d’affaire et la scalabilité. Par contre, il existe une autre voie… Ainsi, en quelques mois, sur une agglomération, par exemple, émergent une multitude d’ajustement et de créations : un éclairage public « intelligent », des espaces de co-working et autres tiers lieu de rencontre / travail, un service de guidage piéton, un parc relais, des garages à vélo sécurisés « privés », une rénovation des arrêts de bus, des aires de covoiturage, un réseau de vendeurs / loueurs de vélos / trottinettes / solowheel, une entreprise locale d’autopartage, un fédération et mise en avant des taxis et autres chauffeurs LOTI, une micro usine de fabrication de quadricycles électriques personnalisables, une agence de location de voiture et utilitaire en centre ville ouverte 24/24 7/7. Il s’agit de mettre en synergie plusieurs composants et compétences pour qu’émerge une nouvelle solution pertinente localement utilisant des briques simples, standardisées donc réplicables.

Ceci est à mener avec des actions pour outiller les territoires pour faciliter la réplication en travaillant en amont pour en synchroniser sur un maximum de critères et réduire le besoin de diversité. C’est un changement de culture du territoire qui serait d’adopter rapidement une solution en phase de réplication plutôt que de réagir en bloquant tout ce qui n’a pas été inventé dans son jardin… Le VLS de Decaux, Citiz ou encore Wimoov sont de bons exemples à ce titre, puisqu’ils ont réussi à imposer leur réplicabilité en permettant une certaine customisation d’apparence, mais une standardisation de fond.

Les interfaces entre les solutions de mobilité sont ici essentielles à standardiser et donc à rendre transparentes et documentées !

Mettre en oeuvre la label EcoMobilité dans votre territoire.

Faire levier des solutions décentralisées et des communs : Micro-usine, P2P

Le numérique permet également de créer des solutions dites pair à pair dans de nombreux domaines. Les territoires ont tout intérêt à les promouvoir pour que les citoyens s’auto-organisent. Dans la production industrielle, le passage à l’électrique peut permettre de décentraliser les outils de production et les répartir au plus près des utilisateurs. Ainsi les garages pourraient devenir des centres de micro-production et des centres de mobilités.

Voir la communauté Open Hardware

La collectivité peut elle-même intégrer l'approche des communs et de l'open source dans la gestion des ces ressources : compétences, connaissances, données, logiciels, matériels et infrastructures. L'open data est le début de ce processus qui peut (doit?) s'étendre à un maximum de ressources.

Ainsi la ville de Gand (Belgique) mène un travail avec M.Bauwens de transition vers les communs (source). La Fabrique qui s'appuie sur les communs pour transformer un écosystème, commence ce travail avec plusieurs territoires. Qu'est ce qu'un territoire Open Source ou un territoire plateforme ?

Commun ville.jpg

Les communs et l'open source s'appuient également sur des modèles d'affaire innovants.

Faire levier des initiatives citoyennes et de l’ESS : atelier vélo

Les dynamiques citoyennes garantissent une meilleure utilisation des solutions créées car les utilisateurs y sont directement impliqués. Les territoires ont tout intérêt à les identifier et les aider.

Ne pas chercher uniquement des solutions de mobilités pour résoudre les problèmes de mobilités :

Revoir l’organisation des activités, encourager l’effacement et immobilité par des aménagements adaptés.

  • Distribution des achats : Le système de distribution des achats à domicile (par tournées, ou collaborative) représente un potentiel de réduction des émissions non négligeable, mais semble cher et difficile à mettre en œuvre à court terme, car il représente un changement technique et culturel important comparativement au système actuel. Travail avec les entreprises de services pour compléter leur métier avec des propositions de livraison. Voir : http://courseur.fr ou livraison par facteur des courses faites au Drive (BMA)
  • Télétravail : Le télétravail n’est pas un levier à privilégier si l’on s’en tient à son faible potentiel de réduction de CO2, au coût des investissements nécessaires, et aux effets rebonds induits.
  • Changer les Mobilités en partant des Activités : Les entreprises et les ménages peuvent être invitées à réfléchir à partir de leur activité. Est ce que l’organisation de leur différente activité (vendre un produit, faire des devis, animer des équipes commerciales, …) aujourd’hui et dans les 5 ans à venir est optimale ? En s’abstenant de prendre comme entrée première l’offre de solutions de déplacement, il s’agit d’explorer une nouvelle manière d’appréhender la mobilité. Par la conduite d’une soixantaine d’expériences, les résultats obtenus démontrent la pertinence et l’efficacité d’une démarche fondée sur la description des activités qui génèrent les déplacements pour créer du mouvement au service de la transformation des mobilités. En portant à la connaissance du plus grand nombre ces résultats, ils entendent suggérer quelques pistes pour que la mobilité soit plus que la mobilité ou encore la seule facilité de se déplacer. http://boosterdemobiliteactive.com/

