Communs/Questions / Réponses autour des communs

De Communauté de la Fabrique des Mobilites

Quelle perceptions de l'enjeu des communs par l'écosystème autour de la mobilité ?
 

Cette notion est globalement peu connue sauf par les acteurs venant du numérique. Tous comprennent l’intérêt et soulignent la légitimité d’un dispositif public pour mettre en œuvre cette approche,  les territoires appuient et sont moteurs dans la mise en œuvre,  les acteurs industriels européens du transport s’ouvrent sur ces sujets via les Fablabs ou encore l’open innovation. La Fabrique leur permettra d’avancer progressivement. L’exemple cité de la “base d’adresse nationale ouverte” donne également une perspective réussie pour les acteurs publics,  les acteurs publics (INRIA, IFPEN) interrogés y voient beaucoup d’opportunités. La Fabrique, étant constituée à la fois d’entités publiques et privées, est la structure qui anime et facilite le travail de communauté(s) agissant pour construire, améliorer, conserver les communs essentiels à cet écosystème. Concrètement la Fabrique joue un rôle de tiers pour déployer leur utilisation, favoriser la capitalisation au sein de communs déjà existants (par exemple OpenStreetMap) et permettre leur utilisation par tous.

Quel lien entre les normes et les standards et les communs ?

Les racines sont communes : un groupe de personnes qui s’approprient un sujet, une ressource et collaborent, par itérations successives pour créer un bien matériel ou immatériel utilisable par des tiers qui n’ont pas participé à la création dudit bien.

Ensuite, une norme ou un standard, une fois créé et codifié tend à se figer et à quitter le domaine et la culture des communs, puisqu’il n’y a pas de processus rapide de modification, d’évolution, voire de dépréciation et abandon. Les communs sont toujours adossés à une communauté veillant à son évolution et son utilisation.Cela peut aboutir à des normes et standards non utilisés voire non respectés. Par contraste, le W3C, dont une des fonctions est de concevoir, spécifier et maintenir les standards du commun qu’est l’Internet, utilise des processus et une gouvernance ouverte, participative, agile et flexible assurant que ces standards et normes restent d’actualité voire devancent les besoins de la majorité des utilisateurs. Le W3C s’applique aussi à développer des outils numériques permettant à tout utilisateur averti de vérifier la compatibilité avec lesdits standards de sa création, mais aussi de suggérer des améliorations en temps réel.