Equipe Karbikes

From Communauté de la Fabrique des Mobilités




Contact the team


Description: Karbikes est la rencontre du vélo et de la voiture. Cette nouvelle forme de mobilité concilie l’environnement avec nos besoins de praticité et de confort pour nos déplacements du quotidien. Pour cela, nos vélos cargos électriques sont équipés de 4 roues et d’une carrosserie décapotable. Pour les familles, le modèle Biplace en tandem permet de transporter un 2ème adulte ou 2 enfants à l’arrière en plus des courses, et pour les professionnels, nous développons des solutions de logistique.

People involved in the team: Aurélie VUILLEMIN, Fabrice claudel, Gaellerichard, Liovelut, Lucas Vancon, Pierre Georges, Tomroyer

Referent (privileged contact): Lucas Vancon

Full team?

Extreme Challenge Candidate: Oui

Challenge(s) addressed: L'extrême défi ADEME

Team vehicle(s): Karbikes

Wealth sought by the Team: Conseil Expertise, Mentorat, Expérimentation, Cas d'usages, Moyen de prototypage - production - essais et calcul, Financement, Contributeur - Communauté

Skills sought by the team: Energie/Electrique, Action/Construction, Réglementation/véhicule, Partie prenante/opérateur de mobilité, Partie prenante/Collectivité, Partie prenante/legislateur état agence, Discipline/Sciences Humaines et Sociales, Discipline/Design, Discipline/ACV, Discipline/Modèles économiques, Discipline/Industrialisation, Discipline/Véhicule/Mécanique, Discipline/Véhicule/Conception Modélisation, Discipline/Véhicule/Matériaux, Discipline/Véhicule/Systèmes électriques, Discipline/Véhicule/Prototypage, Compétence en groupe/Agitateur : met en mouvement - révèles les tensions - crée les dynamiques

Personnes ayant les compétences recherchées par l'Equipe : Abdelkoudouss FAQIR, Abdourahamane, Adam Mercier, Aladin Mekki, Alain Deveze... further results

Other needs: Profil commercial, communication

Common(s) of interest for the Team: Cadre de travail pour itérer vers plusieurs versions d'un Minimum Viable Product (MVP), Statistique fines sur les flux de voitures entre le domicile et le travail, Plateforme de données en mobilité, Données autour du vélo, Communauté des acteurs des Challenges de la Mobilité

Community of interest: Communauté de l'extrême défi

Theme: Véhicules intermédiaires, eXtrême Défi, Vélo et Mobilités Actives, Logistique urbaine

Website: https://www.karbikes.com

Link to my cloud, wiki, drive:

Logo.jpg


Response file to the eXtreme Challenge[edit source]

Describe here your answer on 4 of the 6 parts: Narrative, ecosystem, economics and feedback.
The 2 other parts (Vehicle, Energy) are to be detailed in your Vehicle sheet Karbikes.

Dossier Narratif

Karbikes, la fusion du vélo et de la voiture !

Chez Karbikes, nous participons à la décarbonation de nos déplacements en créant des véhicules hybrides inspirés du vélo et de la voiture pour concilier l’environnement avec nos besoins de praticité, de confort et de sécurité. Notre conviction est que des vélos plus pratiques, plus confortables et plus sûrs que les vélos traditionnels vont permettre de remplacer de nombreux véhicules polluants et réduire notre impact sur l’environnement.


La fusion du vélo et de la voiture

Nos objectifs : - permettre aux “cyclistes de l’été” de continuer de faire du vélo quand vient l’hiver, - aider les automobilistes qui trouvent leur voiture encombrante, chère et polluante, à adopter une solution de déplacement écologique, économique et agréable pour leurs trajets du quotidien, dans la sécurité et le confort.


Une problématique au cœur de l'actualité

Si on s’intéresse de nos jours à la question des mobilités, on constate que le secteur est en pleine mutation et que dans le contexte actuel de réchauffement climatique lié aux émissions de gaz à effets de serre, la volonté personnelle et publique d’adopter des solutions permettant de réduire notre impact sur les écosystèmes est plus que jamais d’actualité. La voiture individuelle Diesel ou Essence, source de pollution (16% de nos émissions), est progressivement chassée des villes (qui deviennent Zones à Faible Émission) et remplacée. Remplacée par les mêmes voitures ! Mais avec des motorisations hybrides ou électriques, moins coûteuses en carburant et possédant des vignettes Crit’air à indice faible qui sont autorisées en ville. Pourtant, la question de la taille des batteries est omniprésente (entre 200 et 600 Kg par voiture), en plus de celle du moteur et du véhicule entier, avec des menaces sur les écosystèmes pour l’extraction des matériaux, des risques de ruptures (lithium et cuivre par exemple, ainsi que d’électricité en hiver) et la question du recyclage.


A la recherche de solutions

Ainsi, avec l’appui des gouvernements, de nombreux particuliers s’intéressent à des véhicules plus petits, plus légers et moins consommateurs d’énergie, comme certaines voiturettes électriques récemment mises sur le marché. Cependant, leur poids reste à près d’une demi tonne ! Et elles ont la largeur d’une voiture, ce qui ne leur permet pas de fluidifier le trafic en empruntant les pistes cyclables. En parallèle, certains considèrent l’achat d’un vélo cargo ; ces vélos à 2 ou 3 roues qui permettent de transporter des courses ou des enfants ont le vent en poupe (passage de 1.000 à 17.000 vélos cargos vendus en France entre 2018 et 2021). Mais malgré les efforts des collectivités pour encourager le vélos et développer les infrastructures nécessaire, il est encore trop peu utilisé par rapport à la voiture (passage de 2 à 4% des trajets à vélo entre 2015 et 2021, contre 73% des trajets en voiture actuellement). Ceci s'explique par son manque de fonctionnalités qui entraîne de nombreux freins à son usage au quotidien, dont les principaux sont les aléas météorologiques (pluie, froid…) et le risque d’accident, puis les distances trop longues à parcourir et les reliefs et les charges à transporter, (sondage réalisé auprès de presque 4.000 français par l’observatoire de la mobilité).

