Le transport solidaire

From Communauté de la Fabrique des Mobilites



Le transport solidaire a pour but de mettre en relation des conducteurs bénévoles (indemnisés entre 0,10 et 0,50€ par kilomètre parcouru depuis leur domicile jusqu’à leur retour à domicile) et des passagers qui ne peuvent pas ou plus se déplacer.

Le transport solidaire est aujourd’hui organisé par des associations, des CCAS, des Centres Socio-culturels, des MSAP ou directement par des employés de collectivités (communautés de communes, mairies, Pays) et ne possèdent pas de véhicules.

Concrètement, un référent de la structure réceptionne les demandes de trajets des bénéficiaires par téléphone (minimum 48h à l’avance en général), puis cherche un conducteur disponible pour effectuer le trajet.

Parfois, les bénéficiaires appellent directement les conducteurs bénévoles afin d’organiser les trajets sans intermédiaire.

En 2019, un décret et un arrêté (https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000038939847&categorieLien=id) sont venus encadrer la pratique associative du « transport d’utilité sociale », en ajoutant notamment des critères restrictifs, tant au niveau géographique que par rapport aux ressources des potentiels bénéficiaires. L’indemnisation kilométrique est désormais limitée à 0,32€/km. 

Objectifs : 

  • Développer la mobilité pour tous
  • Rencontrer les membres de son voisinage en leur rendant service 
  • Développer du lien social de proximité 
  • Favoriser le partage 
  • Rompre l’isolement 

Fiches études de cas : 

  • Service Atchoum à Néoules (83)
  • Service Culture et Solidarité dans le Sundgau (68) 
  • Service à Colombey-les-Belles (54)

Recommandations 

  1. Au-delà d’un transport d’un point A à un point B, le transport solidaire (ou plutôt la mobilité solidaire, expression préférée par les structures) a pour objectif de maintenir ou de créer du lien social sur des territoires ruraux, pour un public isolé et souvent précaire. Des sessions de formation ou d’accompagnement des bénévoles sont donc nécessaires pour faire face à certaines situations délicates ; 
  2. Assurer une quantité suffisante de conducteurs bénévoles dès le lancement du service ainsi qu’un renouvellement régulier pour ne pas les décourager. Les conducteurs doivent toujours être libres d’accepter ou refuser un trajet selon leur emploi du temps et leur envie de dédier du temps à cette activité ;
  3. Communiquer très localement sur le service : commerçants, médecins, élus, associations, affichage en mairie, magazine et journaux locaux… ;
  4. Rencontrer et rassurer les services de taxi et VLS sur le caractère non concurrentiel du transport solidaire. Organiser régulièrement des réunions d’information et de bilan du service afin de communiquer sur son caractère complémentaire aux autres modes de transport disponibles sur le territoire ;
  5. Mettre en place un fonctionnement simple, qui ne prenne pas trop de temps aux bénévoles. Eviter les mises en relations directes entre bénévoles et bénéficiaires qui ne permettent pas de garder la main sur la sollicitation des bénévoles et le détail des trajets effectués. 

Enjeux pour la suite

  • Comment favoriser l’émergence du transport solidaire partout en France ?
  • Comment faire connaître les différentes sources de financement de projets de mobilité solidaire ?
  • Comment assurer la pérennité financière des structures, et permettre l’organisation de ce type de service directement par des structures publiques ?
  • Quel impact du décret « transport d’utilité sociale » sur les pratiques ? Les critères semblent décourager certaines structures à se lancer, et vont fortement réduire le nombre de trajets des structures existantes (environs 2/3 des trajets effectués actuellement pourraient ne pas rentrer dans les critère du décret).
  • Comment simplifier la gestion et les mises en relation ? 
  • Quels outils permettraient la gestion plus simple et « automatisée » de ces services, qui n’ont bien souvent recours qu’à des fichiers Excel et à des téléphones portables pour gérer les demandes ?  
  • Ce type de de service doit-il s’intégrer dans des offres plus larges (logique de mobilité servicielle dont la mobilité solidaire serait une modalité réservée à certains publics, sur certaines zones) ?


Organisations utilisatrice ou intéressée par utiliser la ressource : Ecov

Contributeurs :

Tags :

Catégories :

Thème : Accessibilité dans les transports

Référent :

Défi auquel répond la ressource :

Personnes clés à solliciter :

Autre commun proche :

Richesse recherchée :

Compétences recherchée :

Communauté d'intérêt :

Type de licence ?

Conditions Générales d'Utilisation (CGU) :

Niveau de développement :

Lien vers l'outil de gestion des actions :

Lien vers l'outil de partage de fichiers :

Besoins :

Complément :

Prochaine Etape :



Autres informations :

Liste des Acteurs qui utilisent ou souhaitent utiliser ce Commun Le transport solidaire : aucun pour le moment

Liste des CR d'atelier en lien avec ce Commun Le transport solidaire: