Utilisateur:Aamonnz

From Communauté de la Fabrique des Mobilites
avatar
Alexandre Monnin
Aamonnz

Velo lowtech.jpg
Low Tech dans la mobilité

... == Préambule == Le low-tech ou basse technologie est un ensemble de techniques simples, pratiques, économiques et populaires. Le concept s'oppose au high-tech. Elles peuvent faire appel au recyclage de machines récemment tombées en désuétude. Ce sont des solutions techniques qui cherchent à être simples, bien pensées, bien dimensionnées et réparables. Elles sont issues d'une fabrication locale, favorisant l'emploi, plus proche de l'artisanat que de la production industrielle, voire de la prosommation. Les low-tech sont des techniques issues de matériaux recyclés ou directement de la nature. Elles sont peu gourmandes en énergie et respectent l'environnement. Ce sont des techniques visant à remettre l'homme au centre des activités par son savoir-faire et son sens pratique. Il s'agit d'être ingénieux afin de fabriquer ou de réparer soi-même les objets. Le low-tech est un concept humaniste proche du Do It Yourself, philosophie qui incite les individus à fabriquer leurs propres objets à partir de pièces détachées ou de composants simples. Concrètement, les low-tech sont présentes dans la vie quotidienne. Par exemple, aller au travail à vélo ou réparer soi-même ses appareils au lieu de les jeter correspondent à la philosophie low-tech. Elles sont utilisées dans une volonté de s'affranchir des hautes technologies et de se réapproprier les objets. Les low-tech sont une solution là où la maintenance dépend de systèmes sophistiqués. == Appel à projets, AMI == En février 2020, l'ADEME lance en Ile-de-France un appel à manifestation d'intérêt doté d'une enveloppe de 500 000€ pour accompagner des projets notamment dans les secteurs de la mobilité et des modèles organisationnels [http://appelsaprojets.ademe.fr/aap/IDFLOWTECH2020-52#resultats] == Articles == * Vers des technologies sobres et résilientes - [https://www.lafabriqueecologique.fr/notelowtech Pourquoi et comment développer l'innovation "low-tech" ?] * [http://adrastia.ouvaton.org/wiki/index.php?title=Label_Low_Tech_:_Pr%C3%A9sentation Voir les pages dédiées sur le wiki d'Adrastia]. * [http://www.gauthierroussilhe.com/fr/posts/une-erreur-de-tech Article de Blog sur les LowTech] * [https://www.coredem.info/rubrique85.html Magazine Low tech : face au tout-numérique, se réapproprier les technologies]

  • {{Difficulty}}
  • {{Cost}} {{Currency}}
  • {{Duration}} {{Duration-type}}
Utopoly.jpg
Utopoly

'''Historique''' : Utopoly est un jeu crée à l'origine par l'artiste anglais [https://nf-portfolio.weebly.com/ Neil Farnan] (doctorant au Chelsea College of Arts) et le groupe londonien [http://www.criticalpracticechelsea.org/wiki/index.php?title=Main_Page Critical Practice]. Le jeu originel est décrit dans deux articles : # https://www.furtherfield.org/utopoly-playing-as-a-tool-to-reimagine-our-future-an-interview-with-neil-farnan/ # http://www.publicseminar.org/2017/12/utopoly/ Suite à un séjour de recherche au cours duquel ils furent amenés à tester le jeu, Alexandre Monnin et Manuel Boutet décidèrent (avec l'accord de Neil Farnan) d'en modifier les règles afin d'en faire un dispositif d'enquête sur les valeurs (au sens pragmatiste de "ce à quoi l'on tient et ce qui nous tient") au sein d'organisations ou de collectifs très divers. Depuis, il y ont joué (initialement avec Hector Monnin) lors d'une résidence chez Lafayette Anticipations (avril 2017), à Furtherfield dans la ville de Salford (juin 2017), [https://pad.lamyne.org/GzDMA4BMCZwIwLTlABlAgLHApgMwXMCsAthNtgMbEaXC5A== à la Myne] (juillet 2017), à la ferme de La Mohtte (août 2017) dans le cadre du laboratoire d'écologie pirate, en Martinique, Guadeloupe et Guyane avec les agents impliqués dans la refonte de la bibliothèque numérique Manioc (juillet 2017) ainsi qu'au R Festival à Lyon (juillet 2018). '''Durée d'une partie''' : de 2 heures à 2 jours. '''Nombre de participants''' : entre 4 (en incluant les deux animateurs) et 20. '''Déroulement''' : Une partie d'Utopoly comporte deux phases : au cours de la première, les joueurs déterminent les valeurs inhérentes, selon eux, à leur organisation. Ils sont également invités à décrire les événements ou accidents susceptibles de parsemer la vie de leur organisation, qu'ils soient de nature positive ou négative. Une fois les valeurs révélées, tous les joueurs sont invités à négocier celles qui leurs semblent les plus pertinentes et à les insérer dans des ensembles ou des familles qu'ils identifient en leur accolant un titre. Enfin, les quatre valeurs cardinales de l'organisation sont désignées. Toutes ces valeurs sont ensuite disposées sur le plateau de jeu qui est prêt pour la partie. Les règles sont à chaque fois aménagées en fonction du contexte mais reposent en définitive sur une principe très simple : un joueur assume le rôle du monopoliste qui, du fait de ses déplacements sur le plateau, un amasse mécaniquement beaucoup d'argent ou de capital qu'il emploie ensuite pour s'approprier les valeurs de l'organisation. A l'inverse, les utopolistes amassent mécaniquement moins de liquidités. En revanche, ils ont la possibilité de coopérer dans le but de contrecarrer les plans du monopoliste et ainsi faire sortir les valeurs de la propriété privées pour les transformer en communs.

  • {{Difficulty}}
  • {{Cost}} {{Currency}}
  • {{Duration}} {{Duration-type}}