Les principaux freins à l'usage du vélo au quotidien

On comprend donc que les vélos cargo ont pu se démocratiser grâce à l’ajout de moteurs électriques et de batteries de taille très réduite par rapport à celles d’une voiture (entre 3 et 5kg), mais bien que répondant aux freins à l’utilisation du vélo en termes de distances et reliefs (grâce à l’assistance électrique) et de transport de charges, les deux freins principaux à l’adoption de ces vélos spéciaux restent les mêmes que ceux des vélos standards : La pluie, le froid et le manque de sécurité.

Le besoin identifié

Afin de répondre au besoin de ces personnes, il faudrait donc un véhicule qui apporte des réponses à tous ces freins principaux, donc un véhicule très léger, économique et écologique, qui assure un certain confort (être à l’abri de la pluie et du froid pour l’utiliser toute l’année), la sécurité (stabilité, visibilité) et permet des usages variés (transporter des courses, se déplacer en couple ou avec des enfants). En bonus, ce moyen de transport doux permettrait de faire de l’exercice physique doux au quotidien et en temps masqué pour la santé du corps et de l’esprit.

C’est ce que propose Karbikes, en développant sa solution biplace en tandem pour les particuliers.

Les contraintes de temps liées aux rendez-vous poussent les professionnels à rechercher eux aussi des moyens de transports fluides et permettant des temps de trajets constants, peu dépendants des aléas des heures de pointe. Ils sont soumis toute la journée aux contraintes météorologiques (pluie, soleil, froid) lors de leurs trajets, et un vélo avec carrosserie leur garantit une protection bienvenue. En outre, ils ont besoin de capacité de stockage pour transporter des outils ou des marchandises.

C’est ce que propose Karbikes, en développant sa solution monoplace avec caisse de chargement ou benne “pick-up”.


Notre réponse : Karbikes, des vélos aux multiples avantages

  • Des citations issues de nos nombreux entretiens de l’étude de marché sont incluses dans les prochains paragraphes. Les prénoms ont été modifiés.*

Les véhicules Karbikes sont des vélos à assistance électrique au regard de la loi, ils sont suffisamment compact pour avoir accès aux pistes cyclables et suffisamment robustes pour être déclinés en différentes versions, notamment dédiées aux professionnels. Ils sont équipés de 4 roues, pour apporter de la stabilité et de la sécurité, et d’une carrosserie décapotable, pour apporter une protection aux aléas météorologiques, afin de se déplacer par tous les temps et en sécurité. Ils sont dotés d’une grande capacité de chargement. De plus, l’assistance électrique haut-de-gamme et le panneau solaire sur le toit permettent de transporter de lourdes charges jusqu’à 25km/h. L’autonomie est suffisante pour transporter un adulte ou deux enfants sur la banquette arrière ou pour transporter des outillages et des marchandises pour les professionnels en zones urbaines et périurbaines. Le modèle biplace en tandem est destiné aux particuliers vivant en zones péri-urbaines qui souhaitent se passer de la voiture mais n’ont pas trouvé dans le vélo une alternative suffisante, notamment lorsqu’il fait trop froid, lorsqu’il pleut ou pour emmener les enfants à l’école et faire les courses par exemple. Et les modèles Kargo et Pikup pour professionnels sont étudiés pour les techniciens qui transportent du petit matériel en agglomération ainsi que les opérateurs de la livraison du dernier kilomètre dont les employés souffrent de leurs conditions de travail car ils sont fortement exposés au froid et à la pluie.

Karbikes en ville

Je roule à vélo par tous les temps :

Pour prémunir les utilisateurs des aléas météorologiques, rien de tel qu’une carrosserie complète, qui protège de la pluie, même des grosses averses et des pluies latérales. “(...) ce dont j’ai besoin, pour aller au travail et bien plus encore : Être protégé des intempéries !” (Alexandre, réseaux sociaux). Elle offre également un avantage considérable pour se protéger du froid, telle un coupe-vent, et s’ouvre en été pour la joie de sentir l’air frais sur son visage : on se déplace par tous les temps. “J’ai réservé un Karbikes pour ne plus avoir l’excuse du mauvais temps et prendre la voiture” (Vincent, “early adopter”). Comme la carrosserie est décapotable, on l’a toujours à portée de main pour la fermer rapidement en cas d’averse imprévue.


