Autopartage entre voisins

From Communauté de la Fabrique des Mobilites

Nuvola English language flag.svg Nuvola Italy flag.svg


Développer et tester un service d'autopartage entre voisins ou connaissances

AutoP.jpg


Autopartage entre Voisins, Connaissances

Le projet : Nous proposons de prototyper, à l’échelle d’un premier cercle de connaissances, un service de véhicule partagé géré et opéré par les bénéficiaires. Cette expérimentation se fera en lien avec la commune de Mouans-sartoux (06).

Cette forme d'autopartage cible plus particulièrement les ménages ayant 2 voitures ou plus, engagés dans une réflexion pour se séparer de leur 2ème voiture et ayant des besoins ponctuels de déplacement avec une voiture notamment pour leurs enfants. Les territoires ciblés sont plus particulièrement péri-urbains et ruraux.

Investigation beta.gouv.fr (Lien)

Le Contexte

  • beta.gouv.fr est un service de l’Etat qui accompagne des administrations pour créer des services publics numériques. Nous avons été sollicités par la commune de Mouans-Sarthoux pour travailler sur une expérimentation d’autopartage.
  • La commune de Mouans-Sarthoux, à la suite de réunions publiques, souhaitait faciliter la vie des habitants qui font de l’autopartage sur la commune ou veulent s’y mettre.
  • L’objectif : éviter l’achat d’un deuxième vehicule dans un ménage ou permettre de s’en débarasser afin de limiter le nombre de vehicules dans la commune.

La méthode

  • La méthode beta.gouv.fr vise à résoudre les problèmes réels des usagers, c’est à dire que “l’investigation” consiste à rencontrer des utilisat.eur.rice.s potentiel.le.s pour comprendre leur problème avant d’imaginer une solution qui y réponde.
  • Nous avons mené une quinzaine d’entretiens individuels avec des habitants de Mouans-Sarthoux afin de vérifier que les problèmes que nous avions identifiés étaient effectivement leurs problèmes (à savoir : il est difficile de faire assurer le vehicule partagé, il est dificile d’organiser un planning à plusieurs, il est dificile de se répartir les frais, la charge mentale et le travail d’entretien du vehicule).

Les conclusions

Parmi les personnes à qui nous avons parlé (environ 15 habitant.e.s de Mouans-Sarthoux):

  • toutes étaient à priori favorable au principe de l’autopartage,
  • certaines le pratiquaient de façon informelle (sans cadre associatif ou institutionnel) et elles n’avaient pas de problèmes,
  • celle qui ne le pratiquait pas n’avaient pas le temps de l’organiser et/ou pas l’intention de partager leur véhicule. Elles cherchaient plutôt des solutions de location ponctuelles (pour les vacances ou des occasions professionnelles ou familiales) ou un service municipal de voitures en libre-service.

Les autres apprentissages

Les problèmes qu’on a vérifiés :

  • il parait lourd et compliqué pour de nombreuses personnes d’organiser une association d’autopoartage et/ou se retrouver copropriétaire d’un véhicule avec des personnes qu’elles ne connaissent pas intimement.
  • les assurances ne souhaitent pas couvrir d’associations ni de collectivités spécifiquement pour une activité d’auto-partage à ce stade (novembre 2020). Un contrat de flotte est en cours avec l’agglomération de Clermont Ferrand mais ce contrat n’est plus sur le marché. Voir le guide pratique de l’ADETEC 2013.
  • certaines personnes sont très attachées à leur véhicule et entretiennent une relation affective et émotionnelle qui rend dificile d’envisager un partage.

Les bonnes nouvelles :

  • du point de vue des assureurs, il n’existe aucun problème pour prêter son vehicule à une connaissance proche
  • le guide pratique de l’ADETEC 2013 propose déjà un contrat-type, des modes de partage des frais etc.
  • il existe des plateformes de location de véhicule entre particuliers qui fonctionnent, mais elles ne font pas d’efforts pour acquérir des utilisat.eur.rice.s sur les petites communes car ça n’est pas rentable pour elles.
  • les personnepratique l’autopartage de façon informelle sont peu disponible pour en parler. On dirait qu’ils n’ont pas besoin d’aide !

