Benchmark MaaS - Entretien Victoire Champenois (DG Move)

From Communauté de la Fabrique des Mobilités

Image :

DG Move.jpg

Description en une ligne : Entretien avec Victoire Champenoisde la DG Move réalisé dans le cadre du Benchmark MaaS mené par Marguerite Grandjean et Ghislain Delabie

Description :

Introduction

Quel est votre rôle à la DG Move ?

Depuis 2017 je travaille sur les obligations légales et la mise en œuvre de la directive ITS ( Unité de Transports durable et Intelligent). On est une équipe de 2 à travailler sur "l'acte délégué" sur les services multimodaux dans le cadre la directive ITS. Notamment le financement des standards via Data4PT.

Le MIE (Mécanisme d'Interconnexion en Europe) est le financement à la disposition de la DG Move pour aider à la mise en œuvre de la législation.

Sur la multimodalité, la législation MMTIS sur les données d’information était la première étape. Il faut aller plus loin : Comment soutenir les services billettiques + MaaS ? On regarde les MaaS urbains, mais aussi la revente de billets sur la longue distance (ex: Trainline)

Impact sur les standards

Il s'agit d'aller au-delà de la législation actuelle (en France, la LOM en conformité avec l'acte délégué), en allant plus loin sur l'ouverture des données dynamiques. Le PAN français est à la pointe sur des points.

2 initiatives annoncées pour 2022

  • Révision de l'acte délégué MMTIS
  • Initiative sur "multimodal digital mobility services"

Étude d'impact

Une étude d'impact sur 9 mois en 2022 est en cours sur toutes les initiatives européennes en vue de la législation qui sera présentée. Elle a commencé janvier.

En complément, il y a le travail indépendant de Chris Queerie sur les standards du MaaS qui pourra nourrir l'étude d'impact.

Objectifs de l'étude d'impact
  • Technique, accès aux données : Aller vers l'obligation de l'échange des données dynamiques
  • Réflexion sur les standards des interfaces de MaaS : beaucoup de projets ont été développés en Europe (TOMP aux Pays-Bas, OSLO en Belgique). Certains pays sont en avance d'autres moins.

Notre objectif, au vu de notre expérience sur les standards d'information, est d'harmoniser le plus possible les initiatives à l'échelle européenne, pour que les services mobilité puissent se développer de façon facile et lisible sur le territoire européen. Il y a une logique de marché intérieur : Développer sur différents pays avec le moins de barrières possibles.

Le MIE finance un projet d'harmonisation des PAN (NAPCORE) avec un Working Group sur les standards, notamment multimodaux avec en lead Emmanuel de Verdalle (Data4PT).

Le trvail pour MDMS est post - 2022/23 au plus tôt. il y a a besoin d'au moins un an pour se mettre d'accord sur une co-décision du cadre lui-même.

Quel type de données sera concernées par l'étude ?

L'étude portera sur les données de description de l'offre. Elle prendra aussi en compte les informations collectées via le travail de Chris Queerie pour la question des standards de MaaS et aussi une analyse coût/bénéfices afin de formuler des recommandations sur les standards.

Par exemple, le PAN français a développé un standard sur l'infrastructure VLS qui a été repris par des Etats-Membres.

D'abord, il y a des discussions sur les données d'information et à terme, il y aura aussi des standards d'interfaces.

Côté données d'usage, la nouvelle directive ITS du 14/12 pourrait avoir un pilier sur "mobility management". C'est à dire, la gestion de la mobilité pour les autorités publiques. Avec, à terme des spécs sur les types de données à échanger, car les AOMs ont besoin de soutien pour savoir quelles données, il est nécessaire de collecter. La directive poserait un cadre, une direction.

L'aspect "compte mobilité" est moins dans notre viseur. On se situe plutôt entre opérateurs et intermédiaires, au niveau de l'intégration par briques transactionnelles.

De toute façon, le "compte mobilité" sera dedans pour identifier l'utilisateur (ou pas).