Je pédale en toute sécurité :

En plus de la protection météo, la carrosserie et son châssis protègent des éventuels chocs, on se sent en sécurité, on protège ses enfants en les transportant. Les Karbikes sont équipés d’un système complet de signalisation (rétroviseurs, feux, clignotants, klaxon…) qui les rend visibles sur la chaussée et permet d’anticiper leur trajectoire. Qui n’a jamais oublié ses lampes de vélo, et ne s’est jamais fait de frayeurs en pédalant dans le noir pour rentrer ? Pas de crainte, ça n’arrivera pas en Karbikes. La sécurité est également assurée par les 4 roues avec suspensions, qui procurent de la stabilité. Plus de 75 % des accidents à vélo sont liés à une perte d’équilibre + chute. Les personnes à mobilité réduite, qui souffrent de problèmes d’équilibre par exemple, les personnes âgées, peuvent se déplacer en Karbikes et gagner en liberté et en autonomie. “Je sais faire du vélo, mais c’est l’équilibre qui me manque !” (Simone, 83 ans, souriante en pédalant à bord du prototype Karbikes) Karbikes offre aussi une bonne tenue de route, face au franchissement de trottoirs et “nids de poule”, aux rails de tram/passages à niveau. “J’ai voulu éviter un écureuil, j’ai perdu l’équilibre et fait une grosse chute à vélo. Je ne suis pas remonté en selle depuis des années ! Je n’ose pas faire cela à ma mère, elle a été traumatisée car elle m’a vu mort. Avec un vélo 4 roues, je me verrais à nouveau pédaler.” (Guillaume, interrogé dans le train). Les suspensions préviennent les pertes d’adhérence.


Mon véhicule est modulables pour tous mes usages :

À bord des Karbikes, on bénéficie du confort de sièges rembourrés, sur rails réglables pour s’adapter à toutes les morphologies. Changer de conducteur ? rien de plus facile, on soulève la manette, et on avance ou on recule le siège très facilement. Ainsi, pour les balades en amoureux, même si Monsieur est galant, Madame prend les commandes et ça n’est pas toujours le même qui pédale. On partage les tâches familiales d’emmener les enfants à l’escalade ou à la gym. On peut même « co-véhiculer » avec les voisins grâce au deuxième siège. Selon la position de la banquette arrière, le coffre modulable a une capacité de 60 à 450L. Seul, on y charge facilement des sacs de courses ou une valise, un instrument de musique, ou encore une tenue d’escrime pour se rendre à ses activités sportives ou de loisirs. Les professionnels de la location touristique s’intéressent aussi au modèle biplace, qui est très convivial. La version monoplace pour professionnels comporte une caisse d’1 m3 ou une benne “pick up”, et peut transporter 200 kg. “Étant plombier auto-entrepreneur, ça serait sympa de pouvoir me déplacer avec tout mon matériel !” (Lionel, plombier). Grâce au verrouillage de l’ouverture et aux parois opaques, on prévient le vol. “Ce qui me plait avec mon vélo cargo, c’est la caisse que je peux fermer à clé, car je laisse mon matériel dedans” (Johan, préparateur de véhicules (nettoyage…) d’une société de location, interrogé dans la rue à Strasbourg). L’étanchéité de la caisse garantit la préservation du chargement face à la pluie, et même le conducteur est protégé ! Enfin un vélo qu’on utilise toute l’année avec le sourire. “Je compte amorcer une dynamique d’écologie et de partage au sein de mon village, par l’acquisition d’un Karbikes pour faire les courses : je prendrai les commandes et je me rendrai sur le marché du village voisin, puis je livrerai à domicile. Ainsi, il y aura moins de voitures en circulation” (Mathieu, qui a déjà réservé son Karbikes). Certaines collectivités sont intéressées pour leurs employés, qui effectuent des déplacements au sein de leur établissement ou entre les différents sites. Les professions qui souhaitent transporter un chargement de taille très variable peuvent opter pour le modèle pick up. Ici la caisse est basse, et ouverte sur le dessus : un jardinier pourra y transporter de jeunes arbres à repiquer … Les particuliers peuvent y voir un vélo pratique également pour la campagne, pour bricoler.


J’ai choisi une mobilité sobre en énergie :

Imaginez un véhicule dont le fonctionnement principal est de vous transporter, et pas de transporter son propre poids. Les vélos Karbikes sont très légers (moins de 100kg). Avec le modèle biplace, il est possible de transporter deux enfants ou un adulte via la banquette arrière. Ainsi, le rapport poids du véhicule / poids des occupants est souvent en dessous de 1, et autour de 0.8 pour 1 adulte et deux enfants (75kg + 20kg + 30kg) par exemple.


Avec mon Karbikes, je me sens agile :

Un moteur électrique adapté aux vélos-cargos, qui offre une assistance au pédalage jusqu’à 25km/h, équipe les Karbikes. Il est très coupleux pour aider à monter les côtes. “j’habite dans un environnement vallonné, et je ne veux pas me traîner en montant les côtes à 5 km/h, cela serait dangereux à cause des voitures” (Vincent, “early adopter” qui a réservé un Karbikes). Le moteur Karbikes est équipé d’une boîte de vitesses automatique permettant également de faire marche arrière pour augmenter la maniabilité des vélos. Un panneau solaire sur le toit permet d’augmenter l’autonomie. On peut même imaginer une transformation en vélo de voyage, pour des vacances propres et zen, avec la possibilité de rabattre les banquettes et de dormir dans le véhicule.


