Difference between revisions of "Cyclo-exploration territoriale - Cornouaille 2021"

From Communauté de la Fabrique des Mobilites
 
(32 intermediate revisions by 2 users not shown)
Line 1: Line 1:
 
{{CR Ateliers
 
{{CR Ateliers
 
|shortDescription=Retour d'expérience du low-tech tour Cornouaille 2021 en mode cyclo-exploration.
 
|shortDescription=Retour d'expérience du low-tech tour Cornouaille 2021 en mode cyclo-exploration.
|Main_Picture=cyclo exploration low-tech.png
+
|Main_Picture=Photo depart LTT.png
 
|description=Cette fiche vous partage nos motivations et apprentissages d'une semaine de cyclo-exploration sur le territoire de Cornouaille, à la découverte d'acteurs locaux engagés dans la démarche low-tech.
 
|description=Cette fiche vous partage nos motivations et apprentissages d'une semaine de cyclo-exploration sur le territoire de Cornouaille, à la découverte d'acteurs locaux engagés dans la démarche low-tech.
 +
 +
Cette cyclo-exploration est la première étape du projet expérimental territorial porté par le low-tech lab pour identifier les partenaires de ce projet à venir.
  
 
== Pourquoi une cyclo-exploration low-tech ?==
 
== Pourquoi une cyclo-exploration low-tech ?==
* Le [https://www.placegrenet.fr/2020/08/06/une-semaine-a-velo-pour-decouvrir-les-low-tech-de-rhone-alpes/532964 low-tech lab Grenoble a fait ça en 2020] et c'était excellentissime !
+
* Le [https://www.placegrenet.fr/2020/08/06/une-semaine-a-velo-pour-decouvrir-les-low-tech-de-rhone-alpes/532964 '''Low-tech Lab Grenoble a fait ça en 2020'''] et c'était excellentissime !
* Pour s'éloigner du bureau avec les collègues
+
* Pour s'éloigner du bureau et sortir du quotidien, avec les collègues.
* Pour s'immerger dans les collectifs du coin en phase avec la démarche low-tech
+
* Pour s'immerger dans les collectifs du coin en phase avec la démarche low-tech et s'intégrer sur le territoire.
 +
 
 +
===Pourquoi à vélo ?===
 +
 
 +
Pourquoi à vélo et pas en voiture ?
  
===Les enjeux de la mobilité===
+
* Pour les enjeux environnementaux et sociétaux liés à l'usage d'autres modes de transports : pollution, impact sur la santé, destruction de l'environnement...
 +
** En 2019, en France, le [https://ree.developpement-durable.gouv.fr/themes/defis-environnementaux/changement-climatique/emissions-de-gaz-a-effet-de-serre/article/les-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre-du-secteur-des-transports '''transport'''] est le domaine qui a le bilan carbone le plus élevé et représente 31% des émissions de gaz à effet de serre. Plus de la moitié des émissions, 51%, sont liées au transport des passagers en voiture individuelle.
 +
** La notion de vitesse généralisée, abordée notamment par Ivan Illich dans son livre ''Energie et équité'', permet de mettre en évidence qu'en prenant en compte le temps de travail nécessaire pour payer les dépenses liées à l'usage de la voiture, la voiture ne fait pas de gagner plus de temps que le vélo (du moins dans les zones urbaines).
 +
** Partir à vélo permet d’interroger les problèmes posés par la recherche de la vitesse et la façon dont la construction du système de transport façonne notre manière de vivre.
 +
 
 +
* Pour un enjeu lié à la construction d'un nouvel imaginaire. Depuis que nous sommes tous petits et jusqu’à aujourd’hui, nos fictions sont emplies de voitures volantes, de vitesses incroyables, de voyages lointains et instantanés. Pour repenser la mobilité, il est nécessaire de faire évoluer notre imaginaire et donc de pouvoir montrer un autre type de mobilité possible.
 +
** Le Low-tech Tour est l’occasion de se pencher sur la problématique de la mobilité et d’explorer un territoire restreint (Cornouaille, Bretagne) permettant de se déplacer facilement à vélo, tout en explorant comment se déplacer autrement.
 +
** Le vélo est certes plus lent, mais l'objectif d'un voyage, d'une exploration, est-ce vraiment la rapidité ? Le vélo permet de faire du trajet une partie complètement intégrée au voyage : on profite du paysage, des gens qui nous accompagne, tout en ayant la satisfaction d'avancer avec la force de nos muscles. Oui, le vélo est utile, durable, accessible, et répond en ce sens à une mobilité plus sobre, mais c'est surtout un formidable objet de convivialité, qui permet d'aller à la rencontre de nouvelles personnes et de partager (des discussions, des idées, des émotions) tout le du voyage.
 +
 