Les moins bonnes nouvelles :

  • les collectivités qui expérimentent l’autopartage doivent consacrer beaucoup de temps à animer le réseaux (mettre en relation les utilisat.eur.rice.s)
  • pour l’agglomération de Clermont Ferrand, à ce stade, le coût par kilomettre-usager déplacé s’élève à 3,2€. C’est très élevé. Peut être que ce coût est dû à l’amorçage du projet et se résorbera plus tard.
  • les échanges avec Clermont Agglo et Solon (Montréal, Canada) faisait apparaître un usage de l’aupartage en zone urbaines ou péri-urbaines, en complément des réseaux de transport en commun. Il n’est pas évident que ça peut fonctionner en zone peu dense, sauf à très petite échelle (à 2 ou 3 familles)


Organisations utilisatrice ou intéressée par utiliser la ressource : Coop Carbone, Le centre d’excellence des communs technologiques pour la mobilité, Solon

Contributeurs : Cyprien Noble

Tags : autopartage, location entre particuliers

Catégories : Logiciel, Données, Matériel, Communauté

Thème : Autopartage - location courte durée, Collectivité, Centre Excellence Québec

Référent : Gabriel Plassat

Défi auquel répond la ressource : Abaisser les barrières pour innover sur le véhicule, Faciliter le partage la gestion la maintenance la comptabilité des émissions polluantes et de GES des véhicules

Personnes clés à solliciter : LE DOUAREC Nicolas

Autre commun proche : Boitier Connecté Open Source, Dégage, EnviroCar, Contrat de partage de voiture entre voisins

Richesse recherchée :

Compétences recherchée :

Communauté d'intérêt : Communauté des acteurs de l'autopartage - location courte durée

Type de licence ?

Conditions Générales d'Utilisation (CGU) :

Niveau de développement : Idée

Lien vers l'outil de gestion des actions : https://github.com/edacook/auto-partage/projects/1

Lien vers l'outil de partage de fichiers : https://pad.fabmob.io/Y10glrCbT_KzivK79a7ekA#

Besoins : Besoins :

  • Communication
  • Etude juridique et sélection du contrat d’assurance pour un véhicule de l’association, et en option pour un véhicule de la collectivité
  • Cofinancement éventuel à l’achat d’un véhicule d’occasion ou autre mode de financement ?
  • Cofinancement des accessoires (boitier connecté, boite à clé…)
  • Etude d’une plateforme numérique minimale pour partager un véhicule entre connaissances : gestion des réservations, partage d’un agenda, remontée des données véhicules (distance, horaires d’utilisation, personne).

Prochaines étapes : Description des actions :

  • Poursuivre les échanges avec les ménages intéressés à Mouans-sartoux,
    • ménages intéressés pour des raisons écologiques
    • ménages intéressés pour des raisons économiques - implication de "Chers voisins". L'avantage de Chers voisins est la capacité à répliquer si nous trouvons un moyen d'amener les ménages dans des logements sociaux à partager une voiture à plusieurs.
  • Lancement investigation avec Beta gouv et ANCT
  • Etudier la création d'une association avec les ménages intéressés. L’association achète la voiture d’une des familles (ou autres options à étudier), s’équipe d’une boite à clé à pour gérer le partage des clés de la voiture. 
  • S’inspirer du fonctionnement d’une structure équivalente en Belgique
  • A étudier :
    • Etudier la mise en œuvre d’une solution de planning partagé pour réserver les créneaux de réservation,
    • Etudier une solution pour relever les distances et heures d’utilisation de façon simple. Une solution est d’utiliser un dongle OBD associé à une application type EnviroCar (open source)
    • Etudier le contrat entre les personnes éventuellement avec un assureur. Voir ce modèle de contrat établi par des particuliers à Lille (Lille Bois Blancs) et aussi sur le wiki
    • Projet en cours dans le Haut-jura (Julien Carnot, élu) explore l'autopartage avec Citiz et Mobicoop
    • Lien avec le projet Croix Rouge Mobilité : voir les modèles de contrat et communication utilisés par Croix Rouge Mobilités
    • Etudier une offre de maintenance à distance pourra être étudiée avec Michelin pour ce véhicule
    • Etudier les modèles économiques possibles pour acquérir un véhicule par l’association : achat, leasing, LOA, LLD, … véhicule thermique, électrique …
    • Etudier la piste d'un Transport d'Utilité Social : Les bénéficiaires peuvent être des personnes précaires financièrement (au sens du décret) OU isolées géographiquement (c'est à dire habitant dans une unité urbaine de moins de 12 000 habitants, basée sur la continuité du bâti et pas les déplacements domicile-travail comme l'aire urbaine). Mouans-sartoux faisant partie de l'unité urbaine de Nice, si un projet de TUS est monté à cette échelle territoriale, les seules personnes qui y auront accès seront les précaires financièrement. Une asso pour faire du TUS uniquement à destination des personnes précaires financièrement pourrait être mise en oeuvre. Les aspects règlementaires : https://www.legifrance.gouv.fr/codes/id/LEGISCTA000038943893/2019-08-23

