Communauté des Territoires et Collectivités

De Communauté de la Fabrique des Mobilites

Description: Il s'agit d'identifier et produire des ressources utiles, répondant à des problèmes identifiés, de façon ouverte et mutualisée. Il s'agit de :

  • connaissances : quels sont les principaux problèmes et défis ? comment impliquer les citoyens dans la réflexion ? comment expérimenter plus rapidement une solution ? comment bien définir un problème ? quelles sont les compétences de la collectivité ?
  • données : usages et pratiques des mobilités sur un territoire,
  • logiciels : rendre visible et utilisable les données pour faire comprendre les flux de mobilité et les besoins, mieux gérer les véhicules de la collectivité, ...
  • matériels : rendre utilisable pour des expérimentations les véhicules, une route, un quartier, une rue, un carrefour à feu , ..

Problématique : De quoi les territoires en réseau ont besoin pour avancer, mutualiser, co-produire les communs de la Mobilité ? Qu'est ce qu'un territoire ouvert aux communs ? pourquoi une collectivité a intérêt à ouvrir ses ressources ?

Image:

Coll fabmob.jpg

Tags:

Thème: Open Street Map OSM, Vélo et Mobilités Actives, Accessibilité dans les transports, Données ouvertes, Traces de mobilité et des données associées, Covoiturage quotidien, Urbanisme et ville, Ecomobilité scolaire, Logiciel Libre, Stationnement

Objectifs: La communauté des territoires travaille avec plusieurs territoires potentiels pour co-concevoir les ressources physiques et numériques nécessaires et accessibles, notamment des communautés d’usagers. Cette communauté travaille aussi pour identifier les meilleures pratiques permettant d'expérimenter rapidement et simplement une invention en utilisant des ressources du territoire (données, logiciels, matériels, infrastructures) en accord avec le code des marchés publics. En amont, la collectivité ne sachant pas intégralement spécifier son besoin, et ne connaissant pas un produit ou service nouveau en cours de développement, il est nécessaire d'expérimenter. Ceci permet aux différents acteurs d'apprendre les bénéfices et limites de l'invention pour le collectivité, et les retours des utilisateurs pour valider ses hypothèses pour l'entrepreneur. Cette logique effectuale se construit en avançant sans forcément savoir à priori où va se situer l'innovation, c'est à dire la rencontre de l'invention avec un marché.

Défis adressés : Accompagner une collectivité à ouvrir un maximum de ressources et construire un kit d'aide à l'innovation

Organisations membres: Département des Alpes-Maritimes, Conseil régional d'Île-de-France, Ville de Loos-en-Gohelle, Ville de Paris

Individus membres:

Référents - Pilotes: GUILBERT Olivier, MUSSEAU Pierre, GRANES Nathalie

Espace d'échange synchrone (de type chat): https://fabmobteam.slack.com/

Espace d'échange asynchrone (de type mail): https://framalistes.org/sympa/subscribe/collectivites_commun

Gestion des actions
Connectez vous au gestionnaire de tâches de cette communauté pour accéder aux actions planifiées, celles en cours. Contribuez simplement, selon vos possibilités et compétences
 :
https://trello.com/b/tiFovGJj/communaute-des-territoires


Partage de fichiers
Connectez vous au dossier partagé de cette communauté pour accéder à tous les documents.
 :
https://drive.google.com/open?id=0B6I2ncrayybQWklqYWdpNEp6aUU


Introduction

La collectivité conserve son rôle majeur dans les mobilités quotidiennes, mais les relations et interactions sont modifiées à la fois par de nouveaux acteurs et par le numérique. Il s'agit de comprendre les difficultés et les changements, de prototyper, d'expérimenter et de mutualiser.

Il s’agit également de comprendre la transition numérique et le rôle des territoires (extrait Etude TheFamily). La transition numérique de l’économie est de mieux en mieux comprise et documentée. En revanche, ses conséquences sur l’économie des territoires sont encore mal connues. Beaucoup se résignent à ce que l’économie numérique soit dominée par quelques écosystèmes seulement, comme la Silicon Valley, Israël ou Londres. Le problème, c’est que la croissance de ces écosystèmes a pour corollaire l’appauvrissement relatif de tous les autres territoires—en particulier les anciens territoires champions de l’économie fordiste, où les usines ont prospéré pendant des décennies avant de s’affaiblir puis de disparaître. Dans la transition numérique, Detroit s’appauvrit à mesure que San Francisco devient plus prospère. Beaucoup de territoires veulent déjouer cette concentration de la richesse et faire grandir leur propre Silicon Valley. Mais dans bien des cas, cette volonté de développer l’économie numérique sur un territoire conduit à des initiatives contre-productives. Les tentatives de créer des clusters ou de mobiliser la commande publique, par exemple, se soldent souvent par des échecs. Faute de s’appuyer sur une compréhension solide des mécanismes à l’œuvre, de nombreuses initiatives freinent plus qu’elles ne favorisent le développement numérique local.

Les entrepreneurs commencent tous par les zones denses pour plusieurs raisons :

  • en général, ils y sont et peuvent expérimenter leurs idées,
  • les clients y sont « plus nombreux » et à portée de main, plus riches et mieux connectés,
  • le marché semble mondial,
  • les autres entrepreneurs l’ont fait aussi, et certains ont réussi,
  • les structures d’hébergement, d’accompagnement y sont aussi.