 +
Le vélo donne un autre rapport au temps et un autre rapport au voyage. Cela permet de créer un nouvel imaginaire : celui du prendre le temps, celui du cyclotourisme.
 +
 
 +
 
 +
Pour aller plus loin dans la réflexion autour de la mobilité, n'hésitez pas à aller découvrir [http://www.lechappeebelle.ca/2015/04/marche-pratique-subversive/ '''l'article'''] ''Marcher... Vers la postcroissance'', qui donne matière à réflexion même en vélo : "''Conscients que l’invention de la roue et du roulement à bille ont pu apporter une certaine forme de libération à l’humanité, nous ne pouvons pas nous rallier à Illich lorsqu’il affirme « qu’un pays est sous-équipé s’il ne peut fournir à chaque acheteur la bicyclette qui lui conviendrait ».''"
  
Pour aller plus loin dans la réflexion autour de la mobilité, n'hésitez pas à aller découvrir l'article *[http://www.lechappeebelle.ca/2015/04/marche-pratique-subversive/ Marcher... Vers la postcroissance]*, qui donne matière à réflexion...
 
 
===Cartographie des acteurs et tracé de la cyclo-exploration===
 
===Cartographie des acteurs et tracé de la cyclo-exploration===
 +
 +
Le tracé de la cyclo-exploration s'est fait en plusieurs étapes.
 +
* Identifier les projets du territoires partageant la démarche low-tech (tiers-lieux, collectifs, entreprises, projets)
 +
** Questionnement du réseau local (Konk Ar Lab, Bretagne Transition, Explore, Low-tech Lab)
 +
** Croisement avec les cartes Transiscope des acteurs locaux.
 +
* Définition du périmètre quotidien en cyclo-exploration ( 20km pour la rosalie+remorque chargée).
 +
* Sélection des étapes et des collectifs à rencontrer.
  
 
==L'expérimentation terrain==
 
==L'expérimentation terrain==
Line 18: Line 42:
 
* la Revolta (rosalie 4 places)
 
* la Revolta (rosalie 4 places)
 
* des vélos classiques
 
* des vélos classiques
* une remorque "Véloma" à assistance électrique de 300kg de charge max (fabriquée dans le cadre du projet [https://wiki.lafabriquedesmobilites.fr/wiki/Remorque_partag%C3%A9e_300kg_%C3%A0_assistance_%C3%A9lectrique de la remorque partagée portée par Bretagne Transition] et testée lors de cette expérimentation)
+
* une remorque "Véloma" à assistance électrique de 300kg de charge max (fabriquée dans le cadre du projet de la [https://wiki.lafabriquedesmobilites.fr/wiki/Remorque_partag%C3%A9e_300kg_%C3%A0_assistance_%C3%A9lectrique '''remorque partagée portée par Bretagne Transition'''] et testée lors de cette expérimentation)
  
 
===Le parcours et les rencontres===
 
===Le parcours et les rencontres===
 +
 +
Le journal de bord du tour est disponible sur le pad ('''https://pad.fabmob.io/s/SJdEZHF1t''').
  
 
===Qu'est-ce que cela nous a appris sur la mobilité low-tech ===
 
===Qu'est-ce que cela nous a appris sur la mobilité low-tech ===
Line 26: Line 52:
 
Premièrement qu'il faut créer des expériences collectives et conviviales pour s'approprier les mobilités low-tech. Gabriel Plassat l'a parfaitement formulé ici :  
 
Premièrement qu'il faut créer des expériences collectives et conviviales pour s'approprier les mobilités low-tech. Gabriel Plassat l'a parfaitement formulé ici :  
  