De l’activité physique, ça ne peut que me faire du bien ! Mais je ne veux pas m’essouffler :

Les vélos à assistance électrique Karbikes sont une invitation pour les automobilistes à reprendre l’activité physique en douceur grâce à l’assistance électrique, en temps masqué - car pendant leur temps de trajet. Ainsi, en rentrant chez soi le soir, on a fait de l’exercice et on a pris soin de son corps, on est détendu… “Les bénéfices pour la santé de la pratique régulière d’une activité physique sont avérés, quels que soient l’âge et le sexe. Pourtant, moins de la moitié des Français âgés de 15 à 75 ans atteignent un niveau d’activité physique favorable à la santé” (Ministère de la santé et de la prévention, Ministère des solidarités, de l’autonomie et des personnes handicapées). “Les recommandations de santé publique sont donc formulées aujourd’hui pour permettre à chacun d’intégrer l’activité physique dans son quotidien”, “La promotion des mobilités actives est inscrite comme objectif de plusieurs plans nationaux : Plan National Santé Environnement 3, Programme National Nutrition Santé (PNNS), Plan d’action pour les mobilités actives (PAMA). Elle est également soutenue par les collectivités locales, des organismes et agences publics de la santé et de l’environnement, les associations d’élus, de professionnels de santé et de transports, d’usagers” (solidarites-sante.gouv.fr).


Je me sens zen :

Être détendu, cela passe aussi par le fait d’éviter les situations de stress du quotidien, dans les transports par exemple.

“Je fais régulièrement 20 km à vélo sur piste cyclable pour me rendre à mon cours de danse. Un jour, alors qu’il pleuvait et que j’étais en retard, je me suis dit que j’allais prendre la voiture pour gagner du temps. J’ai été coincée dans les bouchons de l’autoroute en heure de pointe. J’ai mis 1h à arriver, et ça n’était pas fini, j’ai encore tourné près de 20 min en ville pour trouver une place de parking ! J’étais furieuse” (Sophie, cycliste de tous les jours).

Afin de gagner en temps de déplacement et d’éviter les bouchons, les vélos Karbikes ne font que 80 cm de large, ce qui les rend parfaitement compatibles avec les pistes cyclables en termes d’usage. Ceci facilite également le dépassement lorsqu’ils circulent sur la chaussée. Plus courts que les vélos cargo biporteurs (2.30 m pour Karbikes contre 2.60m pour un biporteur vedette du marché), et moins larges que les cargos triporteurs (80 cm pour Karbikes contre 1 m pour beaucoup de triporteurs), les vélos Karbikes sont très maniables malgré leur capacité de transport importante. Ils permettent d’assurer des conditions de circulation fluides.


Notre qualité de vie avant tout :

Strasbourg a lancé récemment son plan vélos “Respirer, c’est ça l’idée”. La formule parle d’elle-même. Les habitants de l’Eurométropole souffrent régulièrement de pics de pollution en été, ainsi la ville veut favoriser les vélos, qui n’émettent pas de particules fines et autres polluants atmosphériques responsables de 48 000 décès en France chaque année. Strasbourg fait partie des grandes villes de France qui deviennent ZFE, Zones à Faible Émissions, au même titre que Lyon, Grenoble, Paris, Rouen, Montpellier, Toulouse, Nice, Toulon et Aix-Marseille. Progressivement, les voitures thermiques sont repoussées des centres-villes puis des périphéries. Karbikes permet de circuler facilement en ville sans polluer. La capacité de chargement est un avantage pour lutter contre l’enclavement des centre villes, et favoriser les magasins de proximité et les petits producteurs. Le volume du coffre permet aussi de faire ses courses pour la semaine en milieu rural. Pour les professionnels, Karbikes offre la possibilité d’accéder à tous les quartiers urbains et péri urbains, y compris les zones interdites aux voitures, et de se garer au plus près de leur lieu d’intervention avec tous leurs outils : ils préservent leur dos et sont plus efficaces. Les dimensions réduites des Karbikes (30 cm de moins qu’une Smart en longueur) leurs permettent de se garer facilement sur les trottoirs, à côté des arceaux pour bicyclettes et sur les parkings pour vélos cargo (en tests pour un développement dans les grandes villes) ou motos. On peut garer trois Karbikes en épi sur un emplacement pour voiture, de quoi résoudre les problèmes de stationnement et dégorger les villes, en récupérant de la place pour les piétons et les espaces verts.


Je choisi ma solution à la carte selon mon budget :

Achat : Pour les personnes désireuses d’acheter un Karbikes pour leur utilisation du quotidien, l’accès se fera par acquisition directe sur le site de Karbikes ou via des boutiques partenaires, permettant de tester le produit avant de passer à l’achat.

Libre service : Le libre service, en disponibilité à des endroits stratégiques est également envisageable avec ce partenaire et bien d’autres. Proches des gares et d’autres points stratégiques, la disponibilité de Karbikes encourage à faire les longs déplacements en train, et les derniers km en vélo carrossé : un dispositif complémentaire pour encourager la synergie des transports en commun longues distances et les mobilités douces ! Elle pourra également être mise en place à l’échelle des communes ou des associations citoyennes agissant en local en France et en Allemagne par exemple, qui feront acquisition des vélos et les mettront à disposition des habitants. Ainsi, les vélos sont partagés, donc on en possède moins et cela favorise le budget des ménages et l’environnement.

Location moyenne durée : Nous participons aussi à un système de location au mois ou à l’année avec un partenaire public strasbourgeois. Ainsi, la ville est impliquée dans les aménagements et les véhicules seront loués à des prix préférentiels pour les personnes à faibles revenus et les étudiants.

Location longue durée : C’est un système avec premier loyer puis échéances mensuelles qui a le vent en poupe pour les voitures à l’heure actuelle. On gère son budget plus facilement, et le premier loyer peut être en partie absorbé par les aides de l’état pour l’acquisition d’un vélo. Ainsi, l’accès aux Karbikes sera facilité pour les plus petits budgets. À la fin de la période de location longue durée, au bout de quelques années, nous reprenons le véhicule pour une révision complète (reconditionnement), puis il sera commercialisé d’occasion.

