Utilisateur:Gilles FARGE

From Communauté de la Fabrique des Mobilites
avatar
Gilles FARGE
Gilles FARGE

Navette autonome Nantes CityLab
Navette autonome Nantes CityLab
UN PROJET NANTES CITYLAB A l’automne 2017, un consortium d’entreprises composé de la SEMITAN (exploitant du réseau de transport public), EDF, LACROIX, CHARIER, ID4CAR a proposé au Nantes City Lab de mener, pendant un an, une expérimentation de navette électrique autonome, triplement innovante sur l’agglomération, à compter d’avril 2018. L’expérimentation Celle-ci s’appuie sur 3 autonomies : autonomie de conduite (navette sans chauffeur, mais avec la présence d’un superviseur à bord), autonomie énergétique (une route photovoltaïque produit autant d’énergie que ce que consomme la navette), autonomie de communication avec les équipements de la route (la navette dialogue avec les équipements de la route, comme les feux tricolores et des capteurs qui détectent automatiquement les passagers en attente aux arrêts). L’intérêt pour la Métropole La Métropole a approuvé ce projet de démonstrateur et met son territoire à disposition pour permettre à cette expérimentation de se confronter à un environnement réel. Pour Nantes Métropole, ce projet permet de tester un nouveau produit de transport avec des équipements innovants associés, dans l’éventualité de l’ajouter à terme à son offre de transport public. Rien ne remplace une expérimentation pour se faire une idée juste des capacités d’un nouveau matériel. Coût total : 405K€, hors temps agents Nantes Métropole, ni temps pilotage du projet par les membres du consortium. Soutien de la Métropole au Consortium via la SEMITAN : 300K€ principalement pour couvrir les frais de location de navette, du conteneur, de dépenses annexes et des superviseurs. Coût aménagements 1er itinéraire : 40K€ (hors temps agents Nantes Métropole) Coûts aménagements 2ème itinéraire : 65 K€ (hors temps agents Nantes Métropole) PREMIER DÉPLOIEMENT RÉUSSI La navette a été déployée en juin 2018 sur les quais de la Loire, entre la Gare Maritime et la Carrière. Miséry, sur un itinéraire séparé de la circulation générale, mais partagé avec les piétons et les cyclistes. Ce déploiement a permis au public souhaitant se rendre à la Carrière, pour le grand événement Complètement Nantes de tester la navette, soit à l'aller soit au retour, en relais du tramway. Ce premier déploiement a nécessité : -> de louer le conteneur -> de neutraliser un couloir bus-vélo sur le boulevard urbain et le réserver à l'usage exclusif de la navette ; -> d'aménager un itinéraire cyclable en site propre le long du quai à la hauteur du couloir bus neutralisé. -> d'aménager deux quais avec abribus pour les passagers, accessibles PMR -> de placer une barrière commandée via une UBR pour permettre à la navette d'accéder ou sortir des quais réservés aux modes doux. -> de placer des bâches sur les balustrades du quai, tous les 10 à 14 mètres, pour permettre aux lidars de la navette de trouver des points de repères sur une partie sans bâtiments ni végétation à proximité. Ce premier test a été une réussite : 1 029 voyages effectués en un mois, 5 200 personnes l’ont testée à une vitesse de 10 km/h en moyenne et 12,6 km/h en pointe . L’ accueil du public a été excellent . La navette a montré sa capacité à circuler en toute sécurité. SECOND DÉPLOIEMENT SUR ROUTE OUVERTE A LA CIRCULATION GÉNÉRALE Différences d’avec le 1er déploiement : Principales différences : ○ La navette évolue sur une voie ouverte à la circulation générale, au milieu des voitures et des poids-lourds ; ○ Elle traverse un carrefour à feux et trois ronds-points , dont un mini rond-point franchissable ; ○ Elle n’a qu’un terminus et peut déposer et prendre des passagers à deux arrêts intermédiaires ; ○ Trois nouveaux dispositifs communicants : communication avec le feux tricolore et détection et comptage automatique des