Devenir architecte des contraintes et des récompenses

Il s’agit de lister les différentes contraintes / récompenses actuelles, de les analyser et de les renforcer et recombiner pour amplifier leur effet et également mieux les faire comprendre.

  • réaffectation de l'espace dédié aux voitures vers le covoiturage et le vélo. L’espace dédié au stationnement et son tarif sont des moyens puissants pour faire basculer les pratiques,
  • mise en place de Zones de Circulation Restreinte, péage positif comme à Lille avec l’écobonus.
  • réduction de la vitesse maximale autorisée sur tous les réseaux
  • augmentation progressive, forte et programmée des taxes sur les carburants
  • obligation, pour les entreprises, de planifier la réduction de leurs émissions du scope 3 (c.a.d. mobilité des clients, des salariés, des fournisseurs)
  • Aides à l’achat de véhicule
  • Aides pour le retour à l’emploi des personnes en situation de précarité

Identifier une multitude de solution de Mobilité, les basiques :

Le système vélo est un élément incontournable. Il représente un potentiel de réduction de CO2 important, tout en permettant aux ménages de faire des économies substantielles sans allongement significatif des temps de transport (de l'ordre de +10%). Il nécessite notamment des investissements en infrastructures et le développement d'une offre de services conséquente. Il induit à terme un bénéfice économique net important, autant globalement que sur les dépenses de mobilité des ménages. Il permet donc d'excellents résultats à moyen terme. Utilisation VAE c’est 49% du temps une voiture abandonnée · réduction des vitesses maximales dans les agglomérations pour les véhicules motorisés ; conditionnement de l'autorisation de création de zones d’activité à l'accessibilité vélo ; création de corridors rapides : routes à vélo d’une part, bandes cyclables d’autre part ; sécurisation du stationnement. D'une manière générale, ce sont les infrastructures et leur qualité (cohérence, continuité, couverture) qui sont déterminantes ainsi que les relais associatifs et citoyens

Les ateliers d'autoréparation ont des activités basées essentiellement autour de l'apprentissage de la mécanique vélo et du réemploi de ces derniers. Les structures recensées sont en majorité des associations, cohabitant avec quelques sociétés commerciales bénéficiant d’ateliers de réparation ouvert au public.

Un système de location humanisée implique au moins un contact commercial avec un agent responsable de la location. Différents types de vélos peuvent être mis à disposition de quelques heures à l’année: vélo mécanique classique (vélo de ville adulte), des VTC, VTT, VAE, vélo pliants. La mise à disposition est généralement payante mais peut également se faire sous forme de prêt gratuit.

L'intermodalité vélo implique un déplacement combiné TER + vélo ou transport collectifs urbains + vélo. L'utilisation du vélo peut être effective lors du déplacement en « rabattement » vers la gare ou en « diffusion » depuis cette dernière.

Vers la Communauté du Vélo

Le covoiturage est un autre élément essentiel. Il représente un potentiel de réduction des émissions de CO2 important. Il implique des mesures techniquement faciles à mettre en place à court terme, nécessitant un faible investissement pour une réduction notable des dépenses. mise en place d'un réseau dense d'aires de rencontre ; Utilisation des plateformes existantes et renforcement de celles les plus développées instauration d’un complément au paiement du passager vers le conducteur création d'un régime spécifique pour les covoitureurs à étudier avec les entreprises et les AOT.

Vers la communauté des acteurs du covoiturage

Les transports publics express sont une autre solution techniquement facile à mettre en place à court terme. Ils nécessitent un faible investissement, et représentent un potentiel de réduction des émissions de CO2 non négligeable en Île-de-France, et sur les grands axes autour des agglomérations.

  • Utiliser les données O/D et les demandes sans réponses (voir l'exemple de CityMapper)
  • construction d’un ensemble de pôles intermodaux autour des centres des grandes agglomérations ;
  • construction de gares autoroutières ;
  • amélioration de la densité/fréquence du réseau.