Equipe Avatar

From Communauté de la Fabrique des Mobilités




Contact the team Discuss on the forum

Description: La société Avatar Mobilité développe un véhicule à ultra bas impact du quotidien. https://avatarmobilite.com/

People involved in the team: Alexis Bazin, Benjaminpersiani, Carmenblanchard, David GAILLARD, Estelle Hascoet, Frederic Mourier, Frédéric PELLISSIER TANON

Referent (privileged contact): Carmenblanchard

Full team? Non

Extreme Challenge Candidate: Oui

Challenge(s) addressed: L'extrême défi ADEME

Team vehicle(s): Avatar

Wealth sought by the Team: Conseil Expertise, Cas d'usages, Moyen de prototypage - production - essais et calcul, Financement, Contributeur - Communauté

Skills sought by the team: Energie, Energie/Electrique, Information, Information/simulation, Equipement/Véhicule, Réglementation/véhicule, Pratique de mobilité/Mobilité durable, Discipline/ACV, Discipline/Industrialisation, Discipline/Véhicule/Matériaux, Discipline/Véhicule/Prototypage, Compétence en groupe/Connecteur : connecte les personnes selon leur centre d'intérêt

Personnes ayant les compétences recherchées par l'Equipe : Abdelkoudouss FAQIR, Abdourahamane, Adam Mercier, Aladin Mekki, Alain Deveze... further results

Other needs: financement d'acteurs privés et publics

Common(s) of interest for the Team:

Community of interest: Communauté de l'extrême défi

Theme: Véhicules intermédiaires, eXtrême Défi, Voiture Connectée, Voiture électrique et charge, Accessibilité dans les transports, MaaS, Ecoles et Etudiants, Autopartage - location courte durée, Urbanisme et ville, Ecomobilité scolaire, Stationnement, Collectivité, Africa

Website: https://avatarmobilite.com/

Link to my cloud, wiki, drive:

Image006.png


Response file to the eXtreme Challenge[edit source]

Describe here your answer on 4 of the 6 parts: Narrative, ecosystem, economics and feedback.
The 2 other parts (Vehicle, Energy) are to be detailed in your Vehicle sheet Avatar.

Le problème à résoudre : la mobilité du quotidien, dans les zones péri-urbaines et rurales Les mobilités représentent le premier poste des émissions territoriales de gaz à effet de serre français, avec 31% des émissions. Les voitures en représentent la majorité. Pour réduire cet impact, sont promus les transports en commun et les mobilités actives. Mais ces solutions vertueuses ne permettent pas de répondre à l’ensemble des besoins de mobilité : elles peuvent manquer de flexibilité sur les horaires, le rayon d’action, elles n’offrent pas de capacité d’emport de personnes et de marchandise facile. Par ailleurs, l’ONU prévoit également que les solutions de mobilités motorisées vont exploser à la hausse dans les marchés émergents, représentant un risque majeur d’aggraver la crise climatique. Issue d’une initiative de l’association locale Esprit 360, Avatar Mobilité est née de l’impératif de concilier mobilités contraintes et limites environnementales. La volonté politique est souvent d’encourager l’adaptation des comportements. Mais la réponse concrète est alors la voiture individuelle, surdimensionnée et donc sur-polluante. Forte de ce constat, l’entreprise a décidé de travailler à la conception de véhicules légers, efficients, abordables et aussi peu impactants que possible en cycle de vie complet. L'activité de la société Avatar Mobilité vise donc à la conception, la fabrication, la distribution et la maintenance de véhicules légers adaptés à tous les déplacements quotidiens. Pour que la mobilité reste soutenable, notre ambition est de diviser l’impact des déplacements quotidiens par un facteur cinq pour les ménages et les professionnels contraints d’utiliser des moyens de déplacement individuel. En France, nous ciblons de répondre au besoin de mobilité quotidienne contrainte des ménages périurbains et ruraux. Dans un premier temps cependant, pour des raisons de familiarisation avec ce type de véhicule autant que de facilité de mise en œuvre, nous nous concentrerons sur les déplacements quotidiens des entreprises et collectivités pour y remplacer les voitures citadines. Caractéristiques moyennes des trajets quotidiens :

