CR Atelier TC + covoiturage

From Communauté de la Fabrique des Mobilites

Description en une ligne : CR Atelier TC + covoiturage Description :Vu les dynamiques en cours autour du covoiturage quotidien, cet Atelier vise à améliorer les liens entre le covoiturage et les transports collectifs publics.

Dans la Fabrique, nous avons 4 sujets en cours :

  • lieu/place/station de covoit à indexer faisant suite au projet BATO
  • preuve de covoit pour donner un avantage aux covoitureurs comme un stationnement réservé ou moins cher
  • base de donnée unique des offres/demandes - interopérabilité des données
  • chèque covoit
  • utilisation du VT pour co-financer le covoiturage

Image :

No-image-yet.jpg

Prise de note sur le PAD (cocher si Oui) ?

Site / URL du PAD :

Evénement lié : Atelier TC + covoiturage

Organisations impliquées : IDF Mobilités, Kisio Digital, Département des Alpes-Maritimes, Instant System, Karos, Blablacar, SMTC, Département de l'Isère, MICHELIN

Contributeurs : BILLOUD Bertrand, GUILBERT Olivier, PRAT Jean-luc, Gabriel Plassat, CIPOLLA Romain, DELCASSE Arnaud, WEIBEL Fabienne, CARETTE Antoine, VOKAER sandrine, BOUILLOUX chloé, GIRARD Michel, DAMPIERRE Joël, VINCENT Valérie, ESCARMANT Pauline, CLOT Samuel, Julien HONNART, BISSON Frédéric, HERVOUET Yann, MARTINOD Yvan, LECA Laurent, SIMART Stephan, MULARD Vincent, GRANES Nathalie

Tags : carte, Open Street Map, OSM

Thème : Open Street Map OSM, Covoiturage quotidien, Collectivité

Animateur Atelier : BILLOUD Bertrand

Défi lié à l'Atelier : Accélérer le déploiement du covoiturage quotidien, Augmenter le remplissage des véhicules individuels et collectifs, Rendre accessible une mobilité individuelle à bas coût pour tous sans externalités négatives

Commun(s) impliqué(s) :

Projet en cours à associer :

Communauté(s) d'intérêt impliquée(s) : Communauté Voiture Connectée, Communauté autour des données ouvertes

Personnes clés à solliciter :

Actions décidées par les participants : Convaincre une ou plusieurs parties prenantes de s'engager dans un projet, Identifier un Commun utile à la communauté, Produire une synthèse ou un état des lieux de façon collective

Espace d'échange asynchrone (de type mail) :

Espace d'échange synchrone (de type chat) : [1]

Complément :

Prochaine Etape :

Autres informations :

Contexte

Vu les dynamiques en cours autour du covoiturage quotidien au niveau national et international, cet Atelier vise à améliorer les liens entre le covoiturage et les transports collectifs publics, à identifier les synergies et à permettre aux usagers de bénéficier du meilleur des deux solutions.

Exemples : 

Objectifs

*  partager les projets en cours visant à mieux "connecter" TC et covoiturage quotidien - retex 

*  renforcer / identifier les synergies et développements à mutualiser.

*  étudier et expérimenter l'utilisation du VT pour le covoiturage quotidien tout en ajustant le TC.

Dans la Fabrique, nous avons 4 sujets en cours : *  lieu/place/station de covoit à indexer faisant suite au projet BATO http://wiki.openstreetmap.org/wiki/WikiProject_France/WikiProject_Base_Arrets_Transports_Ouverte_(BATO) 

  • preuve de covoit pour donner un avantage aux covoitureurs comme un stationnement réservé ou moins cher  
  • base de donnée unique des offres/demandes - interopérabilité des données  
  • Incitatifs : chèque covoiturage,  utilisation du VT pour co-financer le covoiturage

Parties prenantes pré-identifiées:

  • startups covoiturage quotidien, Blablacar pour la longue distance, 
  • opérateurs TC,
  •  GART
  • Collectivités : Région IDF, STIF, département 06, sans doute la région Bretagne. 

Personnes présentes

  • Antoine Carette, IDF - innovation transports
  • Nathalie Granes, IDF - innovation, entreprises
  • Yann Hervouet, Instant System - Boogi covoit en rabattement vers le TC
  • Christelle Cazenave, Dpt06 
  • Olivier Guilbert, Dpt06
  • Osée Gayibor, Wayzup
  • Camille Noel, Karos
  • Yvan Martinod, Dpt Isère : 6 ans Itinisère regroupement offre mobilité (BBC, covoit oura)
  • Fabienne Weibel, Blablacar
  • Samuel Clos, Michelin Solutions
  • Pauline Escarmant, SMTC
  • Vincent Mulard, Kisio
  • Bertrand Billoud, Kisio
  • Stephan Simart, Kisio
  • Arnaud Delcasse, Ridygo et PF Chèque covoiturage
  • Joel Dampierre, CityWay - fleetme intégré à un réseau de transport
  • Frédéric Bisson - GIE PVe-COV - serveur d'attestations de covoiturage

Tour des Projets en cours

ISERE

2010 expé covoiturage temps réel avec geolocalisation, ouverture PF covoiturage => usages longue distance. Passage à la région du sujet covoiturage en 2016. PDIE autour de Grenoble (16000 employés)

  • simplicité mise en relation
  • justification d'un trajet covoituré pour inciter, rembourser, donner un stationnement
  • incitatifs via des points gagnés en fonction des pratiques de mobilités

BORDEAUX

Incitatifs, plateforme Ecomobi dév par Transway opéré par Keolis qui gère les points. Voie réservée à Bordeaux en cours d'expérimentation.

CHEQUE COVOIT

en cours de dév, connecté pour le moment uniquement connectable avec RigyGo.

L'entreprise paye un montant maxi ou un %. Pour le moment ce montant est taxé. Il faudrait ensuite défiscaliser.

BlablaCar

Proposer un bonus covoiturage sur la base de l'IKV

KAROS, Essone

en provenance et/ou destination de l'essone, 100000 euros, 20 trajets / personne, 35 km par trajet, 10 cts/km, 2 trajets/jour. Dans un cadre expérimental, l'essone verse aux usagers via la PF Karos. Karos a développé un système de validation. 15% de fraude qq faux positifs. Incitation sur le passager et pas le conducteur [ FB: KAROS verse les 10 €cts au conducteur ] .  Quid des données, sont elles partagées avec la collectivité ? [ FB : oui, sous forme individuelle et anonyme. Pour les détails, précisés par le CD91 dans la délib, le rapport et le règlement annexé, voir le site http://delib.essonne.fr/. Ref : 2017-04-0033 "Mise en oeuvre de l'opération Printemps du Covoiturage" ]

FleetMe

covoiturage Cityway, avec des tracés-lignes et horaires et intégrés au TC porté par la collectivité. Sur smartphone géolocalisation, 2 applications (conducteur/passager), modèle éco intégré à une DSP avec une subvention de la collectivité. Lignes prédéfinies de plusieurs km, petit flux, conducteurs incités à s'inscrire via une indemnisation même à vide avec un bonus qd il y a un passager. Analyse juridique réalisée notamment pour financer un conducteur à vide, utiliser un arrêt de bus pour covoiturer. 3 sites : Avignon, auxerre, beauvais. Mis en oeuvre avec réservation uniquement. Nb de passagers décevant. Données remontées à la collectivité : O/D, nb passager, géoloc, ... A Grenoble sera testé le temps réel.

Commentaire a posteriori: puisque le territoire est le même, il serait intéressant de bien identifier les différences entre l'expérience ISERE/Covivo de 2010 et celle de GRENOBLE/Cityway 2017 en dehors du fait que ce ne sont pas les mêmes collectivités et prestataires.

STIF

infos voyageurs Vianavigo va intégrer le covoiturage dans les solutions de transports. Au début proposition de trajet covoit sur l'OD. Des opérateurs de covoit partenaires sont interrogés et les offres pertinentes sont ramenées sur Vianavigo. Après le clic, on bascule sur la plateforme de covoiturage partenaire. 10 Opérateurs de covoit partenaires. Comment seront triées les réponses ?

Dpt06

Lance un projet visant à soutenir le covoiturage via plusieurs opérateurs répondant à un cahier des charges minimal. Intéressé pour réutiliser le travail du STIF. Comment mettre en commun "tout ou partie" des développements réalisés pour le STIF ?

Région Nord Pas de calais

SMIRT, Xerox a réalisé la PF multimodale a intégré les aires de covoiturage. Xerox/Conduent Technologies a également développé à Grenoble et déployé aux Etats-Unis une solution de contrôle du nb de passagers par contrôle caméra.

Questions

Doit-on inciter plutôt le Conducteur et/ou le passager. A documenter : incitatifs, communication, ...

DATA Intérets général : O/D vers les collectivités qui aident le covoiturage, Vitesse moyenne,...

Vehicule de fonction : absence de données, question fiscalité, ...

Quelles solutions de contrôle sanction du covoiturage ?

TRAVAIL en Groupe pour identifier des communs potentiels

Trois sujets identifiés :

  • Organiser étude juridique en commun sur plusieurs sujets et lobby associé : limites des collectivités à financer des incitatifs, utilisation du VT, comment standardiser un contrat de co-financement collectivité / covoit ...
  • DATA d'intéret général remontant du covoiturage quotidien : quelles données pour commencer ? OD, vitesse moyenne, ...  
  • Développements "techniques" communs ouverts : API unifié STIF, BATO, Preuve de covoiturage, Incitatifs…

Groupe étude juridique & lobby

3 niveaux de soutien au covoiturage possibles :

Niveau national : Idée d’un bonus covoiturage, sur le modèle du bonus VAE (qui prévoit une prime de 20% du prix d’acquisition d’un VAE dans la limite de 200 EUR). Caractéristiques principales :

  • Accordé sur une période d’une année (par exemple du 1er janvier au 31 décembre 2018) ;
  • Une prime de 100 EUR pour tout covoitureur (conducteur ou passager) qui réaliserait sur une même plateforme de covoiturage un minimum d’un trajet aller-retour de moins de 100 km (par trajet) par semaine (soit 45 allers-retours par an sur la base de 45 semaines travaillées par an) ;
  • Prime versée par l’Agence des Services et des Paiements sur présentation d’un dossier comportant une attestation émise par la plateforme (format à convenir avec l’administration).

Idée soumise par BlaBlaCar aux candidats à l’élection présidentielle qui sera à discuter (peut-être en groupe ?) avec le nouveau gouvernement après les élections.Niveau collectivités locales :Différents types d’incitatifs peuvent être mis en place :

  • Création d’aires de stationnement et/ou de kiss and ride avec signalisation adaptée et les indexer dans OSM;
  • Amélioration des conditions d’attente dans ces aires (abris, distributeurs, etc.);
  • Voies réservées au covoiturage, notamment sur les autoroutes : il y a quelques expérimentations en cours (notamment une en France à Mérignac, hors réseau structurant). Il pourrait être utile d’attendre les résultats de ces expérimentations pour comprendre si et comment ce type d’idées peut être vendu à d’autres régions. Action : lister toutes les expérimentations en cours, mutualiser les retours d'expérimences, proposer un questionnaire d'évaluation. Se pose aussi dans ce contexte la question de la preuve du covoiturage : radars infra-rouge (jusqu’à deux ans d’homologation ?) ou méthode déclarative (voir question écrite QE 102038. posée au gouvernement sur ce point en janvier 2017) . Afin qu'une réponse à cette QE soit apportée dans les meilleurs délais, Frédéric Bisson a transmis le 13 avril, au nom du GIE PVe-COV en formation, une note au Pôle Juridique et Parlementaire du cabinet de la Ministre interrogée;
  • Incitatifs financiers : la base juridique pour que de tels incitatifs puissent être facilement mis en place (c’est à dire notamment en évitant que la collectivité ne doive recourir à un marché public) n’est pas claire et demanderait à être analysée. BlaBlaCar y travaille. Action : lancer et mutualiser une étude juridique avec une collectivité. Une autre piste a été explorée : permettre à l'incitateur (collectivité, AOM ou obligé) d'obtenir une recette par la vente de CEE, au titre d'une fiche d'action standardisée TRAxx mais le montant par covoitureur serait trop faible.
  • Versement Transport : Expérimenter avec une AO l’utilisation du VT pour co-financer certains trajets sous certaines conditions.
  • Incitatifs non financiers (billets pour des évènements sportifs ou culturels, etc.).