Narrative File:

[[dossier_ecosys::Dossier ecosystème

L'idée

Karbikes protège de la pluie

Karbikes, ça commence par une vision. Lucas Vançon a eu l’idée de mettre un toit sur son vélo en 2014 alors qu’il pédalait quotidiennement pour aller au travail dans une région froide et pluvieuse. Ingénieur de formation, il conçoit des vélos en bambou (vélos couchés, vélos cargos…) puis décide de fréquenter les bancs de l’EM Strasbourg, une école de commerce pour comprendre comment démocratiser le vélomobile. Il finit par comprendre qu’en l’état, les vélomobiles ne sont pas adaptés à tous les usages. Cette formation commerciale est fondamentale pour créer un concept qui soit non seulement viable techniquement mais aussi commercialement.

L’équipe

Puis Karbikes c’est une équipe ! Lucas rencontre Gaëlle Richard dans une association de vélo tandis qu’elle rayonnait une roue de vélo pour réparer et améliorer un vélomobile défectueux. Étant également ingénieure et cherchant à diversifier son expérience après 8 ans en industrie, l’idée de se lancer dans un projet à visée écologique en développant un vélo adapté à tous types de météo lui a tout de suite plu. Depuis, Gaëlle et Lucas travaillent à plein temps sur le projet et on investit pour créer la société Karbikes. Aujourd’hui, grâce à l’eXtrême Défi, l’équipe s’est agrandi ! Nous sommes désormais 6 personnes dans l’équipe du défi, avec des profils multidisciplinaires. Fabrice Claudel, ancien pilote de ligne et expert en matériaux légers, Pierre Georges, ingénieur et prototypiste, Aurélie Frère, docteure en acoustique et Tom Royer, ingénieur en mécanique. De plus, Damien Vançon, qui est le père de Lucas et artisan métallier, nous a grandement aidé à l’élaboration des premiers prototypes. Nous avons également embauché un étudiant en alternance en master communication & marketing, Victor Quéré, de l’EM Strasbourg qui produit de super vidéos. Karbikes accueillera également à partir de janvier un stagiaire ingénieur pour préparer l’homologation de la présérie. De plus, Karbikes a recruté un prestataire en design industriel, Christopher Santerre. Il s’est fait connaître pour avoir réalisé le design de la motoneige électrique « Moonbikes » et pour avoir co-fondé la société « l’increvable », un lave-linge durable et réparable. Enfin, un partenariat est en place avec une école d’ingénieurs, l’UTBM (Université de technologie Belfort-Montbéliard) pour accélérer le développement de la base roulante avec des étudiants en conception - design.

Une équipe bien accompagnée

L’équipe s’est donc agrandie et elle est aussi bien coachée et accompagnée. Le projet est officiellement incubé à Quai alpha, un incubateur public d’excellence de la région Grand Est et membre du réseau Quest for Change. Karbikes y dispose d’un bureau et loue un atelier subventionné de 76m² à la pépinière d’entreprises de Hautepierre en banlieue de Strasbourg. Karbikes bénéficie ainsi de l’expérience de chargés d’affaire et de nombreux professionnels pour dérisquer le projet, approfondir l’étude de marché, se former dans les domaines variés de la gestion d’entreprise et faire partie d’un large écosystème de professionnels. Karbikes est également accompagnée par le Pôle Véhicule du Futur à Belfort et depuis que nous avons remporté le concours « iPRODUCE my mobility », MATERALIA, iD4CAR et EXCELCAR nous apportent leur expertise sur les domaines techniques du prototypage, de l’industrialisation et des matériaux et procédés.

Le financement

Il y a déjà un an, Karbikes recevait les premiers encouragements d’un concours d’entrepreneuriat. Le projet a remporté le prix Pépite pour la région Alsace. Ce concours national de l’entrepreneuriat étudiant gratifie de 10.000€ le meilleur projet de l’année dans chaque région. Cette subvention du MESRI (Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation) et de la BPI a permis de lancer officiellement le projet. Puis nous avons remporté une bourse de la French Tech de 30.000€ ainsi qu’un financement de l’Eurométropole de Strasbourg pour développer des prototypes avec nos partenaires. Et maintenant l’aide de l’ADEME dans le cadre de l’extrême défi nous permet d’acheter les outillages et le matériel nécessaire à la fabrication des prochains prototypes. Nous sommes à la recherche des prochains financements pour fabriquer sereinement la présérie l’année prochaine.

Un vélo made in France

Karbikes fait le choix du Made in France ! L’assemblage de nos vélos se fait actuellement dans notre atelier en banlieue de Strasbourg et nous avons trouvé des partenaires locaux pour la fabrication des principaux composants clés. Les châssis sont soudés en Moselle, les pièces en aluminium sont usinées dans les Vosges, les pares-brises sont préparés et moulés dans le Haut-Rhin, les pièces de carrosserie sont imprimées en Moselle et les caisses de logistique sont fabriquées dans le Bas-Rhin. De nombreux autres composants nous viennent de France ou de pays limitrophes. Les kits de motorisation, incluant batteries et électronique sont fournis par l’équipementier français Valéo, qui les fabrique en région Lyonnaise. Les suspensions viennent du sud de la France, la sellerie respirante et les roues à bâtons de Hollande et les courroies, les pignons et les freins d’Allemagne. Nous n’avons pas encore trouvé de solutions locales pour certains de nos composants mais nous pensons pouvoir trouver à moyen terme, c’est par exemple le cas des panneaux solaires, il existe des fabricants locaux mais ils ne produisent pas encore de composants adaptés à nos besoins.