Caractéristiques déplacements moyens.jpg

Les véhicules actuels sont surdimensionnés et donc trop coûteux car à la fois beaucoup trop lourds, non éco-conçus et très peu efficients énergétiquement. Pour ces raisons, ils ne correspondent pas aux besoins de mobilité de plus 80% des usages, néanmoins leurs utilisateurs ne trouvent pas sur le marché d’alternatives satisfaisantes : - deux roues jugés dangereux et pas assez flexibles (aléa météo, faible capacité d’emport de personne et de chargement), - transports en commun trop rigides (fréquence et points de dépose souvent inadaptés), inefficaces en matière de durée de trajets surtout dans le cas de correspondances, - voitures classiques et petites citadines électriques : conçues selon une approche « qui peut le plus peut le moins », donc pour de longs déplacements, ce qui renchérit inutilement le prix d’acquisition et les besoins de matières premières, mais aussi considérablement le coût à l’utilisation. Par ailleurs, ces véhicules ne sont pas pensés en matière de facilité de réutilisation et de recyclage, auquel la population est de plus en plus sensible.

Au travers d’une étude menée auprès d’une centaine de personnes et d’études bibliographiques et académiques, les membres de l’association ont opéré des constats, et défini des pistes d’action quant aux déplacements ruraux et périurbains et aux moyens d’en réduire l’impact pour l’environnement et la collectivité. Ils ont notamment fait le constat de l’insuffisance des transports en commun pour répondre aux déplacements de la population, par manque de flexibilité et impossibilité de mailler le territoire à une densité suffisante.

Parmi les enjeux les plus problématiques, l’association s’est alors concentrée sur la nécessité d’une nouvelle approche de la mobilité. Plusieurs enquêtes et études ont permis à l’équipe de constater :

- La forte utilisation de véhicules thermiques dans les zones périurbaines et rurales, où la distribution (souvent en étoile) des moyens de transports collectifs ne permet pas de répondre aux besoins, pour des trajets quotidiens < 20 km. - 80% des déplacements quotidiens sont courts (< 15 km en moyenne) et contraints, faute de solutions alternatives. - 70 % des personnes avant la crise sanitaire voulaient déjà des véhicules plus propres et moins impactants, mais sans pouvoir s’équiper en véhicules électriques car ils sont souvent inabordables, en particulier à l’achat. - La majorité des actifs estiment que leurs déplacements quotidiens ont un impact négatif sur l'environnement et 90% des personnes interrogées souhaitent réduire l'impact environnemental de leurs déplacements. Plus de la moitié (55%) se donne moins de cinq ans pour basculer vers des moyens de déplacement bas carbone. (source : Etude Ipsos Pour Vinci Autoroutes). Mckinsey précise que 80% sont prêts à s’équiper comme unique véhicule ou en plus de leur voiture. - Une voiture électrique émet 77% d’émissions de CO2 en moins qu’une voiture essence en France, de la production jusqu’à sa fin de vie (source : étude de l'ADEME en partenariat avec la FNE). - Mais les véhicules électriques et hybrides commercialisés actuellement, s’ils sont plus propres que leurs homologues thermiques, sont bien souvent plus lourds, ce qui alourdit leur bilan environnemental, et pour la plupart ne s'intéressent pas à l’optimisation du cycle de vie, comme illustré par le slogan “véhicule zéro émission”. On peut notamment se reporter à la récente étude de l’Ademe qui conclut que l’électrique est mieux mais qu’il faut absolument alléger les véhicules. - Si le véhicule électrique reste encore plus onéreux à l’achat, son coût de possession est finalement plus faible que celui d’une voiture thermique traditionnelle, avec prise en compte du coût de l'assurance du véhicule, du carburant, du financement, de l'entretien et la dépréciation. (source : étude sur la motorisation de l’électrique par l’association UFC que choisir)

Nous avons aussi réalisé une étude de marché avec le cabinet Dianove Conseil en 2021. Vous la retrouverez en pièce jointe pour aller plus loin (résumé de 92 pages). Nous retranscrivons ici les opportunités et menaces détectées :

Opportunités1.jpg
Opportunités2.jpg
Menaces.jpg

Face à ces menaces, en découle naturellement notre volonté de contribuer au développement de communs, que nous estimons indispensables, avec les différents acteurs des véhicules intermédiaires.

