Fabrique des Energies

From Communauté de la Fabrique des Mobilites


Description

Nom : Fabrique des Énergies

Description en une ligne : Incubateur de communs pour l’écosystème de la transition énergétique, co-initié par Oxamyne, la FabMob et l’ADEME.

Description : Dans la continuité du programme de recherche-action DAISEE (2016-2019), Oxamyne, la Fabrique des Mobilités et l’ADEME proposent depuis mars 2020 une Fabrique des Énergies” comme cadre ouvert de mutualisation, d’hybridation et d’expérimentation ouvert à toutes les parties prenantes de l'écosystèmes de l’énergie.

Image :

FabNRJ.png


Tags : transition énergétique, communs

Thème :

Email Public : contact@fabenergies.cc

Site web : https://fabenergies.cc/

Page Communecter :

Date de création : Avril 2020

Pays d'implantation : France

Villes d'implantation : Lyon, Paris, Concarneau (...)

Type : Incubateur

Personnes impliquées : Nicolas Loubet, Gabriel Plassat, Amandine Volard, Ryu5t

Référent (contact privilégié) :

Besoins :

Défi(s) adressé(s) :

Commun(s) de l'Acteur mis(s) à disposition des entrepreneurs :

Communauté(s) d'intérêt :

Lien vers échange par mail (mailing liste) :

Lien vers espace de discussion : http://chat.fabenergies.cc

Lien vers l'outil de gestion des actions :

Lien vers l'outil de partage de fichiers :

Conditions Générales d'Utilisation des Communs mis à disposition :

Liste des communs qu'utilise ou sur lesquels Fabrique des Energies contribue ou souhaite contribuer :

Liste des communautés auxquelles participent Fabrique des Energies :

Liste des projets portés par Fabrique des Energies :

Liste des Emplois / Stages que proposent Fabrique des Energies :

Contexte

Le secteur de l’énergie (qu’on se positionne au niveau de l’offre ou de la demande), comme tout secteur infrastructurel et serviciel, fait face à un processus de transformation par le numérique de filières industrielles, éclatant ainsi les barrières (entre filières) et des domaines (disciplinaires et sectoriels). On passe d’une dynamique de filière à une dynamique d’écosystème-s (où tout se croise), dans un environnement que l’on pourrait qualifier de VICA (Volatile, Incertain, Complexe et Ambiguë).

Dans ce contexte, travailler en écosystème-s nécessite de créer le cadre permettant de croiser et travailler trois composantes :

  • PEOPLE : faciliter les relations et l’inter-connaissance, non pas par filière ou discipline mais par besoins et pratiques
  • PLACES : ancrer chaque dynamique dans son contexte territorial et métier au travers de projets portés par les membres
  • PROCESS : mettre en commun la connaissance et les retours d’expériences (notamment les échecs et les erreurs)

Intention

Dans la continuité du programme DAISEE (2016-2019), Oxamyne, la Fabrique des Mobilités et l’ADEME proposent depuis mars 2020 une Fabrique des Énergies” comme cadre ouvert de mutualisation, d’hybridation et d’expérimentation ouvert à toutes les parties prenantes de l'écosystèmes de l’énergie. Dans un premier temps, il s’agit de tester la proposition de concert avec la Fabrique des Mobilités sur des sujets au croisement des secteurs de énergie et de la mobilité ; dans un second temps, il s’agira d’ouvrir plus largement aux sujets et thématiques d’acteurs de l’énergie hors du cadre de coopération entre la Fabrique des Énergies et la Fabrique des Mobilités.

Pour qui

La Fabrique des Énergies a pour ambition de réunir la plus grande diversité possible de sensibilités, d’expertises, de secteurs et de disciplines liés à l’énergie, que l’on se situe du côté de l’offre, de la demande ou encore des acteurs intermédiaires. -> Vous souhaitez en discuter ou nous rejoindre ? Rendez-vous sur chat.fabenergies.cc

Avec qui

Il ne s’agit pas de définir a priori pour qui et par qui se construit la Fabrique des Énergies. Elle se déterminera par les acteurs et actrices qui constitueront au fur et à mesure la communauté de pratiques. Pour cela, une phase de préfiguration de la démarche est proposée pour s’attacher à constituer le réseau d'acteurs et actrices et mettre en place le cadre commun pour développer des communs.

Sur la phase de préfiguration (mars 2020 - mars 2021), il semble nécessaire de s’appuyer sur des actrices et acteurs (1) ayant l’expérience de la mise en place d’une fabrique (telle que la Fabrique des Mobilités) (2) étant à la confluence d’enjeux et de réseaux diversifié-s ayant une posture d'impartialité (telle que l’ADEME) (3) ayant l’expérience des pratiques contributives (telle qu'Oxamyne).

En concomitance, il s’agira de fédérer une communauté de contributeurices en capacité de s’approprier la démarche et l’objet à des fins de développement de communs pour la transition énergétique. En particulier, une attention tout particulière sera accordé au design collectif de la gouvernance (pratiques, processus, etc.) par et pour ses parties prenantes, comme cela se pratique en Tiers-Lieux.

Actions

Processus

Le cœur de la proposition d'action de la Fabrique des Energies est la création d’un espace favorisant la coproduction de ressources ouvertes et mutualisées pour tous les acteurs de l’énergie (industries, collectivités, agences, collectifs citoyens, associations …).

Il s’agit de proposer une organisation complémentaire aux organisations en consortium, groupements, clusters ou pôles, fonctionnant sur des logiques dites d’open innovation et produisant de la connaissance et de l’expérience (principalement) à destination des membres contractants. Elle vise à permettre, sur des sujets stratégiques et des objets opérationnels, la production de ressources ouvertes et mutualisées pour ET avec l’ensemble des acteurs qui en ont l’utilité. La vocation est le croisement et l’hybridation des problématiques, des approches et des réponses dans une démarche de communauté apprenante et de pratique considérant les transitions territoires

L’entrée se veut par projets ou questions plus que par thématique, secteur ou discipline. Il s’agit, autour de sujets (ap)portés par les praticiens, de produire des ressources, dont l’ouverture et la mutualisation sont nécessaires à l’ensemble des parties prenantes pour répondre à une problématique que, seule, les entités pourraient difficilement travailler. Par ailleurs, une telle typologie d’entrée permet d’adresser un sujet énergétique dans toute sa diversité disciplinaire, sectorielle et métier, tout en l’ancrant dans la réalité du terrain. Par ailleurs, les sujets et objets de travail ne sont pas déterminés a priori mais émergent des nécessités des acteurs-trices concerné-es.