Testé sur un territoire particulièrement adapté

Strasbourg est la ville française ou la part du vélo dans le mix des transports est la plus élevée. Grâce à son infrastructure cyclable, 17% des trajets sont effectués à vélo. Et l’on peut y voir de nombreux vélos cargos de toutes sortes. C’est donc un territoire de prédilection pour tester Karbikes dans toute l’agglomération. De plus, les pouvoirs publics sont largement sensibilisés à la cause écologique et la ville soutient notre démarche. Nous avons également pour projet d’y tester différents services de location, notamment en libre-service. Imaginez arriver dans une ville où il vous suffit d’utiliser votre smartphone pour débloquer un véhicule écologique et aller où bon vous semble à moindre coût.

Déjà 9 premiers clients !

Karbikes planifie la fabrication d’une douzaine de vélos fin 2023. Deux d'entre eux seront conservés à des fins de tests et d’homologation et les 10 autres seront vendus. Début septembre, Karbikes a ouvert les réservations pour ces 10 vélos pour un montant de 500€ chacune et 9 personnes ont déjà versé la somme demandée pour réserver ! Nous avons 6 particuliers répartis sur tout le territoire français et en Belgique, une association qui œuvre au test et développement de nouvelles mobilités, une entreprise qui nous a commandé un modèle pickup pour le transport de petites marchandises dans une zone industrielle et un opérateur de la mobilité en libre-service qui souhaite faire des premiers tests du vélo avant de le proposer en location en ville. Nous avons pu obtenir ces réservations de par nos tractations et notre présence sur internet et les réseaux sociaux. Karbikes a mis en ligne son site internet il y a déjà presque un an et il va bientôt acquérir de nouvelles fonctionnalités. Grâce à ce site, pas moins de 220 personnes se sont inscrites pour avoir des nouvelles du projet et devenir testeurs.

  ->  Accueil - Karbikes

Et Karbikes est également présente sur les réseaux sociaux avec plus de 1350 followers sur LinkedIn et 900 sur Facebook. De plus Victor vient de créer nos pages sur Instagram et sur YouTube.

    ->  Karbikes - LinkedIn  ->  Karbikes - Facebook  ->  Karbikes • Instagram  ->  Karbikes - YouTube

L’importance du réseau de distribution

Montrer le produit et le rendre disponible à l’essai est nécessaire pour convaincre des prospects de passer à l’achat. Nous avons donc établi plusieurs contacts avec des réseaux de distribution, à la fois dans le milieu du vélo et dans le milieu de l’automobile. Chacun ayant ses avantages et ses inconvénients. Par exemple, les marges des réseaux cyclables sont parfois plus élevées et difficiles à négocier mais ces derniers sont plus facilement compris par les personnes intéressées et ils sont formés à la maintenance de vélos. 2 magasins strasbourgeois ont accepté de placer un vélo en vitrine dès disponibilité. Dans le secteur automobile, les marges sont parfois plus avantageuses pour nous et ayant une architecture de véhicule qui présente des similitudes à celle des voitures, ils peuvent être aussi de bons partenaires pour la maintenance.

Créer un concept acceptable par tous

La force de Karbikes est de créer un nouveau véhicule qui reste un vélo au regard de la loi. Un nouveau genre de vélo cargo qui soit facilement compréhensible car il est possible de voir depuis l’extérieur qu’il s’agit d’un vélo à assistance électrique en voyant la personne pédaler. Il est important pour nous de pouvoir profiter de l’infrastructure cyclable qui se développe en Europe, pour qu’il ait sa place dans la rue. Notre véhicule est un vélo, il n’y a donc pas de contraintes liées au stationnement et il ne nécessite pas d’infrastructure spécifique de recharge (panneau solaire et batterie amovible qui se recharge sur une prise secteur).]]

Ecosystem File:

Dossier modèle économique

La location longue durée, c’est quoi ?

En France en 2021, 55% des voitures électriques ont été vendues en leasing. Ceci permet de lisser le prix d’achat pour les particuliers notamment car le prix des voitures électriques est supérieur à celui d’une voiture thermique. Le premier loyer est généralement proche du montant des subventions qu’offre l’état pour l’achat d’un véhicule électrique avec la prime à la casse (généralement 6.000€ + 1.500€). Les personnes éligibles ont donc un premier loyer à 0€ puis ils payent une mensualité comprise entre 120€ et 400€ par mois pour les modèles les plus courants. Ceci est globalement avantageux pour les constructeurs. Ces offres ont une durée limitée de quelques années (3 à 5 ans) puis ils récupèrent le véhicule qui va être revendu, encore une fois il existe des offres de leasing pour les véhicules d’occasion. Les offres peuvent également inclure la maintenance ou l’assurance de la voiture. Il aura en général dépensé une somme totale proche de 50% du prix du véhicule (dont une partie peut être remboursée par les subventions) mais une fois que le contrat arrive à son terme, il doit rendre le véhicule et payer les éventuels frais de réparation. Le client se retrouve donc sans voiture et en face du commercial de la marque, ce qui rend plus facile la fidélisation des clients. On comprend bien tous les avantages de ce mode de commercialisation, à la fois pour le fabricant mais aussi pour le client qui n’a pas besoin d’avancer le prix total du véhicule, qui plus est s’il bénéficie d’une subvention.

Alors, vendre ou louer ?

