L'autopartage

From Communauté de la Fabrique des Mobilites
Revision as of 14:15, 9 October 2019 by Gabriel Plassat (talk | contribs) (Page créée avec « {{Connaissance |shortDescription=L'ADEME précise notamment que : "l’autopartage est un service de mise à disposition de voitures pour une courte durée (de quelques mi... »)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)


Description en une ligne : L'ADEME précise notamment que : "l’autopartage est un service de mise à disposition de voitures pour une courte durée (de quelques minutes à quelques jours, 24 heures sur 24)". Il répond à un vrai besoin : 70 % des trajets effectués par ce moyen ne pourraient pas être faits autrement qu’en voiture (à cause d’une desserte en transports publics incomplète, par exemple). La cible est principalement urbaine et l’autopartage est un bon complément aux transports actifs et collectifs.

Ce service permet au piéton, au cycliste, à l'usager des transports collectifs ou au covoitureur de se déplacer occasionnellement seul en voiture, pour un motif ou un lieu pour lequel l’automobile reste le moyen de transport le plus approprié. » (source).

Indifféremment des définitions institutionnelles, le terme « autopartage » désigne dans le langage courant plusieurs pratiques de location de voiture de courte durée, dissociées notamment par leur tarification (à la minute, à l'heure, à la journée, ...), leurs règles (retour au point de départ, accessible uniquement aux salariés d'une entreprise, ...), ou encore la disponibilité des véhicules proposés (24h/24, seulement les soirs et week-end, hors vacances scolaires, ponctuellement, ...) qui caractérisent l'usage qui en est fait

Description :

Les évaluations de l'ADEME

Consistant à disposer d’une voiture de façon ponctuelle et pour une durée plus ou moins longue, il existe différentes catégories de services d’autopartage, très différentes dans leur conception et leur utilisation. Les 3 principales offres ciblant les particuliers sont :

  • L’autopartage en boucle : les véhicules, gérés par un opérateur, doivent être rapportés à la station de départ. Ils sont utilisés en moyenne pour quelques heures et quelques dizaines de kilomètres. Exemples : le réseau Citiz présent dans une quinzaine d’agglomérations françaises, Mobizen (Ile-de-France), Mobility Carsharing (Suisse), Zipcar (US), …
  • L’autopartage en trace directe : les véhicules peuvent être restitués dans n’importe quelle station (système avec station) ou n’importe où sur une place de stationnement en voirie (systèmes en flotte libre). Ils sont utilisés pour quelques dizaines de minutes et quelques kilomètres. Exemples : Autolib’, Car2go, Drivenow, …
  • L’autopartage entre particuliers : des particuliers peuvent louer leur voiture en passant par des plateformes communautaires de mise en relation. Une assurance spécifique couvre la durée de location. Les véhicules sont généralement loués de la demi-journée à plusieurs jours et quelques centaines de kilomètres. Exemples : Drivy, Ouicar, Koolicar, …
  • L’« autopartage au sein d’une collectivité ou d’une entreprise » : service d’autopartage en boucle réservé à un groupe fermé d’utilisateurs.

L’ADEME a publié une étude sur chacun de ces 3 formes d’autopartage : l’Enquête nationale sur l’autopartage (2013), l’Enquête nationale sur l’autopartage en trace directe (2014) et l’Enquête nationale sur l’autopartage entre particuliers (2015).

Basé sur des enquêtes menées en 2016, 6t a publié une étude sur l'autopartage en boucle pour répondre aux questions : l’autopartage joue-t-il encore le même rôle dans la mobilité urbaine ? Ses usagers sont- ils restés les mêmes ? Ses usages, ses impacts ont-ils évolué ?

Ces études confirment l’impact environnemental positif de l’autopartage : il permet à un grand nombre d’utilisateurs de se séparer de leur véhicule et de diminuer de manière conséquente les distances qu’ils parcourent en voiture. Solution de transport par nature ponctuelle, l’autopartage a besoin pour se développer de la présence d’alternatives sur le territoire (transports collectifs, vélo). On constate ainsi, pour certaines formes d’autopartage, une complémentarité forte avec les transports collectifs ainsi que le vélo : les autopartageurs augmentent leur recours à ces modes de transports suite à leur abonnement.

Initiative intéressante en Italie pour développer le micro car-sharing pour les associations, entre citoyens au niveau d'un quartier : https://www.icscarsharing.it/iniziativa-microcarsharing/

Synthèse (pdf) des acteurs d'autopartage en France en 2019

Image :

Autopartage tdf.jpg

Site internet de la référence : https://fr.wikipedia.org/wiki/Autopartage

Tags : Autopartage, autopartage, location courte durée, location entre particuliers

Thème :

Organisations impliquées dans la ressource : Drivy, Citiz

Référent :

Défi auquel répond le projet : Améliorer les solutions et développer de nouvelles solutions de mobilités pour tous, Maximiser les usages de l'espace public (personne et marchandise)

Communauté d'intérêt : Communauté des acteurs de l'autopartage - location courte durée

Personnes clés à solliciter :

S'inscrire à une mailing liste :

Pour en discuter via le Chat : https://chat.fabmob.io/channel/autopartage

Lien vers l'outil de partage de fichiers : https://cloud.fabmob.io/s/wNj7BbweradoPQd

Prochaine Etape :



Autres informations :