''" Le choix du mode de transport n'est pas rationnel. C'est ça qui me gêne beaucoup dans le sujet des low-tech,  c'est qu'on part d'une démarche  d'ingénieur, de technologie, or le  sujet est un sujet de sociologie et de vouloir croire qu'on va faire changer les gens en leur amenant des technologies qui seraient mieux, frugales... ce n'a répond pas à la question de l’irrationalité des choix du transport. Il y a aucune rationalité technologique qui fasse changer les gens. Une fois qu'on sort de cette approche solutionniste, c'est un champ intellectuel qui vise à amener les personnes à se poser des questions, à les outiller pour cheminer vers plus defrugalité pour amener les citoyens à se poser des questions. Sur les changements de pratiques de mobilité, c'est de partir du parcours usager. De comprendre leur usage  au  quotidien,  pour  leur  offrir des  opportunités de  faire  autrement,  de  tester  des  choses, d'expérimenter de nouvelles pratiques, par tout un tas de prétextes(jeux, challenges)."'' [https://cloud.fabmob.io/s/zZ3eX7XSMJNjpsG#pdfviewer Gabriel Plassat]
+
''" Le choix du mode de transport n'est pas rationnel. C'est ça qui me gêne beaucoup dans le sujet des low-tech,  c'est qu'on part d'une démarche  d'ingénieur, de technologie, or le  sujet est un sujet de sociologie et de vouloir croire qu'on va faire changer les gens en leur amenant des technologies qui seraient mieux, frugales... ce n'a répond pas à la question de l’irrationalité des choix du transport. Il y a aucune rationalité technologique qui fasse changer les gens. Une fois qu'on sort de cette approche solutionniste, c'est un champ intellectuel qui vise à amener les personnes à se poser des questions, à les outiller pour cheminer vers plus de frugalité pour amener les citoyens à se poser des questions. Sur les changements de pratiques de mobilité, c'est de partir du parcours usager. De comprendre leur usage  au  quotidien,  pour  leur  offrir des  opportunités de  faire  autrement,  de  tester  des  choses, d'expérimenter de nouvelles pratiques, par tout un tas de prétextes (jeux, challenges)."'' [https://cloud.fabmob.io/s/zZ3eX7XSMJNjpsG#pdfviewer '''(Gabriel Plassat)'''].
 +
 
 +
Il faut sortir de la vision solutionniste pour changer nos mobilités : il faut comprendre nos besoins et nos usages pour les repenser. L’utilisation de la '''rosalie''', qui au départ pouvait sembler un peu folle, a finalement été un formidable moyen pour échanger, aussi bien entre les membres du groupe qu’avec les personnes extérieures. Les réflexions qu’elle amène sur le futur de la mobilité, avec son côté différent, convivial et amusant, en font un super-outil. La remorque aussi a permis de favoriser le dessin d’un nouvel imaginaire. Autre que la rosalie (qui n’est (aujourd’hui) pas disponible partout), avoir des éléments laissant voir un autre futur possible (remorque, vélos différents, …) permet d’avoir un impact plus important sur les personnes croisées et d’amorcer une réflexion sur la mobilité du futur et le cyclotourisme !
 +
 
 +
 
 +
Organiser un low-tech tour permet d’organiser un événement fédérateur avec les membres d'un groupe, de pouvoir connaître les acteurs près de chez soi et de s’implanter sur son territoire, tout en développant un nouvel imaginaire de mobilités et de voyages low-tech.
 +
Le Low-tech Tour Cornouaille a permis à plusieurs projets en collaboration avec les acteurs rencontrés : maintenant que les rencontres sont faites et que les premières idées sont nées, il ne reste plus qu'à construire ces nouveaux projets ensemble.
  
 
==Conseils==
 
==Conseils==
*
+
* Vous pouvez trouver  [https://wiki.lowtechlab.org/wiki/Organiser_un_Low-tech_Tour_sur_son_territoire '''ici'''] un tutoriel méthodologique pour organiser un low-tech tour, une cyclo-exploration, près de chez vous !
|Notepad=Non
+
* Surtout n'hésitez pas à modifier la durée de vos escales en fonction de ce vous souhaitez faire : rester plus longtemps, c'est aussi l'occasion de donner un coup de main pour un chantier pendant votre présence et de vous imprégner des ambiances des lieux.
 +
* Pour documenter votre Tour, prenez-vous y à l'avance, pour fixer le type de documents (vidéos, reportage photo, article, blog, ...) en vous fixant les objectifs et le message que vous voulez transmettre.
 +
 
 +
La dernière question est finalement : à quand la prochaine cyclo-exploration ?
 +
Bon voyage !!!
 +
|Notepad=Oui
 +
|urlpad=https://pad.fabmob.io/s/SJdEZHF1t
 
|from=Bretagne Transition, Low-tech Lab
 
|from=Bretagne Transition, Low-tech Lab
|contributeurs=Emmanuel Poisson
+
|contributeurs=Emmanuel Poisson, Juliemms
 
|Tags=low-tech
 
|Tags=low-tech
 
|Theme=Vélo et Mobilités Actives
 
|Theme=Vélo et Mobilités Actives

Latest revision as of 15:11, 10 September 2021

Nuvola English language flag.svg Nuvola Italy flag.svg

Description en une ligne : Retour d'expérience du low-tech tour Cornouaille 2021 en mode cyclo-exploration.