Pour faire monter les “automobilistes actuels” dans notre véhicule, nous avons plusieurs solutions : - faire essayer notre véhicule aux entreprises (plusieurs acteurs intéressés) - créer des partenariats avec ces entreprises (un premier est signé avec le Port de Plaisance, et nous allons continuer avec l’association l’Escale, l’entreprise Citiz, etc…) - proposer de la location - avoir des bêta-testeurs convaincus - démontrer l’intérêt écologique de ce véhicule - démontrer l’intérêt économique de ce véhicule - démontrer l’aspect sécuritaire de notre véhicule pour les usagers du véhicule mais aussi pour les autres usagers de la route - Incitations gouvernementales pour l’achat de véhicules électriques - ZFE - Loi LOM

Nous pourrions aussi aujourd’hui citer les soutiens et les intentions d’achat que nous avons déjà collectés : - 135 intentions d’achats signées / + de 2500 envisagées - des entreprises, associations, collectivités, particuliers - pour différents usages : déplacements des salariés, véhicules partagés, taxis ruraux partagés, taxis, véhicules personnels - Quelques références : Airbus, Red&White, Le Port de Plaisance de La Rochelle, l’association L’Escale, Citiz, Solvay, Ecotrain, l’Ile d’Oléron, Cetud Dakar…


Usages :

De multiples usages sont possibles. Nous envisageons d’adresser les segments de marché suivants dans l’ordre présenté : - Véhicules de fonction ou de service pour les métiers qui ne peuvent pas utiliser mobilité douce et/ou partagée : aides à domicile, infirmières, commerciaux, agents immobiliers, … - Véhicules sur sites à circulation réglementée ou contrainte : îles, sites touristiques… - Loueurs - Véhicule de flottes professionnelles - Véhicules de flottes publiques urbaines ou privées partagées. - Véhicule personnel pour les ménages, à l’achat - Véhicule personnel pour les ménages, en location, avec possibilité de louer une voiture de façon ponctuelle pour des déplacements plus longs (week-ends, déménagements, vacances, …)


Solution :

AVATAR développe une plateforme de véhicules motorisés légers et frugaux, pour remplir l'ensemble des besoins de déplacements quotidiens de moyenne distance. 4 roues, 4 places, avec une capacité d'emport de 150 kg de marchandise, carénés et électriques, ces véhicules permettent de se déplacer sur 150 km jusqu'à 90 km/h. Le projet vise ensuite à diffuser et promouvoir ces véhicules intermédiaires et à créer l'écosystème nécessaire à leur large adoption comme solutions de mobilité pour les citoyens, les entreprises et les collectivités.

L’entreprise a décidé de travailler à la conception de véhicules légers, efficients, abordables et aussi peu impactant que possible en cycle de vie complet. L'activité de la société Avatar Mobilité vise donc à la conception, la fabrication, la distribution et la maintenance de véhicules légers adaptés à tous les déplacements quotidiens.

En partant de solutions simples issues de l’univers des deux roues et en les optimisant pour ces besoins, le véhicule a été développé sur la base des principes suivants : véhicule à 4 roues motorisé, simple de conception et d’assemblage, fermé, caréné, léger, aérodynamique, sûr, utilisant des matériaux recyclables et des pièces standards, pour concevoir une solution beaucoup plus vertueuse environnementalement parlant, tout en étant moins chère à l’acquisition et parfaitement adaptée aux usages quotidiens.

Notre logique tient plus de celle du vélo augmenté que de celle de la voiture simplifiée.

Idéation.jpg

Pour parvenir à ce résultat, nous concevons et développons une plateforme de véhicules à ultra bas impact. Nous concevons actuellement un premier véhicule : le véhicule le plus bas carbone qui soit, adapté à 80% des déplacements des entreprises et ménages en France.

Ses caractéristiques sont : - Un véhicule électrique de 4 roues caréné - Capacité d’emport de 4 personnes ou 2 personnes + 150 kg de charge utile (dans un large volume de 500 litres) - Autonomie de 150 km (+ quelques dizaines de kilomètres avec le solaire) - Sécurité passive et active suffisante pour satisfaire aux homologations réglementaires - Vitesse maximale de 90 km/h pour pouvoir emprunter les voies rurales et périurbaines - Poids inférieur à 400 kg afin de limiter le besoin d’énergie en déplacement et aussi les quantités d’énergie et de matériaux de fabrication. - Matériaux recyclées et recyclables - Peu de composant - Assemblage et maintenance facile

