Explorateur de ressources

From Communauté de la Fabrique des Mobilites

Search a tutorial

chaire mobilité.png
Chaire mobilité - Polytechnique de Montréal
La professeure Morency est assistée de trois autres professeurs de Polytechnique Montréal, les Pr Martin Trépanier et Bruno Agard du département de mathématiques et génie industriel et le Pr Nicolas Saunier du département des génies civil, géologique et des mines (CGM). La Chaire est soutenue par de grands partenaires institutionnels dont les professionnels travaillent en étroite collaboration avec les chercheurs de la Chaire. Ces partenaires sont : La Ville de Montréal; la Société de transport de Montréal; l’Autorité régionale de transport métropolitain; Le réseau de transport métropolitain (EXO); le Ministère des transports, de la mobilité durable et de l'électrification des transports du Québec. La Chaire profite aussi du soutien scientifique du CIRRELT (Centre interuniversitaire de recherche sur les réseaux d'entreprise, la logistique et le transport) et du CIRODD (Centre interdisciplinaire de recherche sur l'opérationnalisation du développement durable). La chaire de recherche Mobilité est lieu privilégié de recherche, d’expérimentation et de développement méthodologique pour soutenir l’évaluation des contributions des projets, politiques et plans de transport au développement durable. Le développement d’indicateurs de mobilité durable, d’abord comme outil de monitoring des impacts des projets, politiques et plans de transport puis comme instrument d’anticipation de ces impacts, est au cœur de la mission de cette chaire. Elle propose notamment : de dresser l’état de l’art et de la pratique en matière d’évaluation des projets, politiques et plans de transport sous une perspective de développement durable, au Québec et au niveau international; de procéder à une évaluation critique d’indicateurs ainsi qu’à leur formalisation; de proposer des développements méthodologiques pour assurer l’exploitation des bases de données disponibles et leur bonification; de mettre en valeur différentes banques de données aptes à contribuer de façon pertinente aux outils de modélisation de la mobilité; de formuler des cadres conceptuels d’évaluation des projets, politiques et plans de transport en milieu urbain; d’assurer le transfert des connaissances et méthodes.
avatar

Vincent Dussault

Easymile sophia.jpg
Communauté des acteurs Côte d'Azur
Cette communauté regroupe les acteurs situés sur la Côte d'Azur et qui travaillent sur les sujets des Mobilités : industries, startups, territoires, laboratoires, écoles. En parallèle, un groupe travaille aussi sur le sujet des communs en PACA ([http://wiki.lescommuns.org/wiki/Marseille-PACA Page dédiée à notre groupe sur le wiki des Communs]). Pour ceux qui auraient raté le premier épisode, voici le résumé de la rencontre rédigé par Maïa Dereva : [https://annuel2.framapad.org/p/assemblee-communs-marseille Pad] - [http://semeoz.info/lassemblee-des-communs-de-marseille-paca-une-prefiguration-pleine-de-promesses/ Article de blog] '''Les spécificités du territoire''' '''Le Département des Alpes Maritimes''' (06) est particulièrement intéressant à plusieurs titres : * transfrontalier avec l’Italie et Monaco, avec des observatoires et projets franco-italiens, * très forte hétérogénéité : 2/3 du territoire en zone de montagne, 80 % de la population sur la bande littorale avec une forte métropolisation et forte affluence touristique, * des flux très concentrés sur l’autoroute A8 (1.3 millions de PL en 2012 contre moins de 800 000 au tunnel de Fréjus ou du Mont Blanc) avec la CASA (Antibes – Sophia Antipolis). Plusieurs services départementaux de mobilité sont développés comme un performant réseau interurbain Lignes d’Azur (11,3 millions voyages/an), un site de covoiturage, un système d’information multimodale (http://ceparou06.fr), un service d’information en temps réel sur l’état du trafic routier départemental (http://Inforoutes06.fr) et un modèle multimodal départemental des déplacements. De nombreuses contraintes géographiques qui sont des opportunités d'innovations pour la Fabrique : * inscription dans une démarche de coopération collectivités territoriales, laboratoires publics de recherche et acteurs privé au sein d’un projet ITS 06 notamment sur l’axe autoroutier Nice/Sophia favorable à des expérimentations à grande échelle et devenir un living lab européen, * programme d’un Département tout numérique à horizon 2017 avec une démarche open-data sur les données de mobilité. '''Le contexte des flux du territoire des Alpes-Maritimes''' Fortement marquée par le relief avec deux tiers du territoire en zone de montagne, l’urbanisation des Alpes-Maritimes se concentre sur le littoral avec des villes importantes (Nice, Cannes, Antibes,…sans oublier Monaco) et sur les villes historiques du Moyen-Pays avec un développement plus récent et plus lâche sur une grande partie du Moyen pays. Le Haut Pays reste concentré sur les villages et bourgs centres et voit sa croissance essentiellement liée aux activités touristiques. Le département affiche un double fonctionnement est-ouest sur la bande littorale avec un mouvement de métropolisation autour des centres urbains et pôles économiques, mais tout autant selon des axes nord-sur le long des vallées en forte liaison avec les villes-centres, notamment avec Nice. Avec 1 082 000 habitants en 2012, le département des Alpes-Maritimes est le deuxième le plus peuplé de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur après les Bouches-du-Rhône. Après avoir constamment augmenté depuis 1962 sous le seul effet des migrations résidentielles, la population stagne désormais depuis 2007, malgré un solde naturel devenu positif. La population active augmente et le taux d’activité des 55-64 ans est particulièrement élevé. Le nombre d’emplois étant stable, le chômage augmente, davantage que dans le reste de la région depuis 2012. Relativement isolé des autres zones d’emploi de la région, les Alpes-Maritimes bénéficient en revanche de la proximité de Monaco, véritable gisement de travail. L’économie maralpine est largement orientée vers la sphère présentielle ; l’industrie et les services aux entreprises ont toutefois un poids non négligeable dans l’économie du département. Les habitants du département disposent de revenus relativement élevés, masquant toutefois des inégalités marquées. Enfin, en raison d’une forte urbanisation et d’un nombre élevé de résidences secondaires, la pression foncière est importante sur le territoire. L’Enquêtes Ménage Déplacements 2009 a montré que les déplacements étaient essentiellement à l’intérieur des Alpes-Maritimes, avec des polarités urbaines (Nice, Cannes, Monaco) toujours fortes et attractives…et ceci malgré l’urbanisation désormais continue sur le littoral : les villes et leurs centres continuent d’attirer fortement leur population, et celles des petites communes périphériques. La technopole de Sophia constitue également un pôle générateur de trafic avec 34 400 emplois directs, 1 350 entités (PME, startups, centres de recherches publics ou privés) et 5 500 étudiants '''Spécificités azuréennes des flux de déplacements''' * Marche et deux-roues motorisés importants * Une croissance notable des échanges et flux automobile au niveau départemental * Des pointes horaires qui restent très marquées matin et soir… quasiment sans étalement. * Un haut Pays avec un double fonctionnement de proximité mais aussi dépendant des grandes villes et du littoral. * Des liens entre l’est du Var et les Alpes-Maritimes où ses habitants ont plus d’échanges avec le 06 qu’avec le 83. '''Présentation des acteurs''' * '''L’IMREDD''' est conçu autour d’une plateforme technologique ouverte, en lien fort avec les activités de R&D des entreprises partenaires mais également lieu de validation d’idées, de concept ou de produits pour les PME, PMI et TPE ainsi que les startups. Sa plateforme technologique sera dotée de moyens permettant de matérialiser, à l’échelle industrielle, différents concepts et technologies clés pour les domaines d'activités stratégiques identifiés, véritable lieu d’expérimentation, de formation et de démonstration pour la ville du futur. Ce socle technologique servira de base à la création d’une ''Smart City simulation'', unique en France, alimentée et enrichie par la recherche, les expérimentations et les retours d’expériences de l’éco-vallée (Métropole Nice Côte d’Azur). * INRIA * EIT Digital * Visteon * Bosch * CCI Côte d'Azur : * Clubs d'entrepreneurs Sophia, Grasse, Carros : * startups : Ridygo, Instant System, Wever, Hupp
avatar

Gabriel PLASSAT

Load more tutorials