Description : Cette fiche vous partage nos motivations et apprentissages d'une semaine de cyclo-exploration sur le territoire de Cornouaille, à la découverte d'acteurs locaux engagés dans la démarche low-tech.

Cette cyclo-exploration est la première étape du projet expérimental territorial porté par le low-tech lab pour identifier les partenaires de ce projet à venir.

Pourquoi une cyclo-exploration low-tech ?

  • Le Low-tech Lab Grenoble a fait ça en 2020 et c'était excellentissime !
  • Pour s'éloigner du bureau et sortir du quotidien, avec les collègues.
  • Pour s'immerger dans les collectifs du coin en phase avec la démarche low-tech et s'intégrer sur le territoire.

Pourquoi à vélo ?

Pourquoi à vélo et pas en voiture ?

  • Pour les enjeux environnementaux et sociétaux liés à l'usage d'autres modes de transports : pollution, impact sur la santé, destruction de l'environnement...
    • En 2019, en France, le transport est le domaine qui a le bilan carbone le plus élevé et représente 31% des émissions de gaz à effet de serre. Plus de la moitié des émissions, 51%, sont liées au transport des passagers en voiture individuelle.
    • La notion de vitesse généralisée, abordée notamment par Ivan Illich dans son livre Energie et équité, permet de mettre en évidence qu'en prenant en compte le temps de travail nécessaire pour payer les dépenses liées à l'usage de la voiture, la voiture ne fait pas de gagner plus de temps que le vélo (du moins dans les zones urbaines).
    • Partir à vélo permet d’interroger les problèmes posés par la recherche de la vitesse et la façon dont la construction du système de transport façonne notre manière de vivre.
  • Pour un enjeu lié à la construction d'un nouvel imaginaire. Depuis que nous sommes tous petits et jusqu’à aujourd’hui, nos fictions sont emplies de voitures volantes, de vitesses incroyables, de voyages lointains et instantanés. Pour repenser la mobilité, il est nécessaire de faire évoluer notre imaginaire et donc de pouvoir montrer un autre type de mobilité possible.
    • Le Low-tech Tour est l’occasion de se pencher sur la problématique de la mobilité et d’explorer un territoire restreint (Cornouaille, Bretagne) permettant de se déplacer facilement à vélo, tout en explorant comment se déplacer autrement.
    • Le vélo est certes plus lent, mais l'objectif d'un voyage, d'une exploration, est-ce vraiment la rapidité ? Le vélo permet de faire du trajet une partie complètement intégrée au voyage : on profite du paysage, des gens qui nous accompagne, tout en ayant la satisfaction d'avancer avec la force de nos muscles. Oui, le vélo est utile, durable, accessible, et répond en ce sens à une mobilité plus sobre, mais c'est surtout un formidable objet de convivialité, qui permet d'aller à la rencontre de nouvelles personnes et de partager (des discussions, des idées, des émotions) tout le du voyage.

Le vélo donne un autre rapport au temps et un autre rapport au voyage. Cela permet de créer un nouvel imaginaire : celui du prendre le temps, celui du cyclotourisme.


Pour aller plus loin dans la réflexion autour de la mobilité, n'hésitez pas à aller découvrir l'article Marcher... Vers la postcroissance, qui donne matière à réflexion même en vélo : "Conscients que l’invention de la roue et du roulement à bille ont pu apporter une certaine forme de libération à l’humanité, nous ne pouvons pas nous rallier à Illich lorsqu’il affirme « qu’un pays est sous-équipé s’il ne peut fournir à chaque acheteur la bicyclette qui lui conviendrait »."

Cartographie des acteurs et tracé de la cyclo-exploration

Le tracé de la cyclo-exploration s'est fait en plusieurs étapes.

  • Identifier les projets du territoires partageant la démarche low-tech (tiers-lieux, collectifs, entreprises, projets)
    • Questionnement du réseau local (Konk Ar Lab, Bretagne Transition, Explore, Low-tech Lab)
    • Croisement avec les cartes Transiscope des acteurs locaux.
  • Définition du périmètre quotidien en cyclo-exploration ( 20km pour la rosalie+remorque chargée).
  • Sélection des étapes et des collectifs à rencontrer.

L'expérimentation terrain

Quels véhicules ont été utilisés ?

  • la Revolta (rosalie 4 places)
  • des vélos classiques
  • une remorque "Véloma" à assistance électrique de 300kg de charge max (fabriquée dans le cadre du projet de la remorque partagée portée par Bretagne Transition et testée lors de cette expérimentation)

Le parcours et les rencontres

Le journal de bord du tour est disponible sur le pad (https://pad.fabmob.io/s/SJdEZHF1t).

Qu'est-ce que cela nous a appris sur la mobilité low-tech

Premièrement qu'il faut créer des expériences collectives et conviviales pour s'approprier les mobilités low-tech. Gabriel Plassat l'a parfaitement formulé ici :

" Le choix du mode de transport n'est pas rationnel. C'est ça qui me gêne beaucoup dans le sujet des low-tech, c'est qu'on part d'une démarche d'ingénieur, de technologie, or le sujet est un sujet de sociologie et de vouloir croire qu'on va faire changer les gens en leur amenant des technologies qui seraient mieux, frugales... ce n'a répond pas à la question de l’irrationalité des choix du transport. Il y a aucune rationalité technologique qui fasse changer les gens. Une fois qu'on sort de cette approche solutionniste, c'est un champ intellectuel qui vise à amener les personnes à se poser des questions, à les outiller pour cheminer vers plus de frugalité pour amener les citoyens à se poser des questions. Sur les changements de pratiques de mobilité, c'est de partir du parcours usager. De comprendre leur usage au quotidien, pour leur offrir des opportunités de faire autrement, de tester des choses, d'expérimenter de nouvelles pratiques, par tout un tas de prétextes (jeux, challenges)." (Gabriel Plassat).

Il faut sortir de la vision solutionniste pour changer nos mobilités : il faut comprendre nos besoins et nos usages pour les repenser. L’utilisation de la rosalie, qui au départ pouvait sembler un peu folle, a finalement été un formidable moyen pour échanger, aussi bien entre les membres du groupe qu’avec les personnes extérieures. Les réflexions qu’elle amène sur le futur de la mobilité, avec son côté différent, convivial et amusant, en font un super-outil. La remorque aussi a permis de favoriser le dessin d’un nouvel imaginaire. Autre que la rosalie (qui n’est (aujourd’hui) pas disponible partout), avoir des éléments laissant voir un autre futur possible (remorque, vélos différents, …) permet d’avoir un impact plus important sur les personnes croisées et d’amorcer une réflexion sur la mobilité du futur et le cyclotourisme !


Organiser un low-tech tour permet d’organiser un événement fédérateur avec les membres d'un groupe, de pouvoir connaître les acteurs près de chez soi et de s’implanter sur son territoire, tout en développant un nouvel imaginaire de mobilités et de voyages low-tech. Le Low-tech Tour Cornouaille a permis à plusieurs projets en collaboration avec les acteurs rencontrés : maintenant que les rencontres sont faites et que les premières idées sont nées, il ne reste plus qu'à construire ces nouveaux projets ensemble.

Conseils

  • Vous pouvez trouver ici un tutoriel méthodologique pour organiser un low-tech tour, une cyclo-exploration, près de chez vous !
  • Surtout n'hésitez pas à modifier la durée de vos escales en fonction de ce vous souhaitez faire : rester plus longtemps, c'est aussi l'occasion de donner un coup de main pour un chantier pendant votre présence et de vous imprégner des ambiances des lieux.
  • Pour documenter votre Tour, prenez-vous y à l'avance, pour fixer le type de documents (vidéos, reportage photo, article, blog, ...) en vous fixant les objectifs et le message que vous voulez transmettre.

La dernière question est finalement : à quand la prochaine cyclo-exploration ? Bon voyage !!!

Image :

Photo depart LTT.png

Prise de note sur le PAD (cocher si Oui) ? Oui

Site / URL du PAD : https://pad.fabmob.io/s/SJdEZHF1t

Evénement lié :

Organisations impliquées : Bretagne Transition, Low-tech Lab

Contributeurs : Emmanuel Poisson, Juliemms

Tags : low-tech

Thème : Vélo et Mobilités Actives

Animateur Atelier :

Défi lié à l'Atelier :

Commun(s) impliqué(s) :

Projet en cours à associer : Remorque partagée 300kg à assistance électrique

Communauté(s) d'intérêt impliquée(s) : Les fabricants d'imaginaires de la mobilité

Personnes clés à solliciter :

Actions décidées par les participants :

Espace d'échange asynchrone (de type mail) :

Espace d'échange synchrone (de type chat) :

Complément :

Prochaine Etape :

Autres informations :