Proto2.jpg

Le concept de notre véhicule repose sur la frugalité : l’impact des véhicules est directement lié à leur poids. Il n’est ainsi pas soutenable de transposer les véhicules thermiques en équivalents électriques, pour des impacts environnementaux indirects Le poids croissant des véhicules s’explique par plusieurs facteurs : le caractère statutaire qu’il peut représenter, les options et accessoires standardisés, dont certains systèmes de sécurité, eux-mêmes rendus indispensables par le poids croissant… La frugalité du véhicule permet donc d’en limiter grandement les impacts. Le poids du véhicule AVATAR Mobilité est inférieur à 400 kg à vide (à comparer à 1,5 tonne pour une Renault Zoé ou une Peugeot e-208). Sa frugalité se traduit également par une minimisation du nombre de pièces et sous-ensembles, et par une utilisation d’un maximum de pièces standard. Ceci vise également à en faciliter la maintenance, donc à allonger leur durée de vie.

Le véhicule est assemblé dans une micro-usine, qui assurera à la fois la fabrication et la maintenance sur sa zone de chalandise. Ce choix vise à : diminuer les investissements initiaux. améliorer la scalabilité de la solution et la facilité de déploiement en fonction des marchés confirmés. faciliter l’appropriation. créer de l’emploi local.

Le véhicule comme la micro-usine sont développés dans une démarche d’innovation participative et d’Open Source. En plus de faciliter la maintenance du véhicule, ce choix permet de : faciliter la veille collaborative sur les solutions les plus vertueuses à intégrer dans les versions suivantes, à la fois pour le véhicule et pour l’usine, faciliter la création de véhicules dérivés du modèle de base et adaptés à d’autres contextes (véhicules renforcés, motorisations alternatives, versions spécifiques à certains métiers…), et leur fabrication dans des micro-usines dérivées de la micro-usine type. faire connaître le véhicule à des entrepreneurs susceptibles de s’approprier les usines de fabrication pour une diffusion selon un modèle proche de la franchise.

Chaine youtube : Avatar Mobilité - YouTube


Notre vision de la mobilité : Pour résumer, chez Avatar Mobilité, nous avons une vision de la mobilité qui répond largement à nos valeurs inclusives et environnementales. Se déplacer fait partie de nos besoins fondamentaux. Nous savons qu’aujourd’hui notre société (française) est largement tournée et développée pour l’usage de la voiture personnelle, et ces habitudes sont difficiles à changer. D’autre part, nous sommes convaincus que les mobilités actives et les transports en commun sont des solutions très pertinentes. Pour sortir de la “voiture à tout faire”, nous devons trouver des solutions à chacun de nos besoins de déplacement. Nous aimerions qu’à long terme, nos véhicules (et d’autres véhicules intermédiaires, en fonction du besoin de l’usager et de son foyer) puissent remplacer nos voitures au quotidien. En disant cela, nous ne souhaitons pas promouvoir le un pour un, il est évident que des solutions pertinentes d’autopartage en milieu rural permettront de faire évoluer les usages.

Et si, après avoir remplacé le deuxième véhicule du foyer (celui pour les trajets quotidiens), il pouvait devenir le véhicule du foyer ? Avatar aimerait développer une plateforme de service autour du véhicule. Une usine proche de l’utilisateur, une maintenance facile et locale, un service de location de voitures pour le week-end ou les vacances.

“Et si notre véhicule ne répond pas complètement à vos attentes, ou aux ressources disponibles dans votre région/pays ? Avatar aimerait vous aider à développer, certifier et industrialiser le véhicule qui y répondra”.

Et si, après plusieurs mois ou années de travail collectif, nous arrivions à créer une filière industrielle pour nos véhicules intermédiaires ? Avatar aimerait que des acteurs industriels français se renouvellent ou se créent dans nos régions, que l’on puisse sourcer des pièces locales et abordables pour proposer des véhicules accessibles à tous.

Sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Narrative File: Synthèse étude.pdf

[[dossier_ecosys::La vision d’Avatar est de se placer au cœur de l’écosystème, encore à créer, de fabrication, distribution et maintenance de la filière des véhicules intermédiaires, indispensables pour remplir les besoins de mobilité quotidiens et répondre aux défis d’allègement des véhicules largement pointés par diverses études publiques et privées. Il faut savoir qu’Avatar est né d’un projet collaboratif et associatif. Aujourd’hui c’est une société, dont les acteurs clefs ont de nombreuses compétences : design automobile et naval, ingénierie financière, développement de projet innovant, coordination de projet, commercialisation, marketing et communication. Notre écosystème est tout d’abord local. Avatar Mobilité est aujourd’hui installé en Nouvelle Aquitaine, dans la communauté d’agglomération de La Rochelle. Plus précisément, nous sommes hébergés dans le quartier bas carbone Atlantech, dans le bâtiment de l’école d’ingénieur du CESI (qui héberge notamment notre prototype dans son fablab), dans la pépinière d’entreprise Creatio Lite de la Communauté d’Agglomération et de la Technopôle de La Rochelle, qui nous accompagne depuis début 2021. Depuis le début des années 1970, La Rochelle se prête aux expérimentations et innovations qui préfigurent les déplacements de demain. En 40 ans, elle s'est imposée dans le paysage national et au-delà des frontières hexagonales comme un véritable « laboratoire d'idées » en matière de mobilité alternative. C'est ici qu'a été imaginé le 1er secteur piétonnier en centre-ville en 1973, puis dès 1976 le premier système de «vélos jaunes» en libre-service. C'est ici qu'a été créé le concept «Autoplus» qui a introduit la multimodalité dans l'offre de transport public (1985). C'est ici aussi que sont apparues les 1ères voitures électriques en libre-service (1995), qu'a été organisée la 1ère Journée sans voiture (1997) et mis en place un service de livraisons en véhicules électriques en centre-ville en 2001. En 2011, c'est encore dans l'agglomération rochelaise qu'étaient testés des véhicules électriques automatisés sans chauffeur dans le cadre du projet européen CityMobil. Dans le territoire, des acteurs clés nous soutiennent déjà : - la Région Nouvelle Aquitaine - l’Agglomération et la Technopôle de La Rochelle : accompagnement et aides - le projet La Rochelle Territoire Zéro Carbone et la Coopérative Carbone : réalisation de notre ACV véhicule - le Port de Plaisance de La Rochelle : bêta-testeur via le projet CAP Nos partenaires industriels : Des prises de contact sont en cours actuellement avec différents acteurs, futurs fournisseurs et sous-traitants qui seront amenés à intervenir lors de la production des véhicules. Ils correspondent aux 5 grandes sous-parties du véhicule : les pièces métalliques (sur-mesure) : Aroc, Cartol les pièces plastiques (sur mesure) : JSP, Knauff , Formes et Volumes les vitrages (sur-mesure) : Vitalo (StarPlast) ; les composants de la motorisation et de la gestion de l’énergie à bord (sur étagère) ; les organes de sécurité (sur étagère). La liste de ces intervenants sera étoffée au gré de l’avancement du projet et que nous nous rapprocherons de l’industrialisation. Nous travaillons avec différents acteurs tels que : Airbus : nous bénéficions d’une convention et d’un prêt d’Airbus Développement Michelin qui nous accompagne par du mécénat de compétences BPIFrance, en cours d’étude d’une seconde subvention après l’accord d’une PTI fin 2021. La Fabrique des Mobilités et Movin’On (en tant que membres de la communauté Open Source) Cogito44, Midipile sont des actionnaires symboliques de la société avec qui nous échangeons régulièrement Revolte d’autres régions pour expérimentations et implantation de micro-usines Nous sommes en partenariat avec des étudiants et universitaires depuis le début du projet : EIGSI : école d’ingénieur CESI : école d’ingénieur ESTACA : école d’ingénieur INP Grenoble IAE Grenoble Hackathon doctorants avec les universités de La Rochelle, Bordeaux et Pau Ces partenariats universitaires ont une grande valeur ajoutée. D’abord ils nous aident à avancer sur des blocages techniques. Cela nous permet aussi de donner envie aux étudiants et doctorants de nous rejoindre dans l’aventure, mais aussi de les sensibiliser aux évolutions de la mobilité. Ainsi que des acteurs de l’Open Source existants : Open Next, DDC, Waag, Extrême Défi, NAOS (Nouvelle Aquitaine Open Source). Pour travailler et se développer grâce à l’open source, l’open innovation, il faut tout d'abord créer une communauté. Pour cultiver la communauté autour du projet, nous avons créé un serveur Avatar dédié sur l’outil Discord (outil de discussion et partage d’informations) pour le projet Avatar, ouvert à tous. L’animation d’un outil collaboratif comme celui-ci, et l’animation d’une communauté en général, est très importante à nos yeux. Nous en sommes au tout début. Lien du discord : Discord Avatar Mobilité Nous avons toujours besoin d'aide pour identifier des acteurs clés et des futurs partenaires : des financeurs, des acteurs institutionnels pour nous aider à faire bouger les lignes, des réseaux de distribution, des acteurs de la recharge/swap de batteries, des industriels français, … Sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA]] Ecosystem File: :Rendus XD - saison 1 - Dossier écosystème.pdf

