Explorateur de ressources

From Communauté de la Fabrique des Mobilites

Search a tutorial

Catégorie : Communauté x
Coll_fabmob.jpg
Communauté des Territoires et Collectivités
La Communauté des Territoires et Collectivités rassemble les acteurs volontaires dans la mise en oeuvre des communs et ressources ouvertes. En commençant par les données, puis en étendant à toutes les ressources. Il s'agit d'identifier les ressources existantes du territoire et de produire de nouvelles ressources utiles, répondant à des problèmes identifiés, de façon ouverte et mutualisée. Il s'agit de : * connaissances : quels sont les principaux problèmes et défis ? comment impliquer les citoyens dans la réflexion ? comment expérimenter plus rapidement une solution ? comment bien définir un problème ? quelles sont les compétences de la collectivité ? * données : usages et pratiques des mobilités sur un territoire, et toutes les données ouvertes et d'intérêt général, * logiciels : rendre visible et utilisable les données pour faire comprendre les flux de mobilité et les besoins, mieux gérer les véhicules de la collectivité, et de nombreux logiciel utilisés par la collectivité, * matériels : rendre utilisable pour des expérimentations les véhicules, une route, un quartier, une rue, un carrefour à feu , .. '''Problématique''' : De quoi les territoires en réseau ont besoin pour avancer, mutualiser, co-produire les communs de la Mobilité ? Qu'est ce qu'un territoire ouvert aux communs ? pourquoi une collectivité a intérêt à ouvrir ses ressources ? Que serait un territoire open source ? La collectivité conserve son rôle majeur dans les mobilités quotidiennes, mais les relations et interactions sont modifiées à la fois par de nouveaux acteurs et par le numérique. Il s'agit de comprendre les difficultés et les changements, de prototyper, d'expérimenter et de mutualiser. Il s’agit également de comprendre la transition numérique et le rôle des territoires (extrait [https://salon.thefamily.co/la-transition-num%C3%A9rique-au-c%C5%93ur-des-territoires-671d9ebcf0e1 '''Etude TheFamily''']). La transition numérique de l’économie est de mieux en mieux comprise et documentée. En revanche, ses conséquences sur l’économie des territoires sont encore mal connues. Beaucoup se résignent à ce que l’économie numérique soit dominée par quelques écosystèmes seulement, comme la Silicon Valley, Israël ou Londres. Le problème, c’est que la croissance de ces écosystèmes a pour corollaire l’appauvrissement relatif de tous les autres territoires—en particulier les anciens territoires champions de l’économie fordiste, où les usines ont prospéré pendant des décennies avant de s’affaiblir puis de disparaître. Dans la transition numérique, Detroit s’appauvrit à mesure que San Francisco devient plus prospère. Beaucoup de territoires veulent déjouer cette concentration de la richesse et faire grandir leur propre Silicon Valley. Mais dans bien des cas, cette volonté de développer l’économie numérique sur un territoire conduit à des initiatives contre-productives. Les tentatives de créer des clusters ou de mobiliser la commande publique, par exemple, se soldent souvent par des échecs. Faute de s’appuyer sur une compréhension solide des mécanismes à l’œuvre, de nombreuses initiatives freinent plus qu’elles ne favorisent le développement numérique local. Les entrepreneurs commencent tous par les zones denses pour plusieurs raisons : * en général, ils y sont et peuvent expérimenter leurs idées, * les clients y sont « plus nombreux » et à portée de main, plus riches et mieux connectés, * le marché semble mondial, * les autres entrepreneurs l’ont fait aussi, et certains ont réussi, * les structures d’hébergement, d’accompagnement y sont aussi. '''Une nouvelle voie''' L’hypothèse est donc faite qu’une startup commence forcément par l’urbain dense puis, une fois trouvé son modèle d’affaire, se développe(ra) peut être dans le péri-urbain puis éventuellement dans le rural. Nous formulons l’hypothèse que cette 2ème catégorie de problème de mobilité pourrait s’aborder d’une autre façon : d’abord en visant ces territoires, les villes moyennes, en commençant par ces usages et ces clients, en visant la réplicabilité sans la scalabilité. Cette “nouvelle voie” pourrait permettre de constituer en amont une certaine densité en regroupant peut être des territoires similaires ayant la même envie et les mêmes besoins. Il nous semble également essentiel de venir en complément des démarches locales, des plans de déplacements, sans pour autant y participer faute de temps et de moyens. Nous pensons qu'il ne faut pas uniquement partir des solutions de mobilité pour tenter de résoudre les problèmes de mobilité. Il s'agit d'abord de bien poser le ou les problèmes, de partager des méthodes et des outils pour cela. Et si nous n'avions pas réussi jusqu'à présent parce que les problèmes étaient peu ou mal formulés. La Fabrique des Mobilités souhaite développer des compétences pour combiner des initiatives qui seules, paraissent de faible ampleur, mais ensemble déclenchent un mouvement systémique non linéaire par rapport à la somme des petits efforts soutenus. La mobilité a ceci de caractéristique qu’elle fait partie intégrante de l’identité et de la qualité de vie d’un territoire : une grande ville, une agglomération, une région, une nation, voire un continent. Nos connaissances sur les pratiques actuelles de mobilités sont faibles, partielles et cloisonnées. Nos connaissances sur les changements de pratique de mobilité sont également très réduites et peu de personnes se posent les questions suivantes : Pourquoi certaines personnes ont changé de pratique de mobilité ? Quels chemins personnels ont-elles parcourus ? Est-ce que ces changements procèdent d'une certaine rationalité ? Comment peut-on accélérer les changements de pratique ? En quoi cela questionne le processus de design même des solutions de transport et de mobilité ? Voir les [https://wiki.lafabriquedesmobilites.fr/wiki/Notre_r%C3%A9f%C3%A9rentiel_des_mobilit%C3%A9s/Les_5_M%C3%A9ta-Probl%C3%A8mes_de_la_mobilit%C3%A9 '''5 Méta-problèmes'''] par exemple.
avatar

Gabriel PLASSAT

Covoit quebec.jpg
Covoiturage au Québec
Communauté des acteurs intéressés pour développer le covoiturage au Québec ==[[Page de référence Fabmob]] == Les usages du covoiturage peuvent être distingués en 2 grandes catégories : les trajets occasionnels longue distance, qui se développent sous l’impulsion de grandes plateformes telles que Blablacar et les trajets courte-distance, et en particulier domicile-travail, qui se développent généralement grâce à l’action des collectivités territoriales, de startups et de coopératives. Voir la page de référence pour plus de détails. ==Informations sur Le covoiturage == [https://drive.google.com/open?id=1ioL63CFoHUFZB_ioH7FkXwgggszjAb7k Résultats de l'enquête covoiturage (PDF)] Résultats présentés lors du Forum URBA: [[Dévoilement de l'enquête covoiturage]] [https://drive.google.com/open?id=13BDM9P_DgllqbwSMy-xqLEiXbDOvsmQY Résultats pour la région de Montréal] Selon la compilation des enquêtes origines-destination des 5 plus grandes villes du Québec, il y aurait 24 900 000 places vides dans les trajets quotidiens effectués en auto du lundi au vendredi (base 24 h). Pour la région de Montréal, si on exclut les déplacements des 5 ans et moins et les déplacements dont l'origine ou la destination sont hors de la région d'analyse, le nombre de sièges vides est estimé à 14 312 000. Pour plus de détails, consultez la fiche « [https://drive.google.com/open?id=1TAVI-NbrI7ocuZyCYZZT9-e6Vq7n7qGE Le potentiel du covoiturage courte distance au Québec] » Selon le recensement canadien de 2011, 74 % des navetteurs, soit 11,4 millions de travailleurs, se rendaient au travail en voiture. Un autre 5,6 %, ou 867 100 personnes, effectuaient le trajet en tant que passagers. De tous les navetteurs qui effectuaient le trajet en voiture, 17 % ont déclaré pratiquer le covoiturage (14,2 % à Montréal ; 17,7 % à Toronto et 16,6 % à Vancouver)3 , et les autres effectuaient le trajet seuls4 . Il s’agit d’une augmentation par rapport à 15 % en 2006 et à 13 % en 20015 . Le recensement canadien dénombre également les navetteurs qui utilisent les transports en commun et ceux qui se déplacent en taxi (les trajets parcourus en taxi ne sont pas indiqués sur le graphique en raison de la faible part qu’ils représentent, soit 0,1 %) (Figure 4). * [https://equiterre.org/sites/fichiers/mobilite_partagee.pdf MOBILITÉ PARTAGÉE: Éliminer les barrières règlementaires dans les villes canadiennes] Rapport préparé pour Équiterre * [https://www12.statcan.gc.ca/nhs-enm/2011/as-sa/99-012-x/99-012-x2011003_1-fra.cfm Déplacements domicile-travail (Statistique Canada 2011)] * [https://registre-preuve-de-covoiturage.gitbook.io/produit/boite-a-outils/statistiques Statistiques: registre de preuve de covoiturage en France] * [https://drive.google.com/open?id=1FG7TEUKVap3WAdXTOO0S3a-6nEo89kKyN5n1GBRFBmU Monitoring Offre de trajets sur la plateforme Embarque Estrie, 7 décembre 2019] == Projets d'intérêts == * [[Embarque Estrie]] * [[Interopérabilité des données de demande et d’offre de covoiturage entre acteurs du covoiturage]] * Beta.gov [[Preuve de covoiturage]] ** [https://app.covoiturage.beta.gouv.fr/stats Lien vers la page statistiques du registre] (250 trajets enregistrés au 25 septembre) **[https://docs.google.com/presentation/d/17wrqbwVGs69v0axE1lRfEoNRDcdfRKUdSqmz3_ik1i4/edit Webinaire 22 août 2019] * [[API covoiturage Vianavigo]] ** [https://www.iledefrance-mobilites.fr/wp-content/uploads/2017/05/IDFM_Lettre-aux-Territoires_Juillet2018.pdf Bilan de l'opération « Tous ensemble pour le covoiturage »] ** [https://www.iledefrance-mobilites.fr/actualites/dispositif-covoiturage-evolue-encourager-mobilite-partagee-2019/ Le dispositif covoiturage évolue en 2019 pour encourager la mobilité partagée] * [[Défi des villes intelligentes de Montréal]] * [[Incubateur en mobilité partagée]] == Informations pratiques sur le covoiturage == * [https://embarqueestrie.ca/2019/06/26/comment-demeler-toutes-les-plateformes-de-covoiturage/ Comment démêler toutes les plateformes de covoiturage] (site [[Embarque Estrie]]) * [https://support.poparide.com/hc/fr-ca/articles/360000539428-Quelles-sont-les-lois-sur-le-covoiturage-au-Qu%C3%A9bec-et-au-Canada- Quelles sont les lois sur le covoiturage au Québec et au Canada?] (Site de Poparide) * [[Preuve de covoiturage
avatar

Vincent Dussault

Ishan-seefromthesky-N2HtDFA-AgM-unsplash (1).jpg
Les fabricants d'imaginaires de la mobilité
... == Objectifs == Pour la Fabrique des Mobilités, le sujet des imaginaires est stratégique. Paradoxalement, dans la mobilité, comme dans bien d’autres domaines, nos imaginaires sont pauvres. Stérilisés par des années de marketing des industries en place, les futurs proposés restent, bien souvent, des tendances que l’on poursuit, tout en appelant sans cesse à « l’innovation ». Il devient alors urgent de recharger le futur en inconnu, de proposer une multitude de cygnes noirs (des événements imprévisibles, improbables mais aux conséquences majeures), d’utopies et de dystopies, d’inviter des ruptures dans le travail, les monnaies, la santé, le voyage ou l’habitat. Est-il possible d’établir des stratégies sur des sujets en mutation qui impliquent un large écosystème d’acteurs dont certains ne sont même pas classifiables ? L’imagination et l’art, liens majeurs des communautés humaines, peuvent largement y contribuer. Ils fédèrent en même temps qu’ils élèvent et apportent une autre façon de voir le monde. Invitons les artistes pour nous projeter dans de nouveaux imaginaires des mobilités ! Nous voulons, à la Fabrique des Mobilités, relever le défi d’inventer de nouvelles mobilités pour tous. Et pour ce faire, nous avons besoin de vous ! === Outil de Collecte === L'Université de la Pluralité a mis en oeuvre un outil de collecte de fragment : https://corpora.latelier-des-chercheurs.fr/moving-on-moving-up-moving-around Vous pouvez y ajouter vos fragments ([https://cloud.fabmob.io/s/JaSJfXJbyxAG5oJ Guide d'utilisation]). == International == * Québec : étude en cours * Afrique : Ok pour BloLab, peut être Reffao * Italie : contacté
avatar

Eline Chambon

Load more tutorials