Quelle est votre démarche - est ce que vous êtes plutôt dans une logique de choisir par l'existant par convergence ou plutôt dans une approche européenne type Netex, partir de 0 pour un développement plus long terme ?

L'étude vise à favoriser des standards ouverts avec une gouvernance du CEN.

On a un enjeu stratégique sur la gouvernance des standards, c'est aussi pour cela qu'on finance Transmodel.

Avec l'existence de TOMP et d'OSLO (Open Standards for Linked Organisations), on se rend compte que c'est dommage de recommencer que ce soit en terme de coût ou d'intérêt. Mais il faut a minima une cohérence avec Transmodel et avec le développement de standards européens qui ont une vraie valeur ajoutée. Et la question de la gouvernance est essentielle dans les recommandations pour la législation.

Par exemple : un travail de coordination a démarré sur Transmodel et OSDM ( standard de distribution dans le rail, développé par l'UIC). OSDM doit avoir des ponts techniques avec les standards du CEN. Et la gouvernance doit être gérée par le CEN et non par un acteur privé.

La question des standards ouverts : les acteurs de l'écosystème nous disent tous que Transmodel n'est pas un standard ouvert. Or on a constaté que c'est un énorme critère d'adoption (processus, gouvernance, caractéristiques du standard). Cela revient tout le temps. On voit que le ralentissement de l'adoption de Transmodel est vaiment lié à ça, même si l'adoption va arriver in fine. Pour les standards d'interface, la quesiton est d'autant plus problématique. Si en 2025, on fait quelque chose d'européen indépendamment de l'existant, la phase de convergence va être extremement couteuse (plus que pour le format de données) ! A l'avenir, est-ce que vous pensez à faire évoluer la méthode de travail institutionnelle pur faire des standards européens ouverts ?

En fait, "standard ouvert" n'est pas le bon terme. L'adoption récent des New Modes, c'est une manière d'inclure les opérateurs de micromobilités. On demande à tous les acteurs de participer. C'est une culture différente, mais les New Modes étaient un des critères pour impliquer ces acteurs. Même si Data4PT est ex-post, pas dans la production.

Qu'est ce qui empêche de s'inspirer des exemples ouverts / communautaires pour d'adapter au secteur numérique ?

Les structures du CEN sont plus rigides, ce n'est pas évident mais cela garantit aussi des standards de plus grandes qualité.

Le mandat Data4PT c'est de diffuser mais pas de produire. Aujourd'hui les acteurs dont du NeTEX compliant avec des convertisseurs. Peut-être, NeTEX sera plus natif au mois chez les grosses AOM at dans 10 ans NeTEX sera dominant

C'est possible car c'est une passerelle entre une situation de fait et le long terme. Cela peut se farie à moindre coût.

Mais les interfaces restent plus complexes que la data. Cela pose une vraie question de méthode. C'est l'enjeu de l'étude :

  • Soit développer un standard existant
  • soit accompagner l'harmonistaition européenne

Pour aller plus loin

DG MOVE is doing MDMS to look at MaaS leel 3 and 4. Requirement to evolving to interoperable ticketing. Project: https://onedrive.live.com/?cid=fcf5d22af37a710c&id=FCF5D22AF37A710C!29387&authkey=!AAmPqgpPB0-wvCI

Prise de note sur le PAD (cocher si Oui) ? Non

Site / URL du PAD :

Evénement lié :

Organisations impliquées :

Contributeurs :

Tags :

Thème :

Animateur Atelier :

Défi lié à l'Atelier :

Commun(s) impliqué(s) :

Projet en cours à associer :

Communauté(s) d'intérêt impliquée(s) : Standards Ouverts pour des MaaS d'intérêt général

Personnes clés à solliciter :

Actions décidées par les participants :

Espace d'échange FORUM :

Espace d'échange CHAT :

Complément :

Prochaine Etape : N/A

Autres informations :