Les sources de coûts sur la durée de vie d’un véhicule Avatar, et qui les finance ? Approvisionnement de matières premières : AM Fabrication des pièces et lots de pièces : sous-traitants AM Assemblage des pièces : AM Distribution : AM Services : AM Entretien / maintenance : AM Fin de vie : partenaires AM Compte tenu de notre modèle de diffusion, notre modèle économique est nécessairement multiple. Dans un premier temps, après l’homologation du véhicule en 2024, nous sommes exclusivement fabricants de véhicules électriques légers. Nous commercialisons en direct les véhicules que nous produisons, en proposant les services annexes soit en interne (maintenance, fin de vie/recyclage), soit par le biais de partenariats (financements en location longue durée ou leasing, services de locations occasionnelles de véhicules thermiques pour des longs trajets). Dans un second temps, à partir de 2026, une fois notre modèle commercial et industriel validé, nous déployons nous-mêmes un certain nombre de micro-usines de véhicules AVATAR et, en parallèle, nous commercialisons un ensemble de services pour assister les entrepreneurs qui souhaitent implanter de nouvelles micro-usines et développer de nouveaux véhicules, dont : l’aide au développement et à l’homologation de véhicules dérivés de la plateforme existante, l’assistance à l’implantation de micro-usines (emplacements, aménagement, financement), la formation du personnel des micro-usines, la certification, l’audit régulier et la supervision des micro-usines souhaitant produire des véhicules AVATAR, en utilisant notamment des solutions d’outils connectés indispensables à la validation de la conformité des assemblages, l’aide à la commercialisation sur la zone dédiée de la micro-usine, a minima pour les ventes en ligne sur une plateforme unique, le sourcing et la plateforme d’achat des pièces et sous-ensembles, qui permet à toute usine en lancement d’obtenir les conditions d’achat indispensables à la production d’un véhicule financièrement accessible, la collecte et le traitement des pièces et sous-ensembles en fin de vie pour le retraitement. A long terme, le modèle économique tend donc vers l’animation d’un écosystème dédié à la conception, à la fabrication, la maintenance et la commercialisation de véhicules intermédiaires incluant les fabricants de sous-ensembles et accessoires et les fournisseurs de services afférents. Pour la partie conception, nous pensons avoir une cellule R&D pour les déclinaisons, améliorations, évolutions, versions sur-mesure… en prise avec le terrain, le marketing et les utilisateurs. ___ Le développement de l’entreprise se fera par la commercialisation des solutions de mobilités conçues, produites et/ou distribuées. Nous prévoyons trois phases de développement. Nous allons commencer par des véhicules de flottes d’entreprises puis une présérie et enfin une série. A chacune des phases correspond un effet de seuil quant aux investissements et à l’industrialisation. La SAS Avatar Mobilité (marque déposée), embauchera une dizaine de salariés en 2023, en comptera une trentaine en 2024 et devrait dépasser la cinquantaine en 2025. A horizon fin 2023, il est prévu la construction d’une première micro-usine locale d’assemblage. Pour cette première micro-usine, des discussions ont déjà été entamées avec un département néo-aquitain rural, avec un partenariat public-privé envisagé. L’objectif suivi est la mise sur le marché dès que possible de solutions de mobilité vertueuses, conçues de manière collaborative. Aussi, la société est ouverte à divers partenariats, qu’ils soient technologiques, de distribution et de maintenance notamment. Afin de favoriser l’innovation collaborative pour le développement du véhicule, l’entreprise étudie les possibilités ouvertes par l’Open Source. Seules certaines pièces thermoplastiques clés seront protégées et propriétaires, pour une double raison : - Elles sont l’un des différenciants clés du véhicule par rapport à d’autres projets de mobilités intermédiaires. Elles permettent à la fois un assemblage simple tout en remplissant plusieurs fonctions clés dont la sécurité des occupants et des tiers ; - Leur réalisation nécessitera d’importants investissements dans des moules de grandes dimensions. Une utilisation optimisée de ces moules sera donc nécessaire pour les rentabiliser et le risque de voir une entreprise avec des moyens élevés s’approprier leur fabrication serait grand sans protection adaptée. La croissance de l’entreprise reposera donc sur plusieurs leviers en fonction des opportunités et de leur pertinence technico-économique : L’augmentation des capacités de production initiale et la création de nouveaux sites, Les partenariats voire l’internalisation progressive de tout ou partie de certains services périphériques : financement, options (typiquement, le véhicule étant ouvert, nous pourrons servir de plateforme de distribution d’accessoires imaginés par des tiers), maintenance, Les services et licences à des entités tierces sur des territoires définis non couverts par la société. Pour passer à une production en série, il faut prévoir les investissements suivants : une micro-usine de production : locaux, certifications iso, équipe … de l’outillage de production : Opération Coûts Délai de commande Moule EPP 120,000 4 mois Moule portière (x2) 30,000 x2 4 mois Pare-brise 30,000 4 mois Arrière 30,000 6 mois Coque 60,000 6 mois Châssis 17,000 4 mois Autres pièces 18,000 Nos micro-usines reposent principalement sur du petit matériel de montage. Les investissements les plus lourds seront donc les moules destinés à former les pièces thermoplastiques multifonctions de structure et d’habitacle, que nous protégerons. Ceci sera réalisé une fois totalement définis avec nos partenaires spécialistes, dont le bureau d’études GR Plastic Concept. Ces investissements ne seront réalisés qu’après homologation du véhicule : 300000 La micro-usine serait rentable à partir de 1500 véhicules. Capacités de reconditionnement, modularités et réutilisation du véhicule ou de ces parties permettant d’améliorer le bilan économique du véhicule sur ces différentes vies : Avatar prévoit de pouvoir brider son véhicule. Cela signifie que l’on pourrait utiliser le même véhicule avec ou sans permis, nous permettant de rouler jusqu’à 45km/h sans et de le débrider à 90km/h si on “rentre” son permis dans l’outil. Avatar prévoit une version SSV (side by side) ou tandem, qui ré-utilisera une grand partie des composants du véhicule quadriplace Avatar prévoit de pouvoir enlever ses sièges arrières pour avoir soit un véhicule 4 places, soit un véhicule 2 places avec une grande capacité d’emport, voire des sièges arrières rabattables, selon le besoin Avatar prévoit de pouvoir reconditionner et/ou recycler la majorité de ses composants. Sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA Economic File: Rendus XD - saison 1 - Dossier économique.pdf