Deux exemples d’opérations de soutien au covoiturage par une collectivité locale sont mentionnés :

  • Isère : acquisition de points avec les kilomètres parcourus grâce à un mode de transport considéré comme vertueux, et qui permettent d’accéder à des réductions.
  • Essonne : printemps du covoiturage organisé par le département avec Karos. Le passager est aidé par le département à hauteur de 10 centimes d’EUR du kilomètre pour tous les trajets qui partent de l’Essonne et y arrivent. Budget total de 100 K EUR pour le département. Voir délibération, rapport et annexe.pdf, sur le site du CD91 ref opération n° 2017-04-0035.  Karos fait état d’un taux de faux positifs et aussi de fraude (15%) assez importants.

Entreprises :

  • Chèque covoiturage (sur le modèle Rydigo) : une entreprise alloue un certain montant à ses salariés pour qu’ils covoiturent dans le cadre de leurs trajets domicile-travail. Rydigo a indiqué travailler sur un projet de décret permettant de tester ce système au niveau national.
  • Indemnité covoiturage : créer une indemnité kilométrique covoiturage sur le modèle de celle qui existe pour le vélo (indemnité kilométrique vélo qui peut être prise en charge de façon facultative par l'employeur et qui permet à tout salarié qui utilise son vélo pour aller travailler de se faire rembourser 0,25 EUR par kilomètre parcouru plus d'info ). Deux limites :
    • Plus compliqué à “scaler” car nécessite de présenter le dispositif aux entreprises et des les encourager à l’adopter s’il est facultatif.
    • Un dispositif similaire avait été proposé en 2013 par la FEDUCO, et adopté au Sénat malgré l’avis défavorable du Gouvernement (travaux sur le PLFSS 2014 : adoption de l’amendement  N° 77  ( N° 152 , N° 233 ). Ces amendements ont été ultérieurement infructueux, le Sénat s’étant retiré du PLFSS 2014. Le Gouvernement était défavorable au motif que cela revenait à mettre une charge supplémentaire sur les entreprises et qu’il faudrait que le dispositif soit facultatif.

Véhicules de fonction : il est dommage que les conducteurs de ces véhicules ne puissent pas covoiturer (car cela leur permettrait de dégager un bénéfice). Plusieurs idées sont discutées pour résoudre cette difficulté :

  • Augmentation de la limite du barème kilométrique (peu probable);
  • Contributions aux frais payées par les passagers vont à l’entreprise et non au conducteur;
  • Côté conducteur, incitatifs autres que de l’argent;
  • Côté entreprise, baisse de la TVTS.

Proposition FabMob :

  • Mise en commun du CDC des différentes études et partage des coûts avec un cofinancement de la FabMob
  • Aide à l’organisation d’un lobbying des acteurs du covoiturage via une association ou autre


Groupe DATA d'intérêt général

Pour l’interopérabilité, pas trop d’inquiétude, le GeoJSON est un des standards classiques.

Il faudrait définir un référentiel de données à encapsuler dans le GeoJSON (type COVADIS pour l’infra viaire destinée au vélo) soit les informations à renseigner obligatoirement dans les transferts de données.

Qu’est-ce qu’on veut faire de la donnée ?

  • Temps réel pour intégrer les offres dans les calculateurs intermodaux
  • Ponctuel pour des études sur les pratiques, géolocalisées, afin d’orienter l’action publique sur des zones spécifiques
  • Pouvoir établir des statistiques géolocalisées donnant une information de « bruit de fond » aux utilisateurs
  • permettre aux opérateurs de covoiturage d'améliorer leur offre de service 

Qui concentrerait la donnée ?

  • Interopérabilité des plateformes dès lors que les offres sont centralisées : un « StifID » sur le modèle OpenID qui facilite les inscriptions et reporte les informations essentielles
  • Dans le cadre des conventions ViaNavigo, il y aura des exigences de reporting de la part des opérateurs agréés

Quel type de données on voudrait ?

  • OD géolocalisés avec horaires
  • Remplissage du véhicule
  • Les données de type EGT : motif, stats individu, habitudes, etc.
  • Caractère intermodal ? covoiturage banlieue à banlieue, intermodal avec rabattement, porte à porte
  • Taux d’échec de mise en relation géolocalisés.
  • Données de confiance sur les tiers : note de réputation, exigences de connaissance minimum sur les utilisateurs, questions d’âge
  • Taux de capacité
  • Information sur les véhicules, dont plaque d’immatriculation, vérification avec le fichier national des cartes grises ? 

 Quelle donnée est ultra confidentielle ?

  • Attention contraintes CNIL : a priori pas de problème si anonymisées
  • Données stratégiques sur la connaissance du marché (demande géolocalisée)

Qu’est-ce qui existe côté entreprises ?

  • Géolocalisation des smartphones : 15% de fraude détectée sur l’expé 91 Karos.
  • Déclaratif : 

Attention à la fraude

  • Eviter la collusion entre des personnes qui se connaissent à force : est-il nécessaire de continuer à soutenir publiquement un groupe habitué à covoiturer ensemble, qui a déjà ses habitudes ensemble ? Ne récompenser que dès qu’un tiers nouveau arrive, au bout d’un certain temps ?
  • Fraude de la part des opérateurs de covoiturage : il faudrait des flux vers l’AOM en temps réel

Quelle échéance on se donne à court-terme dans les 4 mois ? Peut-être profiter de l'opération Karos / Vianavigo ?

Groupe Développements "techniques" communs ouverts

Personnes : Stephan Simart Kisio Dév Navitia, Christelle Cazenave Dpt06, Pauline Escarmant SMTC, Joel Dampierre Cityway, Laurent Leca Kisio

Standard poussé par le STIF. Lancement en Juin sur le labo de ViaNavigo avec 10 opérateurs de covoiturage. Les exigeances du format proposé par le STIF sont déjà lourdes pour les territoires. SMTC souhaite aussi intégrer le covoiturage aux informations de transports collectifs. Jusqu'où l'AOM doit aller ? permettre de proposer des offres ou uniquement les consulter

Idées de projets communs : 

Lancer un appel à candidature pour les collectivités intéressées à intégrer le covoiturage dans les calculateurs d'itinéraires (comme le STIF) pour éviter des doublons et rassembler les intéressés.

Production d'une spécification d'interface mutualisée qui décrit l'API de covoiturage utilisé par le STIF

Un autre commun possible serait une base de données centrale référencent les trajets:

  • Les acteurs du transport public viendraient piocher les trajets pour les présenter aux voyageurs demandant un déplacement
  • Les acteurs du covoiturage se focaliseraient sur les problématiques de rémunération
  • Les acteurs du transport personnel pourraient inscrire des trajets même très exceptionnels

Base de données des lieux de covoiturage

Le projet BATO avait été initié pour produire les bases d'arrêt de transport. Mais personne n'a fournit de données car il n'y avait pas d'intérêt commun. Pour améliorer la connexion TC/covoit, il faut travailler la base de données des lieux de covoiturage. Renseigner ces zones sur la base OpenStreetMap répondrait à ce besoin. SMTC a développé des points rencontres (SPOT), 30 lieux par an, établis avec des critères : P+R, zone activité économique, zone peu desservies. http://covoiturage.tisseo.fr/comment-ca-marche/points-de-rencontre.

Commentaire a posteriori: par rapport au wiki et lien ci-dessus, nous avons un peu avancé: désormais il existe une base de points qui peut être complétée par n'importe quel internaute. https://www.roulezmalin.com/aires-covoiturage C'est encore insuffisamment rangé par catégories de points à la saisie mais cela viendra. L'objectif est dans un second temps de rendre "open data" ces données, d'avoir une interface commune (et non plus sur site roulezmalin uniquement) et d'utiliser un fond de carte OSM plutôt que GoogleMaps.

Centrale de mobilité https://www.passpass.fr/  développée par Xerox (sa filiale mobilité https://www.conduent.com/ dont le centre de R&D est basé à Grenoble) pour la Région Nord-Pas-de-Calais (l’AOMD est le SMIRT) qui a été lancée récemment avec Intégration des aires de covoiturage et des stations autopartage, : https://www.passpass.fr/services/explorer-la-region

Preuve de covoiturage

Etude en cours pour ensuite produire une preuve. Puis développement à faire avec les opérateurs de covoit et les utilisateurs de la preuve. Solution à gérer par une structure centrale (GIE).