Difference between revisions of "Open Business Models et Comment générer des revenus ?"

From Communauté de la Fabrique des Mobilites
(Co-production de ressources ouvertes)
Line 21: Line 21:
 
* [[Base de donnée commune des lieux de covoiturage|Base de donnée des lieux de covoiturage]],
 
* [[Base de donnée commune des lieux de covoiturage|Base de donnée des lieux de covoiturage]],
 
* [[Interopérabilité des données de demande et d’offre de covoiturage entre acteurs du covoiturage|Interopérabilité des bases de données]],
 
* [[Interopérabilité des données de demande et d’offre de covoiturage entre acteurs du covoiturage|Interopérabilité des bases de données]],
 +
* [[Crowdsourcer facilement les plans de transport en commun de votre ville|Crowdsourcer les plans de transport en commun]]
 
* [[Vélo Partagé pour tous|Cadenas connecté pour vélo]],
 
* [[Vélo Partagé pour tous|Cadenas connecté pour vélo]],
 
* [[Boitier Connecté Open Source|Boitier connecté pour voiture]],
 
* [[Boitier Connecté Open Source|Boitier connecté pour voiture]],

Revision as of 12:30, 12 April 2017

Quelles ressources ouvertes ?

Cette page rassemble des éléments de base pour comprendre et explorer des modèles d'affaires s'appuyant sur des ressources ouvertes. Le sujet des modèles d'affaires est intimement lié au sujet des licences. Il s'agit d'expliquer comment un acteur économique à, dans certains cas, intérêt à ouvrir les droits d'une ressource propriétaire (approche Open Source) ou à mettre en commun sa ressource en utilisant une licence à réciprocité.

Il s'agit de décrire ici un ou plusieurs exemples concrets dans les domaines des mobilités.

La Fabrique mène trois types d'actions sur le sujet des ressources ouvertes :

  • indexation des ressources existantes via http://communs.lafabriquedesmobilites.fr , mise en relation d'acteurs produisant des ressources ouvertes avec la Fabrique,
  • co-production de nouvelles ressources ouvertes via l'Appel à Communs en partant des communautés d'intérêts. Il est essentiel de partir de communautés ayant exprimés des besoins communs, des problèmes similaires. Les acteurs peuvent être en compétition du point de vue traditionnel mais également avoir intérêt, pour certaines ressources, à engager une co-production de ressources Utiles, Mutualisées et Ouvertes. La Fabrique joue un rôle de tiers de confiance, de co-financeur (via l'ADEME et les partenaires), tout en incitant à utiliser la bonne licence. Dans ce cas, il est essentiel que les acteurs de la communauté déterminent ensemble les meilleures conditions d'utilisation de la ressource co-produite.
  • ouverture de ressource fermée existante via l'Open Challenge en partant des partenaires. En partant d'une ressource sous-valorisée (territoire, donnée, logiciel, matériel), la Fabrique accompagne le partenaire dans l'ouverture à plusieurs niveaux :
    • exploration pour le partenaire de l'intérêt stratégique à ouvrir cette ressource pour lui permettre d'expérimenter, au plus proche des marchés, de nouveaux modèles d'affaires, de nouveaux produits, de nouveaux usages, de nouveaux clients et de nouvelles communautés contributrices.
    • rencontre avec les partenaires qui ont déjà fait ce chemin, retour d'expériences (métier, culture, pratique, stratégie)
    • rencontre avec les communautés de Hacker / Makers essentielles pour ouvrir et produire une ressource "séduisante"
    • rencontre avec les communautés d'utilisateurs qui pourront innover en s'appuyant sur la ressource

Production de communs en cours de la Fabrique

Co-production de ressources ouvertes

L'Appel à communs a commencé par la communauté des acteurs du covoiturage pour s'ouvrir à d'autres communautés comme le vélo, la voiture connecté. Sous certaines conditions, l'ADEME peut co-financer cette production. D'autres partenaires se sont manifestés pour co-financer également comme Kisio, le STIF. Les communs en cours de co-production :

Ouverture de ressources fermées

La Fabrique a engagé des actions sur le projet POM de Twizy Open Source.. L'Open Challenge est un moyen pour faire émerger ce type de projet.

Understand open source-manufacturing in 30 minutes

In the article  ‘Why content sharing might just be good for business’, American lawyer Sarah Hinchliff Pearson explains how the internet opens up for possibilities for creating completely new connections to clients and potential co-creators, and how new perspectives on copyright allows for new ways of doing business. The article is primarily concerned with digital content, but a lot of the points are valid when it comes to physical products as well.

The next resource is an article by Canadian Paul Stacey, one of Sarah's colleagues, and with whom she is currently working on a book on the subject. In the article ‘What is an open business model and how can you generate revenue’, he deals with an essential aspect of applying the open source concept in business: It requires a business model which ensures that openness is an integral part of your business and that it is clear how the interaction will be beneficial to both your clients (co-creators) and your company.

We are starting to see some emerging patterns across the many open source-based business models appearing around the world. French researcher and author Louis David Benyayer has written about this and has identified these main categories by mapping out hundreds of business models:

  • Platform: The company creates a platform that allows clients and contributors to interact and create open source products, and thereby create value for themselves. The company can select the best contributions and commercialise these. Example: Furniture company OpenDesk.
  • Hybrid: The company creates an open source product, to which the public has free access. While the company doesn't earn money directly, they create the opportunity to earn money from additional products and services. Example: Tech-giant Google.
  • Dual: In the dual models, the company uses different licenses for different purposes. In other words, the licenses specify how their open products can be used in various contexts. This might mean that the customer is allowed to use the products for free for non-commercial purposes, but that commercial use costs money. Example: Cardgame producer Cards Against Humanity.
  • Contributory: With this approach, a community of co-creators surrounds the product, and the company's research and development is placed externally in such a way that the community is where updates or brand new products for the company are developed, while also allowing the company to use the ideas and content created. Example: The software system Linux.

Ressources