1- Retour d’expérience du travail en coopétition de la saison 1 Plusieurs points positifs à travailler en coopétition et à être accompagné dans un appel à projet Ademe : découverte de nouveaux projets ouverture d’esprit, d’idées travail en commun sur certains sujets accompagnement sérieux mise en lien Difficultés à mettre en lumière : Trouver du temps pour les réunions hebdomadaires (c’est raisonnable) Trouver du temps pour prendre le lead sur un sujet, et l’animer L’outil n’est pas très facile d’utilisation / user friendly, certains iront au bout mais plusieurs personnes bloqués par cela Malgré notre forte envie de partager des communs, cela reste difficile à mettre en œuvre. Peut-être nous manque-t-il une méthode ? Nous avons très envie de mettre tout notre véhicule et nos réflexions en Open Source. Cependant c’est un sujet de propriété intellectuelle et industrielle très important pour l’entreprise, et nous sommes à des stades très peu avancés dans nos entreprises. Il nous semble important de valider ces stratégies et business modèles avant de tout ouvrir. 2 - Obstacles et freins (anticipés) pour les autres saisons et les besoins identifiés pour les surmonter Connaissances : formation et accompagnement homologation formation et accompagnement industrialisation formation et accompagnement lancement commercial Moyens : Prototypage batterie Prototypage nouveau proto pour crash test Locations/prêts de pistes d’essais Développement de communs entre les équipes Mises en lien : Communes/institutions/entreprises pour tester le véhicule Futurs clients Experts Industriels Aide globale : Freins liés à l’homologation Freins liés aux réglementations du code de la route Orienter certaines aides à l’achat Sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA Feedback File: Rendus XD - saison 1 - Dossier retour d'expérience.pdf


Sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA