Explorer les ressources

De Communauté de la Fabrique des Mobilites

Recherchez votre tutoriel

Catégorie : Commun x
MASAI.JPG
MASAI concierge module
In order to offer their customers the widest range of services, concierges can easily include new services that are not yet part of their portfolio. As a member of the MASAI community, the first step is to use the MASAI Service Discovery tool to search for your desired services. Depending on what integration modes the service provider has published, the third parties services will be accessible through: Webpage : In this case, the web page can simply be used directly, for example to make bookings, without the need for any software development. Application : If the desired service is being offered as a mobile app, the concierge application can open the mobile app (or lead to the download web page if not yet installed). The user must then follow steps as instructed by the mobile app. Application that supports deep linking : In this case, the service provider offers a mobile app that accepts deep linking parameters. The customer will be asked to install the mobile app if not already done. Information gathered from the customer can then be sent directly to the app which can open with relevant data available, thus reducing the need for further input by the customer. API : If the service provider has published an API, this requires the most effort for software development and integration by the concierge, but in return customers enjoy a seamless integration of the desired service into the concierge application. This solution offers the best level of comfort, speed and ease of use for the customer.
avatar

Gabriel PLASSAT

AOM.png
Preuve de covoiturage
== 1,08 personnes par véhicule seulement == Aujourd’hui, le remplissage moyen par voiture dans les déplacements quotidiens est de l’ordre de 1,08 personne alors que la plupart de ces véhicules ont été conçus pour accueillir 5 personnes. Le covoiturage présente de nombreux avantages. Créer un élan national autour du covoiturage permettrait notamment de désengorger les voies, gagner de l’espace public, réduire les émissions de gaz à effets de serre et même créer de l’interaction sociale. Mais des freins subsistent à son développement. Ceux-ci sont de plusieurs ordres comme le faible intérêt financier pour le covoitureur et le covoituré, la peur de l’inconnu, les contraintes de déplacement et enfin l’incertitude du trajet retour. C’est en levant certains de ces freins que le covoiturage se développera. ==La crainte de la fraude== De nouveaux services de covoiturage privés et publics ont fait leur apparition. Les Autorités Organisatrices de la Mobilité (AOM) et acteurs locaux suivent avec un intérêt croissant ces nouveaux services pouvant représenter des solutions de mobilité nouvelles et complémentaires aux dispositifs traditionnels de transport. Ainsi, les partenariats avec des opérateurs de covoiturage se multiplient. En donnant des incitatifs aux operateurs et/ou covoitureurs une AOM peut favoriser le développement du covoiturage sur son territoire. Cet incitatif se doit d’être à la hauteur des trajets réellement réalisés. En effet, lorsqu’un incitatif se trouve à la clef, il devient monnaie courante de voir la fraude augmenter. Résultat, les acteurs locaux peinent à lancer des expérimentations de mise en place d’incitatif, par crainte de distribuer des incitatifs sans avoir pu mettre en évidence une forme de fraude. Le registre de preuve de covoiturage est une solution. ==Le registre de preuve de covoiturage comme tiers de confiance== Le registre de preuve de covoiturage est à la fois un label et une plate-forme technique pour distribuer à grande échelle des incitatifs monétaires ou non monétaires, sans risque de fraude massive. Ceci prend la forme d’un module qui permet à des opérateurs labellisés d’y faire converger, gratuitement et simplement, des preuves de covoiturage. Chaque trajet se verra attribuer un niveau de confiance sur la véracité du trajet réalisé. Ce niveau est fixé en fonction des mécanismes et processus de vérification du trajet mis en place par l’opérateur de covoiturage. Le choix de l’incitatif et son destinataire (opérateur ou usager) est défini par les acteurs locaux en fonction de leur connaissance de leur territoire et des différents niveaux de preuve. Ces incitatifs sont de natures diverses suivant l’objectif visé, le territoire, et la compétence territoriale concernés : *Incitation financière via la prise en charge totale ou partielle du trajet. *Accès à des places de stationnement réservées ou à tarif préférentiel. *Accès aux voies réservées sur autoroutes. *Tarif préférentiel à des péages. *Accès à tarif réduit ou gratuit à d’autres services publics (piscine municipale, bibliothèque, musée, etc.).
avatar

Sarazin Simon

Voir plus de ressources