Une nouvelle voie

L’hypothèse est donc faite qu’une startup commence forcément par l’urbain dense puis, une fois trouvé son modèle d’affaire, se développe(ra) peut être dans le péri-urbain puis éventuellement dans le rural. Nous formulons l’hypothèse que cette 2ème catégorie de problème de mobilité pourrait s’aborder d’une autre façon : d’abord en visant ces territoires, les villes moyennes, en commençant par ces usages et ces clients, en visant la réplicabilité sans la scalabilité.

Cette “nouvelle voie” pourrait permettre de constituer en amont une certaine densité en regroupant peut être des territoires similaires ayant la même envie et les mêmes besoins. Il nous semble également essentiel de venir en complément des démarches locales, des plans de déplacements, sans pour autant y participer faute de temps et de moyens.

Nous pensons qu'il ne faut pas uniquement partir des solutions de mobilité pour tenter de résoudre les problèmes de mobilité. Il s'agit d'abord de bien poser le ou les problèmes, de partager des méthodes et des outils pour cela. Et si nous n'avions pas réussi jusqu'à présent parce que les problèmes étaient peu ou mal formulés. La Fabrique des Mobilités souhaite développer des compétences pour combiner des initiatives qui seules, paraissent de faible ampleur, mais ensemble déclenchent un mouvement systémique non linéaire par rapport à la somme des petits efforts soutenus.

La mobilité a ceci de caractéristique qu’elle fait partie intégrante de l’identité et de la qualité de vie d’un territoire : une grande ville, une agglomération, une région, une nation, voire un continent. Nos connaissances sur les pratiques actuelles de mobilités sont faibles, partielles et cloisonnées. Nos connaissances sur les changements de pratique de mobilité sont également très réduites et peu de personnes se posent les questions suivantes : Pourquoi certaines personnes ont changé de pratique de mobilité ? Quels chemins personnels ont-elles parcourus ? Est-ce que ces changements procèdent d'une certaine rationalité ? Comment peut-on accélérer les changements de pratique ? En quoi cela questionne le processus de design même des solutions de transport et de mobilité ? Voir les 5 Méta-problèmes par exemple.

Comprendre

Innover dans la mobilité par S.Schultz (Présentation Startup et Transports Publics) :

  • cycle de vie d'un projet innovant, de l'idéation au passage à l'échelle
  • le rôle des startups dans la mise en oeuvre de projets innovants
  • la particularité du transport public : réglementation, procédures et acteurs
  • le cycle de vie d'une startup est-il compatible avec les exigences du service public ?

Témoignage par Grégoire de PADAM :

  • créer un service de transport à Paris
  • travailler avec des collectivités et des opérateurs
  • démarches innovantes : l'exemple de Data City

Inspirer

  • Comment font-ils ailleurs ? par Julien de Nova7 (Présentation) : exemple de démarches innovantes mises en place dans d'autres domaines que le transport public mais en rapport avec des collectivités et des territoires.
  • Exemple du projet DATACT

COMMENT ACHETER DE L'INNOVATION ? par Céline FAIVRE (SGMAP, Small Business Act)

  • Comment moderniser la commande publique pour la rendre plus accessible aux petites entreprises ?
  • Comment mettre la commande publique en mode plateforme ?

STARTUPS et l'ETAT - Ouverture avec Thomas Saint-Aubin, de la DILA (Présentation) :

  • Comment l’Etat travaille avec des startups ? Un retour d’expérience sur la démarche Open Law (fabrique collaborative de communs juridiques, associant des grands comptes, startups et administrations publiques)
  • Quels peuvent être les outils juridiques de cette collaboration ? Conventions recherché-développement, partenariat d’innovation et autres montages juridiques …

ATELIERS STARTUPS - COLLECTIVITES (Présentation Cabinet 11.100.34)

  • 1er atelier : Comment les start-ups peuvent-elles participer aux achats publics ? Le code des marchés publics vis à vis des startups ?
  • 2ème atelier : comment promouvoir, dans son territoire et dans la Fabrique, l’accélération et l’accompagnement de startups dans la durée ?

Les territoires peu denses

Ces territoires cumulent des problématiques spécifiques qu'il faut bien comprendre pour mettre en oeuvre des expérimentations avec le plus de chance de succès. Les principales problématiques :

  • des citoyens qui parcourent de plus grande distance,
  • des citoyens avec un pouvoir d'achat plus faible,
  • une plus grande dépendance à l'automobile, souvent d'occasion

En parallèle, les territoires peu denses n'attirent pas les entrepreneurs pour comprendre les problèmes et éventuellement développer des solutions. Ceci peut s'expliquer par :

  • des tailles de marchés plus faibles, potentiellement moins solvables,
  • un parcours plus compliqué vers une multitude d'acteurs publics.

Les territoires peu denses nécessitent donc un traitement particulier. Parmi les propositions principales (voir chapitre suivant), nous pouvons noter :

  • se grouper pour offrir des marchés plus grands et mieux organiser le parcours pour "séduire" les futurs entrepreneurs,
  • partir des dynamiques citoyennes, des associations, de l'ESS,
  • outiller les réseaux de conseillers en mobilités

Vers la page dédiée aux actions pour Accompagner les territoires peu denses

Propositions

Les communautés locales