passagers sur 2 des trois arrêts ; ○ Une vitesse de circulation plus élevée ,elle atteint d’ores et déjà 18 km/h en pointe. Description détaillée du nouvel itinéraire La navette sera déployée de mi-février à mi-mai entre le Technocampus Océan et le restaurant interentreprises du D2A (Domaine d’Activités Aéroportuaire Nantes Atlantique), parc d’activité proche de l’aéroport, des Technocampus Composites et Océan, de l'IRT Jules Verne et d'Airbus. Elle fonctionne pendant la pause méridienne , sur une boucle de 2,5 kilomètres . Elle roule dans la circulation générale, à une vitesse maximale de 20 km/h. Elle prend ou dépose des passagers aux 3 arrêts spécialement aménagés pour l’occasion. Pour accueillir la navette en toute sécurité, il a été nécessaire d’apporter des modifications dans les conditions de circulation et de stationnement le long de son itinéraire (cf. page 3) : ○ Abaisser la vitesse autorisée pour la circulation générale sur le parcours à 30 km/h ○ D’installer 3 arrêts de bus PMR pour la navette ○ Modifier le régime de priorité de trois carrefours rue de l’Halbrane aux carrefours avec l’allée du Rayon vert (mini giratoire aménagé), avec retour de la boucle au milieu de la rue (stop) et avec la rue Mouchotte (carrefour à feux). ○ D’installer 35 kakémonos sur candélabres pour permettre à la navette de se repérer latéralement avec ses LIDARS en complément de son positionnement GPS. ○ De tailler les buissons et les branches basses qui dépassaient sur la chaussée ou masquaient des kakemonos. ○ Borner un trottoir de la rue Nungesser et Coli sur 260 mètres afin de libérer le trottoir des véhicules en stationnement illicite. Double effet : permettre à la navette de circuler en mode automatique et offrir un cheminement pour les piétons. Les équipes du pôle de proximité de Nantes Métropole ont été fortement mobilisées. Coûts des aménagements : 65 K€ , hors temps agents NM. Ces mesures sont temporaires le temps de l'expérimentation. Seul le bornage des trottoirs par des potelets bois, rue Nungesser et Coli, sera conservé pour continuer d’offrir un cheminement piétonnier sécurisé pérenne. Autorisation d’expérimenter Ce deuxième déploiement a été travaillé avec les services du Ministère . Les autorisations nécessaires ont été reçues le 31 janvier, avec l’ autorisation de rouler au plus à 20 km/h . Du fait du caractère expérimental du déploiement, le Ministère impose de demander aux passagers qui souhaitent tester la navette : ○ de ne pas accepter de mineurs , sauf accompagnés de leur tuteur légal, ○ de les informer qu’ils doivent avoir conscience qu’ils participent à une expérimentation , ○ d’indiquer leur nom sur un registre , avant de démarrer. MISE EN ŒUVRE PROGRESSIVE Les tests de paramétrage puis la marche à blanc ont commencé le 11 février 2019. La marche à blanc a duré jusqu'au 28 février . Cette période a permis de tester la navette dans différentes situations de circulation et de conflit, de tester le freinage d’urgence en termes de trajectoire et de décélération. Depuis le 1er mars, la navette commence à accueillir gratuitement les passagers qui veulent l’essayer ou l’utiliser pour leur trajet du midi vers le restaurant interentreprises du D2A, entre 11h45 et 14h30 . Ce deuxième déploiement s'achèvera le 15 mai 2019. ÉVALUATION Cette expérimentation fait l’objet d’une d’évaluation, ( navette, route photovoltaïque, équipements communiquant ) que. Les passagers ainsi que les usagers de la zone seront invités à participer à l’évaluation en répondant à des enquêtes. L’évaluation est réalisée par le CEREMA.
avatar

Gilles FARGE

  • 14:29, 6 March 2019 (diff | hist) . . (+7,980). . N Navette autonome Nantes CityLab(Page créée avec « {{Project |shortDescription=Navette autonome Nantes CityLab |Main_Picture=Navette autonome Nantes CityLab |description=UN PROJET NANTES CITYLAB A l’automne 2017, un con... ») (current)