Et bien les 2. Karbikes vient d’obtenir son premier chiffre d’affaires en permettant à des personnes de réserver les premiers vélos qui seront fabriqués l’année prochaine. Pour cette première présérie, mettre en place un système de leasing est trop complexe et nos vélos seront vendus en direct. Mais dès que possible, Karbikes laissera le choix à ses clients. L’achat en direct et donc la propriété du véhicule avec la possibilité de le garder de très nombreuses années, de le léguer ou de le revendre. Ou la location longue durée afin de convaincre les personnes qui ne sont pas prêtes à mettre plusieurs milliers d’euros dans un vélo. De même que pour les voitures, nous allons faire homologuer nos véhicules en tant que vélo cargo électriques pour qu’ils soient éligibles à la subvention de l’état de 2.000€ sur conditions de ressources ainsi que la prime à la casse de 1.500€ et les primes régionales ou municipales à l’achat d’un vélo cargo électrique. De quoi convaincre ceux qui pensent que les vélos cargos sont trop chers. Nous sommes en contact avec de potentiels partenaires financiers pour élaborer cette offre de leasing. La trésorerie nécessaire pour mettre en place ce genre de solutions est inaccessible aux PME mais elle n’est pas un frein pour les banques. Enfin, ces 2 modes d’achat seront disponibles en boutiques et sur notre site internet.

Les Karbikes partagés en libre-service

Quoi d’encore plus simple pour utiliser Karbikes ? Et si en arrivant dans une ville, il suffisait de sortir son smartphone pour avoir accès à un karbikes partagé le temps de son trajet. La location en libre-service est répandue pour les VAE et les trottinettes électriques mais aussi pour les voitures. De nombreux services existent. Ils ne sont pas toujours bien construits. Mais en étant proches des gares et d’autres points stratégiques, la disponibilité de Karbikes encourage à faire les longs déplacements en train, et les derniers km en vélo carrossé : un dispositif complémentaire pour encourager la synergie des transports en commun longues distances et les mobilités douces ! Nous allons faire des tests avec l’opérateur public local à Strasbourg et nous jugeront de la viabilité de ce système. Enfin, en Allemagne, de nombreuses associations achètent des vélos cargos en communauté et les partagent entre adhérents. Ainsi, les vélos sont partagés, donc on en possède moins et cela favorise le budget des ménages et l’environnement.

Sources de coût

Notre activité de fabricant nous impose de détenir une trésorerie importante pour la production. Nous devons déjà acheter en avance des matériaux et composants, notamment avec la pénurie actuelle des composants de vélos. De plus, nous cherchons à industrialiser nos vélos petit à petit, ceci nous permet de faire évoluer nos produits et notre offre à chaque étape du développement sans partir directement dans de gros investissements et se rendre compte, trop tard, que les produits doivent être modifiés. Cette stratégie nous permet également de prendre de l’expérience au fur et à mesure et de pouvoir trouver les financements adaptés à l’étape suivante. Nous savons que les investissements nécessaires à l’industrialisation d’un produit comme le nôtre se compte facilement en millions et il s’agit d’abord pour nous de venir avec la bonne solution.

Un véhicule Open Source ?

Nous avons beaucoup réfléchi pour élaborer une stratégie open source qui nous permettrait de développer nos produits tout en restant viable économiquement. Pour pallier notre manque de connaissances sur le sujet et le peu d’exemples réussis de projets hardware en open source, nous avons cherché des conseils d’experts. Nous avons rencontré 2 spécialistes de l’impression 3D, actifs dès l’origine du mouvement “reprap” (la première imprimante 3D autoréplicable) et concepteurs d’imprimante 3D qui ont mis en ligne des plans d’imprimantes encore commercialisés aujourd’hui. L’un d’eux est devenu notre coach entrepreneurial et l’autre, notre partenaire. Nous avons donc signé un partenariat avec un fabricant d’imprimantes 3D innovantes dans le but d’étudier la conception et la fabrication en petites et moyennes séries de véhicules partiellement imprimées en 3D pour que Karbikes soit facilement réplicable et nous avons obtenu un financement de 17.000€ de l’Eurométropole de Strasbourg grâce à ce partenariat pour élaborer des prototypes. C’est en se basant sur l’histoire du développement de l’impression 3D que nous avons trouvé de l’inspiration pour élaborer plusieurs scénarios en open source et certains nous paraissent pertinents. Le plus pertinent pour nous est de vendre des composants clés nécessaires à la fabrication des véhicules qui ne peuvent être produits par tout le monde car nécessitant des moyens de production onéreux ou très techniques comme c’est le cas avec les buses d’impression des imprimantes 3D. Mais nous avons d’abord vocation à être un fabricant de véhicules avant d’être un fabricant de composants et pour nous, créer un véhicule 100% open source n’est pas envisageable, les risques liés à la concurrence sont élevés, nous ne pourrions rester compétitif en fabriquant localement face à des industriels qui produisent dans des pays où la main d'œuvre est à bas coût. Et les bénéfices sont encore difficiles à mesurer et peuvent induire d’autres risques, permettre à des personnes de produire de manière artisanale nos véhicules peut devenir contre-productif si la rigueur et les normes ne sont pas respectées et que des accidents avec de graves conséquences aient lieu. Notre vision est donc de rester seuls détenteurs des droits de fabrication/commercialisation de notre plateforme véhicule et de permettre à d’autres d’y ajouter toutes sortes de concepts en open source en créant par exemple des designs de carrosserie, ou des concepts de véhicules en plus de ceux déjà proposés par Karbikes. Cette stratégie nous permet de créer une activité économiquement viable et de garantir la sécurité des utilisateurs. Pour créer cette plateforme, nous utilisons un maximum de composants existants (notamment en open-source) pour simplifier la maintenance, réduire les coûts de conception et profiter d’outillages déjà amortis.