Expérience Croix Rouge Mobilités :

  • en tant qu’association, pas possible de faire de l’autopartage en propre pour des raisons de responsabilité civile mais il est possible :
    • mise à disposition d’un véhicule assuré par la Croix Rouge à des particuliers
    • faire utiliser à des adhérents des véhicules appartenant à des particuliers dans le cadre des activités de l’association
  • identifier une association existante qui pourrait héberger le service d’autopartage, éventuellement coupler à l’épicerie sociale qui pourra gérer les clés par exemple
  • proposition à tous les utilisateurs d’intégrer la communauté de chauffeur solidaire => idée pour Mouans : constituer une communauté de chauffeur bénévole
  • proposition de mise à disposition d’outils et méthodes développés par la CR

Rôle des acteurs :

  • Les ménages : participent aux réunions, créent une association, participent à l’achat d’un véhicule d’occasion (ou autre option)
  • La Mairie : organise les échanges, étudie la mise à disposition d’un stationnement pour le véhicule partagé, communique
  • FabMob : documente la démarche pour permettre sa réplication et fait connaitre au niveau national et international, recherche un cofinancement
  • DINUM via son programme d’investigation : étude des besoins d’une plateforme numérique minimale pour gérer un véhicule partagé entre connaissances. En option : étude complémentaire pour partager un véhicule de la collectivité. En option : étude d’une production d’une preuve d’autopartage.
  • Fondation Michelin : cofinance le projet et communique – en option, étudie une solution de maintenance à distance.

Documentation des expérimentations : Le problème :

  • L’autopartage opéré par un acteur se concentre dans les zones denses essentiellement pour des questions de rentabilité économique. Certains acteurs comme Clem’ proposent des offres pour les collectivités pour partager les véhicules municipaux. A ce jour, il n’y a aucun modèle d’affaire pour opérer des voitures en autopartage dans des zones peu denses.
  • Dans ces territoires, le taux de possession automobile est plus élevé qu’en ville. Cette possession est plutôt une nécessité. Certains ménages souhaitent pouvoir réduire leur taux de motorisation. Ces ménages s’appuient notamment sur des Vélos à Assistance Electriques et cherchent à pouvoir accéder à un véhicule pour des besoins précis. Actuellement ils cherchent donc à partager leur véhicule ou celui de leur voisin pour pouvoir se séparer d’un de leur véhicule.
  • Il n’existe pas de solution permettant à un réseau de connaissance (amis, voisins) de partager facilement un de leur véhicule. Plusieurs barrières « matérielles » existent : gestion des clés, planning partagé, gestion de la maintenance et entretien. Il y a aussi un sujet autour de l’assurance et également le souhait que les potentiels incident lié au partage d’un véhicule ne nuise pas à la qualité des relations entre les personnes.



Autres informations :

Liste des Acteurs qui utilisent ou souhaitent utiliser ce Commun Autopartage entre voisins : aucun pour le moment

Liste des CR d'atelier en lien avec ce Commun Autopartage entre voisins:

Autres idées de communs pour l'autopartage :[edit | edit source]

  • retour d'experience/ base de données sur les pbs de fiabilite / usage des modeles de voiture en autopartage (qu'est ce qui s'use ou se casse rapidement.. cela interesserait les constructeurs peut etre ?
  • base de donnée / guides d'installation des modèles en autopartage; ou trouver le + , la masse, l'APC. comment installer des boitiers,
  • base de données ouverte des reverse engineering du CANBUS, le cas échéant (la aussi la communauté peut "déborder de l'autopartage a la gestion de flotte),
  • brique open source de réservation : on a aujourd'hui sur le web quasiment toutes les briques pour construire son petit ERP d'autopartage sans trop d'effort SAUF sur un point : il manque un "booking engine as a service".
  • bien sur le sujet du boitier open source => voir le commun dédié
  • ce n'est pas un commun mais pourtant un vrai levier de centraliser / combiner certaines fonctions, a commencer par l'achat des voitures.