Economic File:

Dossier retour d'expériences

Notre retour après 2 ans de recherche et 500 kilomètres avec notre premier prototype

Nous souhaitons ici donner un retour sur l’extrême défi, mais de façon plus générale, sur ce que nous avons appris après maintenant 2 ans de recherche. Tout d’abord, il s’agit de remercier l’ADEME et la FabMob de supporter notre démarche et de s’investir pour notre noble cause. La communauté qui en est née, les réflexions partagées et les synergies potentielles entre les projets qui en ressortent nous aident à avancer. C’est pour cela que nous partageons notre expérience, en espérant participer à une cause plus grande que nous.

Karbikes a souhaité adapter la phase d’idéation de l’extrême défi à ses besoins. Après déjà un an de recherche et d’étude de marché, Il s’agissait pour nous de commencer à fabriquer des prototypes et les présenter au public pour engranger de l’expérience. Nous avons eu l’opportunité de présenter un prototype fonctionnel à un premier salon en septembre 2022 (l’expo du vélo de Strasbourg) ou des dizaines de particuliers ont pu tester. Et notre version bêta a déjà été présentée à d’autres évènements locaux et parcouru près de 500km.

Un retour important est celui de la sécurité. Nous n’étions pas spécialement confiants concernant la stabilité en virage, notamment à pleine vitesse. Mais nos tests sont très concluants concernant la tenue de route d’un vélo à 4 roues ayant une largeur maximale de 800mm et 1600mm d’empattement. Ce qui aurait été beaucoup plus difficile avec un vélo à 3 roues de ce gabarit (il faudrait radicalement baisser le centre de gravité et retomber dans le vélo-couché avec ses problèmes de sécurité ou passer sur un concept pendulaire).

L’union fait la force

Nous avons décidé de participer avec grand intérêt à l’Extrême défi car nous savons, comme son nom l’indique, que développer un concept de véhicule comme Karbikes n’est pas simple. Grâce au concours, nous avons déjà pu agrandir notre équipe et profiter de l’expertise de nombreux bénévoles et nous souhaitons continuer à agréger un maximum de personnes motivées autour du projet Karbikes. En prévision des prochaines étapes du défi, nous avons déjà effectué des rapprochements avec d’autres équipes qui présentent des véhicules proches des nôtres et même proposé à un autre porteur de projet de nous rejoindre en devenant associé de la société Karbikes. Mais même s’il était potentiellement intéressé, il n’est pas toujours facile d’accepter de « changer » de projet lorsqu’on lui a déjà donné un nom et qu’on s’est déjà investi émotionnellement et financièrement. Nous allons donc continuer à rester ouverts aux propositions, pour fédérer de nouvelles personnes autour de nos valeurs et surtout continuer nos efforts pour que nos rêves deviennent réalité.

L’équipe XD

Nous voulons témoigner également de l’organisation de notre équipe. Nous avons pu rencontrer des personnes très intéressantes et impliquées. Mais il n’est pas aisé de travailler en équipe quand nous sommes éloignés géographiquement. Nous avons pu nous rencontrer plusieurs fois avec les membres de l’équipe qui sont proches de Strasbourg. Mais pour ceux qui sont plus éloignés, nous n’avons pas eu l’occasion de se rencontrer en présentiel et c’est difficile de travailler autour de valeurs communes de cette manière. Nous avons pour ambition d’organiser des évènements pour la prochaine saison. Des évènements à thème ouverts à toute la communauté pour faire avancer le défi et pour créer du lien avec notre équipe et aussi avec les autres qui souhaitent participer.

Bien comprendre la mobilité pour mieux la changer

Nous avons réalisé près d’une centaine d’entretiens. Lucas a par exemple réalisé un mémoire de recherche en école de commerce sur les vélomobiles avec des dizaines d’entretiens de vélomobilistes à tous les stades de l’utilisation. Dans le cadre de notre incubation, nous avons aussi réalisé plus de 50 entretiens, cette fois avec toutes sortes de personnes pour mieux identifier nos cibles potentielles, leurs besoins et identifier sur quel(s) marché(s) nous lancer. Et maintenant, grâce à notre prototype, nous avons effectué des dizaines de tests auprès de nos prospects. Toutes ces rencontres nous permettent d’aiguiser notre vision du concept Karbikes et le résultat est le projet que vous avez sous les yeux. Appliquer notre vision, et mettre des premiers vélos en circulation dès l’année prochaine est le mieux que l’on puisse faire pour prendre de l’expérience et que tout un chacun puisse ensuite s’en inspirer pour améliorer la mobilité.

Nos besoins pour la prochaine phase du défi

La prochaine phase consiste à développer des prototypes et à les mettre en circulation. Nous avons déjà commencé. Et nous irons plus loin en faisant une présérie de 12 vélos. Cette validation sera technique bien-sûre mais elle est déjà commerciale. Et ce 2ème point est surement encore plus important pour que l’extrême défi soit un succès. Là est la différence entre une invention et une innovation. Une innovation est une invention qui rencontre son marché. Pour y arriver, nous aurons besoin d’aller encore plus vite et donc de fédérer encore plus autour du projet, nous aurons besoin d’un maximum de temps et d’argent pour faire un travail de qualité et nous aurons besoin du soutien de tous les partenaires du défi, comme les municipalités, les compagnons et les financeurs.

Feedback File: