Innovation Summer Camp 2016 - Juin 2016

De Communauté de la Fabrique des Mobilites

Description:

Image:

No-image-yet.jpg

Tags:

Thème:

Objectifs:

Défis adressés :

Organisations membres:

Individus membres:

Référents - Pilotes:

Espace d'échange synchrone (de type chat): Lien vers le channel Slack (pour échanger, poser des questions...)

Espace d'échange asynchrone (de type mail):

Gestion des actions
Connectez vous au gestionnaire de tâches de cette communauté pour accéder aux actions planifiées, celles en cours. Contribuez simplement, selon vos possibilités et compétences
 :
Lien vers le GitHub (pour stocker vos productions de logiciels)


Partage de fichiers
Connectez vous au dossier partagé de cette communauté pour accéder à tous les documents.
 :


Sommaire

L'édition 2015 de l'ISC

Contexte Général de l'Innovation Summer Camp

L’Université Paris Saclay, soutenue par plusieurs institutions publiques comme le Ministère de l’éducation, de l’économie et du redressement productif ainsi que la Caisse des Dépots à pour but (entre autre) de promouvoir l’entrepreneuriat. Dans ce cadre, elle met en places de nombreuses initiatives afin de développer l’entrepreneuriat au saint du territoire à travers l’organisation PEIPS. Programmes de formations, outils, tutorats, les initiatives sont référencées ici. PEIPS travaille d’ailleurs en collaboration avec toutes les écoles du territoire afin de tisser un réseau efficace sur lequel s’appuyer lorsque toutes les actions qui encouragent à l’entrepreneuriat sont menées.

C’est dans ce contexte que l’Innovation Summer Camp est né grâce à la collaboration de Marion Thioux travaillant chez PEIPS pilotant le projet et l'école Institut d'Optique : Le but était de créer un programme sur 5 jours qui permettrait aux étudiants d’apprendre à innover avec différents outils.

L'édition 2014 2015 de l'ISC : Institut d’Optique (Frédéric Capmas)

Contexte

Les deux permières éditions de l’Innovation Summer Camp se sont déroulées à l’Institut d’Optique afin de sensibiliser les étudiants aux dynamiques liées à l’innovation. Une équipe à mis en places un programme détaillé avec du design thinking, du prototypage ainsi que plusieurs séances de team building ont été réalisée afin d’encourager le travail en groupe. Pendant ces 5 jours, ils ont pu constitués une équipe, trouver une idée sur un thème donné et le résoudre avec l’aide de différents professionnels. A la fin de la semaine, ils pouvaient d’ailleurs gagner une incubation !

Partenariat

Cette édition a d’ailleurs été réalisée en partenariat avec Thalès qui a pu maintenir l’organisation pendant ces deux éditions.

Réalisations

  • Thème sur la ville des robots
  • Une 30 aine d’étudiants principalement ingénieurs qui ont participé au programme
  • Animations de groupe
  • Apprendre ensemble, coachs, séances de design thinking, activités de team building...

Supports vidéos

Vidéo 2014

https://vimeo.com/112067477

Vidéo 2015

L’Innovation Summer Camp par l’ESTCA (Edition 2016)

Présentation aux partenaires de l'édition 2016 du Summer Camp.

Contexte

Après deux éditions réussies, l’Université Paris Saclay a nommé l’Estaca pour organiser l’Innovation Summer Camp avec un budget similaire. Il fallait donc réinventer l’innovation Summer Camp en gardant les mêmes principes qui avaient fait le succès de l’événement : Pédagogie, Innovation, Entrepreneuriat, Dotations sur 5 jours où les participants auraient appris un maximum de choses tout en ayant passé un bon moment.

C'est donc Alexandre Hamroun et Ghislain Délabie qui ont pris en main l'événement afin d'en faire une réussite.

Objectif

Dans ce cadre, l’équipe organisatrice s’est fixée plusieurs objectifs :

  • Regrouper les différents acteurs privés ou publiques de Saint Quentin
  • Trouver un sujet attirant : La mobilité au quotidien a été choisie pour être en conformité avec l’école
  • Avoir entre 40 et 50 participants qui auraient des profils pluridisciplinaires afin que les équipes puisse être complètes.
  • Approfondir le contenu pédagogique afin de rendre l’expérience la plus immersive possible

Construction du programme : La méthode Google Design Sprint

Lorsque la préparation de l’événement a commencé, la méthode Google Sprint est tout de suite apparue comme une évidence. Cette méthode consiste à raccourcir le processus d’innovation comme le graphique ci-dessous :

Sur ce schéma, le process d’innovation est divisé en 4 étapes fondamentales :

  • L’idée qui est née de plusieurs études (de marché, quantitatives, qualitatives…)
  • La matérialisation de l’idée qui prend parfois plusieurs années (R&D, mise en place de process industriel…)
  • Le lancement qui comprend de nombreuses étapes de préparation (Communication, Formation des services commerciaux…)
  • L’apprentissage du produit sur la notion de « market fit » à savoir si le produit colle vraiment au marché

Ce processus, qui peut prendre parfois 5 ans est souvent long et peu rentable surtout quand il s’agit de produits voués à l'echec.. Le résultat ? Beaucoup d’argent et de temps perdu.

Cette faille dans le processus de création a pour but d’être résorbée en mettant directement en place un prototype utilisable par une faible quantité d’utilisateurs. Ils feront donc des retours permanents sur le produit afin d’en construire un nouveau qui sera le plus adapté au marché, et donc à sa réussite. Cette méthode permet donc d’éviter de perdre du temps, et de l’argent.

Donner la place à chaque individualité avec des méthodes basée sur l’horizontalité :

Dans le programme, plusieurs séances de design thinking sont programmées pour que chaque membre du groupe puisse avoir la parole. Initialement, cette méthode a pour but de résoudre des problèmes dans les entreprises en regroupant chaque responsable d’un service lié à un projet : Sur un projet A, le responsable logistique, le responsable marketing, le responsable commercial  etc… qui sont liés à ce projet. Chacun ayant une expertise complémentaire, ils pourront travailler ensemble pendant une semaine à des fins pertinentes.

Plusieurs méthodes liées au design thinking seront orchestré par un « facilitateur » qui aura pour but d’équilibrer l’aspect décisionnel entre les membres. Au seins des différents exercices proposés, des vignettes de couleurs seront par exemple données «équitablement à chaque équipe par exemple pour que chaque choix soit basé sur un principe démocratique. Comme le démontre les photos ci-dessous, l’équipe travaille ensemble.

Le Problem Owner constitue également un rôle majeur dans l’équipe, faisant partie intégrante de la problématique, c’est lui qui va apporter le problème à l’équipe. Il ne participe pas aux différentes réunions mais il est le décideur final sur les choix qui posent conflit : par exemple, si il y a un nombre identique de voix pour une décision stratégique : Cela permet de ne pas culpabiliser les différents membres et d’agir rapidement car le temps est compté.

Ce programme est d’ailleurs constitué de plusieurs séances informatives données par des experts du sujet en question afin de pouvoir donner plus d’informations à l’équipe qui va devoir élaborer une solution. Cela peut donc être des techniciens, experts d’un sujet….

Détail d'un Google Sprint

En 5 jours, l’équipe a donc pris conscience de tous les éléments clés qui tournaient autour de la problématique, a débattu pour trouver et choisir une solution afin d’établir un bilan final après qu’elle ai testée le prototype. En 5 jours, l’équipe se sera affranchi des process internes de l’entreprise pour réfléchir ensemble sur un sujet donné avec une solicitation récurente des potentiels utilisateurs. Elle aura donc accompli les grandes lignes du processus d’innovation afin de ressortir un prototype qui lui permettra désormais de le peaufiner auprès des utilisateurs-testeurs déjà ciblé.

Cette méthode très utilisée aux Etats Unis et créée par Google a pour but de répondre rapidement à une problématique en s’affranchissant des contraintes habituelles : On passe de l’idée à l’élaboration d’un prototype en 5 jours de manière à évoluer rapidement. Basée en partie sur le « Lean Startup » élaborée par Erik Lies (référence en Silicon Valey), cette nouvelle méthode permet de matérialiser l’idée rapidement, de manière à améliorer la solution avant d’élaborer le produit final. Cette méthode mélange donc plusieurs manières de travailler (UI/UX Design, prototypage…) afin de trouver une solution rapidement.

  • 1 er Jour : Comprendre

Les équipes passeront donc d’abord par la compréhension de problématiques très larges élaborées par Renault, Crédit Agricole, Nokia ou encore des startups comme Wayz Up. Ils devront donc étudier tous les éléments en rapport avec ces problématiques qui seront construites de manière à laisser une très large autonomie aux étudiants dans l’élaboration. Par exemple la problématique peut juste être « Les employés du groupe mettent trop de temps à se rendre sur le lieu de travail ». Les équipes devront donc élaborer une solution (application, objet connecté, véhicule innovant) pour la résoudre.

Tous les étudiants de chaque équipe exposent également leur point de vue vis-à-vis de leur compétence, de manière à avoir des avis complémentaires car plusieurs points de vues valent mieux qu’un. Le but sera également de décomposer la problématique en plusieurs étapes via plusieurs croquis de manière à bien comprendre les étapes liées à cette problématique.

  • 2ème jour : Diverger

Après avoir analysé et décomposé tous les paramètres de la problématique, les étudiants vont devoir reprendre les croquis du jour 1 afin de déterminer l’étape qu’ils veulent résoudre au sein du parcours utilisateur. En effet, le but est d’agir sur un aspect afin de prototyper rapidement une solution et un business model. Par exemple, si l’on part de la problématique précédente, si les employés ne veulent pas aller travailler sur un site, une des parties du problème sera « être dans les bouchons » ou alors « faire une heure de trajet » ou encore « se garer pour aller jusqu’au travail ». Le but est donc de savoir sur quel sous partie du problème nous voulons agir.

Chacun va imaginer les solutions qu’il a envie de mettre en place afin qu’elles soient toutes regroupées sur un même tableau. Les étudiants devront donc poser leurs idées de manière individuelle afin qu’ils laissent libre court à leur créativité. Ensuite chacun pitch ses idées (il faut qu’il y en ait au maximum) avant de coller les postits sur un même tableau.

Le but est de voir comment chaque profil réfléchit et identifie les solutions afin d’avoir le maximum d’idées possibles : l’ingénieur n’aura pas le même raisonnement que l’étudiant en école de commerce ou celui qui fait du design. Il faudra également bien garder en tête qu’il n’y a aucune mauvaise idée. Les étudiants identifieront ensuite les contraintes de chacune des idées et pourront en discuter avec le référent qui a posé la problématique.

  • 3ème jour : Décision

Avec l’aide des mentors, ils vont devoir rapidement faire le tri des dernières solutions qui leur reste afin de n’en choisir qu’une et d’avancer le plus rapidement possible. Le but sera donc de demander de l’aide au mentor pour qu’il conduise l’équipe sur un accord concret.

Pendant cette journée, les étudiants vont déterminer les différents points de désaccords afin de pouvoir les étudier, et cela dans le but de trouver la meilleure issue possible. En effet, selon les profils, il peut y avoir différentes approches pour résoudre le même problème.

Grâce à plusieurs techniques, les étudiants seront amenés à n’en choisir qu’une afin de développer un storyboard : une maquette qui détaillera le parcours utilisateur.

Ils seront épaulés par les techniciens qui les formeront en parallèle au prototypage de manière à ce qu’ils puissent élaborer des solutions rationnelles et réalisables.

Le but de cette journée est réellement d’imaginer de A à Z une solution en passant par le parcours utilisateur, l’aspect matériel du produit, le business model et de tester l’idée. En effet, ils devront tester leur solution auprès de potentiels utilisateurs afin d’avoir des feedbacks : Le but est de présenter le projet aux personnes cibles afin qu’ils disent ce qu’ils en pensent.

Et cela afin de pouvoir prototyper le produit le lendemain de la manière la plus claire possible.

  • 4ème jour : Prototypage 

On rentre peut être dans la partie la plus excitante du projet : Sa matérialisation. Grâce aux différents éléments déterminés auparavant, les étudiants auront donc tout ce qui leur faut pour commencer leur prototype : Storyboard etc…

Le but de cette journée est de matérialiser la solution finale mais pas de faire un produit final parfait : c’est là tout l’intérêt du prototype.

Ils auront accès à plusieurs FabLabs contenant tout le matériel nécessaire au prototypage : C’est donc en maquettant (parfois simplement avec de la colle et des feuilles) que les étudiants pourront élaborer réellement une solution. Si c’est un logiciel ou une application nous ferons tout pour leur donner les moyens de le réaliser grâce à nos équipes techniques. Le but est donc d’avoir un prototype donnant l’illusion que ça fonctionne car faire cela en un jour, c’est très peu !

Ils devront si possible imaginer les supports graphiques liés à la solution afin de se projeter encore un petit peu plus dans leur projet et le matérialiser.

Les étudiants passeront très surement une bonne partie de la soirée à étudier et à peaufiner le prototype afin de pouvoir le présenter le lendemain à des professionnels.

  • 5ème jour : Validation :

Le but ici est de tester la solution proposée afin d’obtenir les informations nécessaires à la réussite du prototype : Il va donc falloir aller discuter avec le mentor, aller parler à des clients potentiels qui pourraient être intéressés afin de recueillir le maximum de remarques. En clair, le but est de tester le prototype pour savoir ce qu’il reste à améliorer ou on. L’expérience utilisateur sera étudiée avec des personnes qui ne connaissent rien au domaine en question mais qui peuvent eux même faire face aux problématiques résolus via le Sprint.

Intérêt de l'application de la méthode Google Sprint à l’ISC

Phénomène distruptif : Exemple d’Elon Musk

Souvent, ceux qui ont révolutionné un secteur n’avaient à la base aucune connaissance du marché qu’ils allaient bouleverser. Elon Musk, le créateur de l’entreprise spécialisée dans les véhicules électriques Tesla n’avait aucune connaissance du marché : Lorsqu’il a lancé cette marque, il a profité de la vente de son ancienne entreprise Paypal spécialisée dans les paiements électroniques. Lors de la création de Tesla, il voulut absolument un modèle de batterie spécifique et breveté en 1888 par Nikola Tesla, un célèbre électricien du 19ème siècle. Malgré les alertes des ingénieurs recrutés en interne à ce sujet, Elon Musk insista pour tester cette aventure. Aujourd’hui, tous les véhicules de la marque ont cette batterie, une batterie qui est d’ailleurs enviée par tous le secteur automobile.

Ce phénomène s’applique également aux créateurs d’Uber, d’Air Bnb… Des personnes qui ne connaissaient pas le secteur qu’ils ciblaient dans la création de leur entreprise mais qui ont réussi à s’affranchir des présupposées en vigueur grâce à leur inexpérience. Une création sans limite donc mais qui était liée à un processus d’innovation bien précis basé sur des notions de lean startup évoquée plus haut : Avoir une idée en s’affranchissant des présupposée tout en la testant régulièrement auprès de potentiels utilisateurs lors de sa mise en place.

Des étudiants « vierges » travaillant sur des secteurs très formatés

Dans cette logique, le but était donc de faire travailler des équipes qui n’avaient aucune compétence le secteur d’activité lié à la problématique qu’ils allaient avoir. Avec cet esprit vierges, ils n’allaient pas s’imposer de limite sur leur créativité. Les différentes équipes n’allaient donc pas pouvoir travailler sur un sujet qu’ils auraient choisi mais sur un sujet imposé afin d’encourager leur capacité d’adaptation, d’ouverture d’esprit et d’empathie sur un secteur qu’ils ne connaissaient pas. Eux aussi, sortaient donc de leurs présupposés.

En effet, l’entrepreneuriat et l’innovation nécessitent souvent ce genre de compétences car ces domaines amènent souvent les équipes sur des situations complètement imprévues. Prenant l’événement sous cet angle, les étudiants devaient donc évoluer dans un environement inconnue auquel ils allaient s’adapter.

Des problématiques données par des partenaires expert de leur sujet

Pour aller dans la continuité de l’Université Paris Saclay, l’Innovation Summer Camp pouvait donc regrouper les différents acteurs de la zone afin de répondre à leur problématique lié à leur mobilité. En effet, le but était également de créer du réseau entre les différents acteurs, les étudiants, ainsi que l’Université Paris Saclay.

Les organisateurs ont donc invités différentes entreprises du territoires ou opérant dans le secteur de la mobilité afin de faire résoudre leur problématique par les étudiants. Cependant, les entreprises qui apportaient la problématique devaient laisser une totale liberté aux différentes équipes qui travailler sur les sujets car elles, n’avaient aucun présupposé lié au sujet qui leur était soumi.

Les partenaires avaient donc pour but de soumettre le sujet tout en leur donnant toutes les informations/contacts nécessaires à la résolution de la problématique. Mais ils n’agissaient pas en tant que « décideur » puisqu’ils étaient déjà trop expert de leur sujet.

La liste exhaustives des partenaires ainsi que leur problématique est d’ailleurs disponible ci-dessous

Typologie des participants

Voici ci-dessous le tableau exhaustif du nombre d’étudiants par catégories. Chaque catégorie était une clé de la réussite de chaqu’un des projets car ils étaient tous complémentaires les uns les autres.

  • Profil ingénieur

Les ingénieurs ont très souvent un grand nombre de connaissances très techniques sur des domaines précis. Ils ont plusieurs fois modélisé, prototyper des maquettes qui servaient à matérialiser ce qu’ils avaient déjà réussi à faire. Conscient de cette qualité, ce genre de profil est essentiel dans une équipe où le but est de prototyper une solution et ils savent déjà ce qu’il est possible de faire ou non selon leur secteur d’activité. Ce genre de profil permet donc d’imaginer l’ordre des possibles : une qualité qui peut parfois également être un frein lorsqu’il est nécessaire d’imaginer « l’impossible ».

  • Profil designer

Profession devenant essentielle avec l’avènement du numérique, ils savent comment faire en sorte que le « parcours utilisateur » soit simple, efficace et plaisant pour toute personne étant amenée à utiliser une solution. Ce genre de profil, complémentaire avec celui de l’ingénieur qui amène une solution « technique » est de l’affiner pour la rendre plus facilement utilisable. Ils permettent donc de rendre un produit, un service plus limpide pour le client.

Ce genre de profil a très souvent une formation complémentaire avec celui de graphiste, il permet donc de créer plusieurs supports de communication nécessaire à la promotion d’un produit / service.

  • Profil numérique

Ces étudiants très demandés peuvent créer un site internet ou une application mobile de manière assez rapide. Avec l’avènement de la société de service actuelle, ces profils deviennent nécessaires à l’élaboration d’un produit/service dans le cadre d’un événement comme l’Innovation Summer Camp. Il était donc obligatoire d’avoir de nombreux profils comme celui-ci, car même si le fond de la solution n’est pas un service et un produit bien réel, ils peuvent rapidement en faire la promotion en créant un site internet dédié.

  • Profil Business

Souvent étudiant en école de commerce, ces profils savent analyser de manière pragmatique un marché afin d’y repérer des opportunités. Ils peuvent également mettre en place des questions pertinentes lors d’entretiens ou lors d’une création de questionnaire. D’ailleurs, si pendant l’ISC il y avait besoin de chiffrer des coûts potentiels, faire un bilan prévisionnel ou tout autre informations comptables, ces profils qui ont déjà acquis les bases financières pouvaient mettre ça sur place rapidement.

Ces quatre profils particulièrement complémentaires peuvent donc mener un projet à bien sans avoir besoin de ressources externes à l’équipes qui entreprend de mettre sur pied un projet. Car l’atout d’une startup est dans l’internalisation des compétences dont elle va avoir besoin, il était donc obligatoire d’avoir ces profils afin de pouvoir mener le projet à bien le plus rapidement possible : Savoir mettre en place un produit, un site, des supports de communication ainsi qu’un business model rentable avec des clients potentiels ciblés.

D’autres profils tout aussi complémentaires était d’ailleurs présent lors de l’événement (médecine, entrepreneurs, chercheurs…), ce qui ouvrait l’horizons des possibles dans toutes les solutions qu’ont pu trouver les différents participants.

La team de Sprint Master

Pour l’événement, il fallait donc recruter une équipe qui allait jouer le rôle de facilitateur dans chacune des équipes présentes. Familiarisés avec les méthodes de design thinking, ces sprint masters qui avaient participé à l’élaboration du programme mis en place lors de la semaine allait permettre aux différents groupes de laisser chaque individualité au sein de leur groupe s’exprimer.

Afin de rendre l’événement le plus riche possible, il a été décidé de ne pas inviter uniquement des designers ou facilitateurs afin de permettre à tous les participants d’apprendre une multitude de chose lors de l’événement : des compétences liées à l’entrepreneuriat, le design, le numérique ou encore le marketing.

Voici donc une présentation exhaustive des différents facilitateurs qu'ils ont fait eux même ci-dessous :

Nom : Ralaindimby  Prénom : Tanamiranga  

Consultant en stratégie design, j'ai diffusé l'approche design thinking au sein d'un cabinet de conseil en stratégie opérationnelle, avant de passer par une agence de design en tant que planneur stratégique. Passionné d'innovation à impact positif, je suis très confiant et optimiste sur notre capacité à créer un monde plus beau et plus responsable.

Pourquoi es-tu sprint master à l'Innovation Summer Camp ? 

Parce qu'accompagner un groupe d'esprits innovants et curieux pour résoudre une problématique de design est, d'expérience, une aventure absolument kiffante!

Quel est le défi auquel tu aimerais apporter une solution ?

Créer des villes et des territoires plus intelligents, qui génèrent un impact positif sur l'environnement et les hommes.

Plus d’informations sur Linkedin : https://www.linkedin.com/in/tanamiranga-ralaindimby-26518822

Nom : Maud  Prénom : Richet Consultante et facilitatrice dans le domaine de l'économie et des organisations collaboratives, j'accompagne les organisations à appréhender les nouveaux modèles de collaboration que l'on voit apparaître à l'échelle de la société et des entreprises, et à activer l'intelligence collective au sein de leurs événements, projets et modes d'organisation.  

Je suis également Connector au sein du collectif OuiShare, j'ai notamment initié la communauté locale de Rouen.

Pourquoi es-tu sprint master à l'Innovation Summer Camp ?

Parce que je suis convaincue que pour trouver des réponses innovantes aux défis qui nous entourent, il faut apprendre à penser et s'organiser différemment; et que les méthodes de co-création telles que le Google Sprint offrent ce type d'expérience. Et parce que la mobilité est un enjeu de société, qui vaut la peine d'y consacrer une semaine!

Quel est le défi auquel tu aimerais apporter une solution ?

Renouveler notre modèle éducatif, pour que tous apprennent dès le plus jeune âge, le “savoir-faire ensemble”.

Plus d’informations sur Linkedin : https://fr.linkedin.com/in/maudrichet 

Nom : Elia Prénom : Ehab 

Slacher depuis un bon moment, j’adore relever les défis. Ayant une certaine soif de découverte, j’ai travaillé à la télé, en Com, Commercial, Marketing pour finir développeur Ruby :) ! Membre actif de OuiShare depuis 2014, j’adore les challenges techniques, notamment sur OuiShare Fest & POC21. Je suis d’ailleurs l'initiateur de la Première Communauté Physique de Développeur en France “DevCompanion.com”.  Alors pour moi, être un Design Thinker dans l'âme me semblait être un nouveau défi très enrichissant !

Pourquoi t'es sprint master à l'Innovation Summer Camp ?

J'aime beaucoup la méthode Google Design Sprint, pour sa simplicité (complexe) et éfficacité, et l'applique pour résoudre les challenges de mes clients. Quand j'ai su qu'une semaine de coliving, challenge, GDS et transmision de savoir aux étudiants est en préparation, j'ai contacté Ghislain tout de suite. Tout ce qui me stimule est réuni pendant une semaine. Une occasion à ne pas rater !

Quel est le défi auquel tu aimerais apporter une solution ? 

Etablir une harmonie entre des personnes qui ne se connaissent pas encore. Pour moi, si ce but est atteint dès le démarrage, le reste est facile. A savoir, relevé le challenge et inventer la mobilité du Futur en appliquant la méthode Google Design Sprint.

Plus d’informations sur Linkedin : https://www.linkedin.com/in/ehab-elia-72900a25

Nom : Boissel Prénom : François  

J’adore rire, partager, les surprises et la curiosité ! Je suis designer pour imaginer des expériences qui changent la vie des gens. Un rêve, vivre une aventure entrepreneuriale avec le design ! Fail Fast, Fail Cheap, Fail Often !

Pourquoi t'es sprint master à l'Innovation Summer Camp ? 

Mes meilleures expériences en école de design, les Workshops entreprises ! En 5 jours on devait traiter une problématique, prototyper une offre et pitcher devant le client ! Quand il y a plus d’un an j’ai découvert les design sprint, j’avais qu’une idée, expérimenter la méthode !

Quel est le défi auquel tu aimerais apporter une solution ? 

Redonner plus d’humain dans les entreprises afin d’améliorer l’écoute etre les différents membres lors de la prise de décision.

Plus d’informations sur Linkedin : https://www.linkedin.com/in/francois-boissel-94451855

Nom : Beguet Prénom : Aurélien Je suis Designer de service sur Marseille. J'ai créé mon agence de design atrioom. atrioom développe des services et produits connectés axés sur l’expérience utilisateur.

Pourquoi t'es sprint master à l'Innovation Summer Camp ? 

Je suis Sprint Master car passionné d'innovation j'aime pouvoir accompagner des équipes dans la résolution de problématiques innovantes. 
Quel est le défi auquel tu aimerais apporter une solution ? 

J'aimerais que les utilisateurs découvre une autre manière de ce déplacer, par des expériences urbaines pour rendre la ville plus vivante, plus fun.

Plus d’informations sur Linkedin : https://www.linkedin.com/in/aur%C3%A9lien-beguet-6711b89a

Nom : Luit    Prénom : Fabrice

Je travaille depuis plus de 5 ans, ici dans notre beau pays France, basé sur une méthode inspirée de Design Sprint de Google. En effet, il a fallu pas mal d’expériences pour adapter au mieux à la cible française, ce n’est pas la même culture, attente, etc…

Pourquoi t'es sprint master à l'Innovation Summer Camp ? 

www.liut.me est mon miroir numérique, vous pourrez tout y trouver, projets, sides projects pour ainsi entrevoir que Être Sprint master ce n’est pas que au Summer Camp, mais aussi dans la vie de tous les jours et s’applique à tout ! Que le Design soit avec vous !

Quel est le défi auquel tu aimerais apporter une solution ?

Donner à chacun l’envie d’explorer de nouveau horizons, de découvrir à chaque instant et de se connecter avec son voisin pour partager cette joie qui nait de la curiosité ! La vie est un terrain de jeu, et si nous retrouvons notre âme d’enfant nous seront les explorateurs de demain !

Son Blog : http://www.liut.me/

Plus d’informations sur Linkedin : https://www.linkedin.com/in/fabriceliut

Nom : Desbois  Prénom : Madhu     En tant qu’entrepreneur j’avais étudié la méthode de lean startup qui est une méthode efficace qui permet de construire une startup brique par brique. c’est un schéma plutôt long. Or parfois quand on se lance dans une start up on a aucune idée de comment cela va évoluer. 

Pourquoi t'es sprint master à l'Innovation Summer Camp ? 

Aujourd’hui on est dans un environnement où faire décoller sa Start-up à un coût. Donc avant de se lancer tête baisser, il vaudrait mieux s’assurer de la où on va ! Prenons 5 jours pour penser son projet et le tester. Donnons nous les moyens de faire décoller sa start-up ! C’est surtout la méthode qui m’intéressait !

Voila pourquoi j’ai voulu devenir design thinker au summer camp. Echanger et partager sur des nouvelles méthodes simples, efficaces et indispensable au bon développement de n’importe quel projet. Apporter mon bagage d’entrepreneur à des étudiants et construire avec eux le prototype qui apportera la vraie solution à la mobilité. 

https://www.linkedin.com/in/madhudesbois

Nom : Benkalfate Prénom : Mustapha    

J’ai créé une entreprise de formation pour les étudiants qui préparent les concours afin d’entrer dans les grandes écoles (commerce, Science Po, ENA) pendant 10 ans. Cette aventure passionante, que j’ai revendu l’année dernière m’a permis d’apréhender l’éductation et l’animation de travaux en groupe avec un œil critique sur l’éducation et la manière de motiver des étudiants à vouloir atteindre leur objectif. Aujourd’hui, je suis CEO de l’entreprise JobTimise qui s’occupe de coacher des cadres pour trouver du travail rapidement.

Pourquoi t'es sprint master à l'Innovation Summer Camp ? 

Avec ces expériences, il me semblait nécessaire de découvrir de nouveaux horizons éducatifs qui allaient me permettre d’innover dans ma manière de communiquer et d’animer les groupes. Je n’était pas un grand connaisseur de la méthode Design Thinking mais je me suis rapidement aperçu que les méthodes employées n’étaient pas si éloignées des mêmes car l’objectif était le même : faire en sorte de pousser chaque individualité à donner le meilleur d’elle-même tout en sachant qu’elle pouvait s’appuyer sur d’autres participants car ils étaient tous « dans le même bateau ».

Quel est le défi auquel tu aimerais apporter une solution ?

Ce serait donner envie à chaque personne de s’adapter, et de s’ouvrir un maximum pour ne pas se fermer des portes. On a parfois tendances à restreindre nos objectifs car on ne se sent parfois pas capable. Or je pense que nous devons pas se sous estimer afin de pouvoir essayer et apprendre un maximum. C’est d’ailleurs une des clés des méthodes employées par le Google Sprint : Mettre à plat toutes ses compétences tout en se disant que tout est possible.

Plus d’informations sur Linkedin : https://www.linkedin.com/in/mustaphabenkalfateconsulting

L’équipe Organisatrice

L’équipe organisatrice rattachée à l’ESTACA était principalement constituée de Alexandre Hamroun et de Ghislain Delabie en tant que consultant. Mais l’événement a également nécessité la présence des deux chercheurs, Judicaël Aubry ainsi que Bertrand Barbedette qui ont permi aux équipes d’avoir les équipements nécessaires au prototypage de leur projet grâce à des imprimantes 3D etc…

Enfin, trois bénévoles ont accompagné les équipes lors de l’Innovation Sumer Camp : Astrid Ibled, étudiante en école de commerce, Marie Auvignes étudiante à Science Po ainsi que Juan Diosdado, réalisateur vidéo tous les 3 passionnés par l’entrepreneuriat.

Aspect Logistique :

Les étudiants passaient la plupart du temps à l'Estaca dans les différentes salles qui s'appelaient leur "War Room" : La zone où ils pouvaient dessiner, faire des schémas de leur projets ou encore faire des séances de design thinking.

Ils dormaient au CFA de trappes en petit comité de manière à privilégier l'ambiance TeamBuilding.

Concernant le transport, la mairie de Saint Quentin ont prêté 3 véhicules dont 2 Zoés. Le Crédit Agricole à quant à lui prêté deux Toyota Leaf, le haut de gamme de la voiture électrique. Il a également prêté des vélos électrique. Cela permettait de faire découvrir aux différents étudiants différents moyens de se déplacer afin de les sensibiliser à ce sujet.

Support de communication et réseau sociaux :

Les Projets

Stationnement apaisé dans un Business Park - Crédit Agricole

Le défi

Le SQYPARK, site du Crédit Agricole à Saint-Quentin en Yvelines, regroupe de nombreuses équipes dédiées aux SI, aux technologies et à la finance. Avec près de 5000 collaborateurs d'ici quelques mois et un usage de la voiture élevé, les parcs de stationnement arrivent à saturation. En construire de nouveau n'est pas prévu. Des parkings sont disponibles à proximité, notamment dans des entreprises voisines, mais la coopération inter-entreprises n'est pas aisée à mettre en place. Une mutualisation pourrait être envisagée. Ce manque d'optimisation génère des impacts financiers et écologiques négatifs. Comment mieux gérer le flux de véhicules à stationner ? Le limiter ? Améliorer l'expérience autour du stationnement pour des collaborateurs aussi bien que des prestataires externes ou visiteurs ponctuels (qualité, sécurité, temps, etc).

Démarche de création d'une solution (making-of projet)

Lundi - Objectifs poursuivis (tous les titres reformulables)

Expliquez comment vous avez abordé le projet, ce que vous avez compris ou pas, reformulé. Vous pouvez y mettre vos photos de post-its pour illustrer.

Mardi - Divergence

Quelles grandes pistes de solutions ont émergé mardi ?

Mercredi - Convergence : l'heure des choix

Comment avez-vous choisi une solution ? Comment a réagi le partenaire ? Avez-vous du pivoter ? Comment ?

Jeudi - Prototypage

Qu'avez-vous choisi de prototyper ? Pourquoi ? Comment s'est passée l'expérience du prototypage ? Rajoutez des photos de votre équipe en action pour rendre les choses plus interactives.

Vendredi - Tests et démo

Avec qui avez-vous testé ? Quels retours en avez-vous eu qui vous seront utiles pour la suite du projet ? Si vous avez des vidéos ajoutez-les. Ou des photos. Si vous avez des retranscriptions des tests ajoutez les liens vers les documents.

Montrez tout ce qui fait votre fierté d'avoir fait ce projet

Retour sur l'expérience

Partagez tout ce que vous avez aimé dans cette expérience, ce qui a été plus dur. Vous pouvez y ajouter des réactions à chaud filmées. Toute la matière de ce wiki permettra aussi de réaliser les films de promotion de l'ISC et de vos projets.

Ressources bibliographiques

De nouvelles données pour de nouvelles solutions de mobilité - Mobi-lise

Le défi

Mobi-lise est une application mobile développée pour collecter des données sur les mobilités des individus qui l'installent sur leur smartphone. Ces données, une fois traitées, permettent de comprendre les typologies de déplacement (et les croiser avec d'autres données) de populations définies : les étudiants d'un campus, les salariés d'une entreprise ou d'une ZAC, les habitants et usagers d'une ville ou d'un territoire entier.

L'application nécessite d'être acceptée par les utilisateurs, d'être promue par des entreprises ou des collectivité auprès des individus. La question "qu'est-ce que je gagne" à installer cette application qui pourrait être perçue comme intrusive est fondamentale. Plus largement, le champ des possibilités ouvertes par la collecte de ces données est très vaste : analyses de données par différents acteurs publics ou privés, développement de nouveaux services, politiques incitatives ou de supervision des mobilités, etc.

Le défi consiste à imaginer des solutions permettant d'installer l'application mobile sur davantage de smartphones, de manière plus flexible et/ou mieux tirer partie du potentiel d'une telle application. Les deux étant liés.

Contexte : l'application Mobi-lise existante : pourquoi et comment ?

Les agglomérations et territoires, quelque soit leurs tailles respectives mènent de nombreuses études et enquêtes de mobilité : OD TCU – origines destinations dans les transports en commun urbains, temps de parcours, grands équipements, connaissance et satisfaction TC, comptage piétons, comptage cyclistes, PDE/PDA/PDIE, enquêtes cordon, qui font appel systématiquement à un diagnostic des déplacements observés, proche de ce que l’on retrouve de façon très normée dans les EMDs.

Ces enquêtes présentent certains inconvénients: enquêtes réalisées un jour donné, sans suivi dans le temps, temps de parcours mal estimés par les répondants, évènements (manifestations, grèves, travaux, intempéries) qui influencent les résultats.

Notre proposition de rupture est d’offrir un service continu d’information actualisée, dans un format facilement utilisable, pour la compréhension des mobilités sur un territoire, à partir des contributions d’un panel citoyen et de la valorisation de flux massifs de données existants.

Mobi-lise est un service qui pourrait se substituer à la phase collecte de ces enquêtes, en améliorant les données obtenues par les méthodes actuelles, au plan de la distance et du temps précis des déplacements, pour chaque maillon de la chaîne de déplacements, sur une période donnée (temps long et/ou longitudinalité) et non plus sur une journée précise d’une semaine type.

L’offre consisterait en un catalogue d’enquêtes réalisables. Cette offre intègre également les outils de diagnostic et de mesure des impacts des décisions politiques appliquées antérieurement en matière d’incitation et/ou d’investissement, permis par la continuité du service. L’offre est complétée par un service de représentation et d’analyse géomatique des informations élaborées de mobilité.

Démarche de création d'une solution (making-of projet)

Lundi - Objectifs poursuivis (tous les titres reformulables)

Expliquez comment vous avez abordé le projet, ce que vous avez compris ou pas, reformulé. Vous pouvez y mettre vos photos de post-its pour illustrer.

Mardi - Divergence

Quelles grandes pistes de solutions ont émergé mardi ?

Mercredi - Convergence : l'heure des choix

Comment avez-vous choisi une solution ? Comment a réagi le partenaire ? Avez-vous du pivoter ? Comment ?

Jeudi - Prototypage

Qu'avez-vous choisi de prototyper ? Pourquoi ? Comment s'est passée l'expérience du prototypage ? Rajoutez des photos de votre équipe en action pour rendre les choses plus interactives.

Vendredi - Tests et démo

Avec qui avez-vous testé ? Quels retours en avez-vous eu qui vous seront utiles pour la suite du projet ? Si vous avez des vidéos ajoutez-les. Ou des photos. Si vous avez des retranscriptions des tests ajoutez les liens vers les documents.

Montrez tout ce qui fait votre fierté d'avoir fait ce projet

Retour sur l'expérience

Partagez tout ce que vous avez aimé dans cette expérience, ce qui a été plus dur. Vous pouvez y ajouter des réactions à chaud filmées. Toute la matière de ce wiki permettra aussi de réaliser les films de promotion de l'ISC et de vos projets.

Ressources bibliographiques

Un Saint-Bernard pour les personnes atteintes d'Alzheimer - Taxis G7

Le défi

Les personnes atteintes d'Alzheimer et résidant à leur domicile sont souvent confrontées à des pertes de repère et désorientations. Dans d'autres cas certaines personnes quittent leur domicile en oubliant le but de leur sortie. Ceci aboutit à des situations où des personnes vulnérables peuvent se retrouver "perdues" dans des lieux où elles ne se reconnaissent. Ceci représente un risque immédiat pour elles, et une source d'inquiétude et d'angoisse pour leurs proches et les aidants.

Les taxis couvrent des territoires étendus et sont en capacité de ramener une personne à son domicile. Encore faut-il savoir que cette personne a besoin d'aide, savoir où la ramener, produire un service efficient et sécurisé, avoir un modèle économique adapté.

Le défi a été soumis en réponse à l'appel à manifestation d'intérêt "Les services de mobilité innovants pour le quotidien des personnes vulnérables", ouvert par le Laboratoire de la Mobilité Inclusive et la Fabrique des Mobilités.

1-  Description du projet

Dans le cadre de l’Innovation Summer Camp, nous avons construit un projet sur la problématique de la mobilité des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Aujourd’hui, la France compte plus d’un million de malades d’Alzheimer, nombre qui sera amené à croitre considérablement d’ici 2050. Un des symptômes les plus problématiques est la perte de mémoire, symptôme qui progresse au fil des différents stades de la maladie de manière irréversible. On constate aujourd’hui qu’un malade d’Alzheimer se perd très fréquemment, ce qui génère un stress conséquent pour sa famille et ses proches. En moyenne, il faut environ cinq heures à la famille pour retrouver son parent malade, ce qui le met en situation de danger et, dans les cas les plus graves, on déplore un accident voire une disparition.

Cette problématique nous a particulièrement touchés et c’est pour cette raison que nous avons imaginé un service qui permet de soulager les familles. En effet, nous avons construit un service s’appuyant sur les taxis et sur un système de géolocalisation afin de détecter et secourir au plus vite les personnes concernées. Ce projet a été monté en partenariat avec l'entreprise G7 .

2-  Description de l’offre de services

Notre service se traduit par une plateforme qui détecterait les malades égarés et fournirait les informations nécessaires à l’entreprise G7 pour que ce dernier puisse être secouru et reconduit chez lui ou auprès d’un proche. Nous proposons également l’installation d’une application permettant à la famille d’être notifiée de l’égarement de son parent malade et d’avoir la possibilité de déclencher l’intervention d’un taxi.

En amont, le service consiste en la récolte d’informations utiles et nécessaires concernant le malade et ses proches (identités, contact, adresse du domicile du malade, photographie, etc.). Le malade est équipé d’un objet connecté et géolocalisé qui prend une forme qui s’adapte à lui (porte-clés, montre etc.). Une première étape consiste à identifier les lieux fréquentés de manière habituelle par le malade grâce à un apprentissage basé sur une semaine d’observation et validé par les proches. Ces informations permettront à la plateforme de détecter un trajet inhabituel synonyme d’un potentiel égarement (détection par geofencing). Une possibilité d’extension de ce service permettrait d’améliorer sa performance en équipant les portes des domiciles avec des capteurs. Ceux-ci permettrait de s’assurer que le malade ne quitte pas son domicile sans l’objet connecté.

Si l’objet connecté détecte un possible égarement, à la fois le malade et le proche auront la possibilité de demander l’intervention d’un taxi. Le malade, en actionnant un bouton situé sur l’objet connecté, pourra manifester sa détresse. La plateforme reçoit alors l’appel à l’aide et peut immédiatement le contacter et contacter les proches répertoriés sur notre plateforme selon un ordre de priorité prédéfini. Si l’égarement est confirmé, nous communiquons toutes les informations nécessaires à G7 pour une intervention immédiate. Dans le cas où le malade ne se manifeste pas, le proche aura tout de même la possibilité de déclencher l’intervention.

Le chauffeur de taxi et le téléopérateur auront reçu au préalable une formation dispensée par des spécialistes de la maladie, leur permettant de faire face à ses spécificités. La géolocalisation permettra au taxi d’être informé en temps réel du déplacement de la personne recherchée. Aussi, pour permettre au chauffeur d’identifier physiquement le malade, nous lui transmettrons une photographie récente, mais aussi des éléments qui pourraient le mettre en confiance (photographie et identité des membres de la famille). Le malade sera alors ramené à son domicile ou au lieu convenu avec le proche. Une attention toute particulière sera portée à ce que le malade soit accompagné jusqu’à l’intérieur de son domicile.

Dans l’éventualité où le malade n’est pas retrouvé, la plateforme mettra tout en œuvre en contactant les services les plus compétents (gendarmerie, pompiers, chauffeurs de bus, etc.) et s’efforcera d’accompagner la famille.

3. Objectifs

Ce service a plusieurs visées. D’abord, son objectif principal est de prévenir les risques d’accidents et de disparition des malades. Cela permet d’alléger le fardeau que doit porter la famille du malade, et de la rassurer.

D’autre part, l’intervention d’un taxi aussitôt l’égarement détecté permet d’économiser la mise en œuvre de moyens beaucoup plus lourds.

Le service se veut très simple d’utilisation, et nous veillons à maintenir le dispositif abordable aux familles qui doivent déjà assumer une charge financière conséquente. La personne malade peut être secourue même si elle ne déclenche pas elle-même le dispositif.  De plus, l’ergonomie sera optimisée afin d’alléger au maximum la charge que doit porter le proche.

Dans les étapes suivantes, il pourrait être envisagé d’étendre ce service à d’autres populations peu autonomes, par exemple les enfants victimes d’autisme.

4-  Partenaires du projet

L’expérimentation reposerait sur un partenariat avec G7, qui a manifesté un grand intérêt pour ce service. Nous avons également pris contact avec l’Association France Alzheimer, et notamment échangé avec Judith Mollard (psychologue spécialiste de la maladie) et Mme Laroche (membre actif de l’association, dont le mari a été victime d’Alzheimer) qui nous ont aidés à affiner et confirmer la pertinence du service. L’entreprise Swap, une start-up française qui a développé (en partenariat avec l’équipe COBTEK du professeur Robert de l’institut Claude Pompidou du CHU de Nantes et l’institut micro-électronique d’Aix-en-Provence) un objet de géolocalisation dont la technologie répond à nos besoins concernant l’objet connecté. Enfin, l’ESTACA et le groupe CEREMH se sont proposés pour nous apporter leur aide.

La technologie étant développée, la plateforme et le service pourraient être déployés rapidement pour une expérimentation dans un avenir proche.

Rendre attractives les nouvelles mobilités en entreprise - Via-ID (Groupe MOBIVIA)

Le défi

De nombreuses solutions existent pour optimiser les temps de déplacement et les dépenses des collaborateurs en matière de trajets domicile-travail (covoiturage, vélos partagés, transports en commun...). Cependant à la fois du côté des entreprises et des collaborateurs, changer de mode de transport est un pas difficile. Comment favoriser le changement de comportement en matière de trajets domicile/travail ? Quelles solutions/quels outils inventer pour convaincre les entreprises et les collaborateurs d'adopter et d'utiliser des solutions de mobilité plus douces ?

Via-ID incube, accompagne et investit dans un portefeuille varié d'acteurs des nouvelles mobilités. Parmi ces acteurs au moins 3 travaillent en B2B et sont concernés par ce défi : Green-on (vélos en entreprise), WayzUp (covoiturage) et Altermove.

Ressources bibliographiques

Études existantes sur le Drive.

Accessibilité des nouvelles mobilités - CEREMH

Le défi

Les transports en commun sont soumis à des réglementations précises sur l'accessibilité à tous les publics. Les transporteurs s'efforcent de respecter ces réglementations et de faire évoluer les systèmes de transport existants. Ces politiques d'accessibilité peuvent bénéficier aussi bien aux personnes en fauteuil roulant, qu'aux personnes âgées ou malades à mobilité réduite, à des personnes ayant un déficit mental ou sensoriel, ou bien à des parents avec des poussettes.

En revanche les nouveaux services de mobilité qui relèvent souvent du transport public individuel n'ont pas les mêmes contraintes d'accessibilité. Pourtant la demande peut être réelle, comme dans le cas du tourisme.

Le défi : apporter des solutions portant sur les produits, les services et/ou les modèles économiques pour rendre plus accessibles les offres de mobilité, en particulier celles offertes dans un contexte de service public ou de service ouvert au grand public.

Le défi peut être valorisé dans le cadre de l'appel à manifestation d'intérêt "Les services de mobilité innovants pour le quotidien des personnes vulnérables", ouvert par le Laboratoire de la Mobilité Inclusive et la Fabrique des Mobilités.

Démarche de création d'une solution (making-of projet)

Lundi - Objectifs poursuivis (tous les titres reformulables)

Expliquez comment vous avez abordé le projet, ce que vous avez compris ou pas, reformulé. Vous pouvez y mettre vos photos de post-its pour illustrer.

Mardi - Divergence

Quelles grandes pistes de solutions ont émergé mardi ?

Mercredi - Convergence : l'heure des choix

Comment avez-vous choisi une solution ? Comment a réagi le partenaire ? Avez-vous du pivoter ? Comment ?

Jeudi - Prototypage

Qu'avez-vous choisi de prototyper ? Pourquoi ? Comment s'est passée l'expérience du prototypage ? Rajoutez des photos de votre équipe en action pour rendre les choses plus interactives.

Vendredi - Tests et démo

Avec qui avez-vous testé ? Quels retours en avez-vous eu qui vous seront utiles pour la suite du projet ? Si vous avez des vidéos ajoutez-les. Ou des photos. Si vous avez des retranscriptions des tests ajoutez les liens vers les documents.

Montrez tout ce qui fait votre fierté d'avoir fait ce projet

Retour sur l'expérience

Partagez tout ce que vous avez aimé dans cette expérience, ce qui a été plus dur. Vous pouvez y ajouter des réactions à chaud filmées. Toute la matière de ce wiki permettra aussi de réaliser les films de promotion de l'ISC et de vos projets.

Ressources bibliographiques

Des exemples existants :

Construire LA plateforme de référence des véhicules connectés - Xee

Le défi

Comment positionner Xee comme acteur de référence de la voiture connectée et atteindre une masse critique d'utilisateurs ? Xee possède une plateforme logicielle, des API et un magasin d'applications, et du hardware compatible avec l’essentiel du parc de véhicules en circulation. Quelles nouvelles apps (et modèles économiques associés) pour connecter 10% des véhicules en 2020 ? Comment animer une communauté d’utilisateurs (conducteurs, passagers…) autour de la voiture connectée ? Utiliser notamment les leviers d’ « économie », d’ « ecofriendly », de « connected life », et de « gaming » pour imaginer et mettre en œuvre une(des) appli(s) emblématique(s) afin de créer de la valeur et impulser des logiques de viralité communautaire. Comment rendre le modèle plus attractif ?

Démarche de création d'une solution (making-of projet)

Lundi - Objectifs poursuivis (tous les titres reformulables)

Expliquez comment vous avez abordé le projet, ce que vous avez compris ou pas, reformulé. Vous pouvez y mettre vos photos de post-its pour illustrer.

Mardi - Divergence

Quelles grandes pistes de solutions ont émergé mardi ?

Mercredi - Convergence : l'heure des choix

Comment avez-vous choisi une solution ? Comment a réagi le partenaire ? Avez-vous du pivoter ? Comment ?

Jeudi - Prototypage

Qu'avez-vous choisi de prototyper ? Pourquoi ? Comment s'est passée l'expérience du prototypage ? Rajoutez des photos de votre équipe en action pour rendre les choses plus interactives.

Vendredi - Tests et démo

Avec qui avez-vous testé ? Quels retours en avez-vous eu qui vous seront utiles pour la suite du projet ? Si vous avez des vidéos ajoutez-les. Ou des photos. Si vous avez des retranscriptions des tests ajoutez les liens vers les documents.

Montrez tout ce qui fait votre fierté d'avoir fait ce projet

Retour sur l'expérience

Partagez tout ce que vous avez aimé dans cette expérience, ce qui a été plus dur. Vous pouvez y ajouter des réactions à chaud filmées. Toute la matière de ce wiki permettra aussi de réaliser les films de promotion de l'ISC et de vos projets.

Ressources bibliographiques

Demain, Paris-Marseille en véhicule électrique, tout confort - Renault

Le défi

Aujourd'hui, les véhicules électriques représentent une solution d'avenir pour diminuer l'impact de l'automobile (émissions de polluants locaux, CO2). Les usages actuels se limitent à de la courte à cause de l'autonomie des véhicules et du manque d'infrastructures. Tout ceci est en train de changer avec l'arrivée prochaine sur le marché de véhicules qui auront une autonomie réelle sur autoroute de 300km et plus (horizon 2018-2020, la Tesla Model S étant un premier exemple).

Alors deviendra possible un voyage Paris-Marseille. À condition de travailler l'expérience pour rendre la solution simple et performante pour les utilisateurs : avoir la bonne information au bon moment sur la recharge, le meilleur parcours, les possibilités de recharge ; gérer des flux massifs de vacanciers voulant se recharger en même temps ; créer un modèle économique favorable autour de la solution.

Démarche de création d'une solution (making-of projet)

Lundi - Objectifs poursuivis (tous les titres reformulables)

Expliquez comment vous avez abordé le projet, ce que vous avez compris ou pas, reformulé. Vous pouvez y mettre vos photos de post-its pour illustrer.

Mardi - Divergence

Quelles grandes pistes de solutions ont émergé mardi ?

Mercredi - Convergence : l'heure des choix

Comment avez-vous choisi une solution ? Comment a réagi le partenaire ? Avez-vous du pivoter ? Comment ?

Jeudi - Prototypage

Qu'avez-vous choisi de prototyper ? Pourquoi ? Comment s'est passée l'expérience du prototypage ? Rajoutez des photos de votre équipe en action pour rendre les choses plus interactives.

Vendredi - Tests et démo

Avec qui avez-vous testé ? Quels retours en avez-vous eu qui vous seront utiles pour la suite du projet ? Si vous avez des vidéos ajoutez-les. Ou des photos. Si vous avez des retranscriptions des tests ajoutez les liens vers les documents.

Montrez tout ce qui fait votre fierté d'avoir fait ce projet

Retour sur l'expérience

Partagez tout ce que vous avez aimé dans cette expérience, ce qui a été plus dur. Vous pouvez y ajouter des réactions à chaud filmées. Toute la matière de ce wiki permettra aussi de réaliser les films de promotion de l'ISC et de vos projets.

Ressources bibliographiques

Solutions de transport public en territoire peu dense : un défi territorial pour des citoyens plus mobiles - Saint-Quentin en Yvelines (SQY)

Le défi

Chaque citoyen a le droit d'utiliser les transports en commun pour se rendre où il le désire. Les AOM (Autorités Organisatrices de la Mobilité) que sont les agglomérations organisent l'offre de transport su leur territoire. Toutefois les solutions de transport en commun ne constituent pas des solutions appropriées dans des zones peu denses et/ou à des horaires décalés, pour des raisons de performance économique comme environnementale, mais aussi de qualité du service rendu.

Le défi consiste à proposer de nouvelles solutions pour ces territoires, des produits, des services, des modèles économiques aptes à répondre à ces besoins spécifiques.

Démarche de création d'une solution (making-of projet)

Lundi - Objectifs poursuivis (tous les titres reformulables)

Expliquez comment vous avez abordé le projet, ce que vous avez compris ou pas, reformulé. Vous pouvez y mettre vos photos de post-its pour illustrer.

Mardi - Divergence

Quelles grandes pistes de solutions ont émergé mardi ?

Mercredi - Convergence : l'heure des choix

Comment avez-vous choisi une solution ? Comment a réagi le partenaire ? Avez-vous du pivoter ? Comment ?

Jeudi - Prototypage

Qu'avez-vous choisi de prototyper ? Pourquoi ? Comment s'est passée l'expérience du prototypage ? Rajoutez des photos de votre équipe en action pour rendre les choses plus interactives.

Vendredi - Tests et démo

Avec qui avez-vous testé ? Quels retours en avez-vous eu qui vous seront utiles pour la suite du projet ? Si vous avez des vidéos ajoutez-les. Ou des photos. Si vous avez des retranscriptions des tests ajoutez les liens vers les documents.

Montrez tout ce qui fait votre fierté d'avoir fait ce projet

Retour sur l'expérience

Partagez tout ce que vous avez aimé dans cette expérience, ce qui a été plus dur. Vous pouvez y ajouter des réactions à chaud filmées. Toute la matière de ce wiki permettra aussi de réaliser les films de promotion de l'ISC et de vos projets.

Ressource bibliographique :

La Méthodologie utilisée

Il s'agit d'utiliser la méthode Design Sprint développée par Google.

Gsprint.PNG

Cette méthode très utilisée aux Etats Unis et créée par Google a pour but de répondre rapidement à une problématique en s’affranchissant des contraintes habituelles : On passe de l’idée à l’élaboration d’un prototype en 5 jours de manière à évoluer rapidement. Basée en partie sur le « Lean Startup » élaborée par Erik Lies (référence en Silicon Valey), cette nouvelle méthode permet de matérialiser l’idée rapidement, de manière à améliorer la solution avant d’élaborer le produit final. Cette méthode mélange donc plusieurs manières de travailler (UI/UX Design, prototypage…) afin de trouver une solution rapidement.

1 er Jour : Comprendre

Les équipes passeront donc d’abord par la compréhension de problématiques très larges élaborées par Renault, Crédit Agricole, Nokia ou encore des startups comme Wayz Up. Ils devront donc étudier tous les éléments en rapport avec ces problématiques qui seront construites de manière à laisser une très large autonomie aux étudiants dans l’élaboration. Par exemple la problématique peut juste être « Les employés du groupe mettent trop de temps à se rendre sur le lieu de travail ». Les équipes devront donc élaborer une solution (application, objet connecté, véhicule innovant) pour la résoudre.

Tous les étudiants de chaque équipe exposent également leur point de vue vis-à-vis de leur compétence, de manière à avoir des avis complémentaires car plusieurs points de vues valent mieux qu’un. Le but sera également de décomposer la problématique en plusieurs étapes via plusieurs croquis de manière à bien comprendre les étapes liées à cette problématique.

2ème jour : Diverger

Après avoir analysé et décomposé tous les paramètres de la problématique, les étudiants vont devoir reprendre les croquis du jour 1 afin de déterminer l’étape qu’ils veulent résoudre au sein du parcours utilisateur. En effet, le but est d’agir sur un aspect afin de prototyper rapidement une solution et un business model. Par exemple, si l’on part de la problématique précédente, si les employés ne veulent pas aller travailler sur un site, une des parties du problème sera « être dans les bouchons » ou alors « faire une heure de trajet » ou encore « se garer pour aller jusqu’au travail ». Le but est donc de savoir sur quel sous partie du problème nous voulons agir.

Chacun va imaginer les solutions qu’il a envie de mettre en place afin qu’elles soient toutes regroupées sur un même tableau. Les étudiants devront donc poser leurs idées de manière individuelle afin qu’ils laissent libre court à leur créativité. Ensuite chacun pitch ses idées (il faut qu’il y en ait au maximum) avant de coller les postits sur un même tableau.

Le but est de voir comment chaque profil réfléchit et identifie les solutions afin d’avoir le maximum d’idées possibles : l’ingénieur n’aura pas le même raisonnement que l’étudiant en école de commerce ou celui qui fait du design. Il faudra également bien garder en tête qu’il n’y a aucune mauvaise idée. Les étudiants identifieront ensuite les contraintes de chacune des idées et pourront en discuter avec le référent qui a posé la problématique.

3ème jour : Décision

Avec l’aide des mentors, ils vont devoir rapidement faire le tri des dernières solutions qui leur reste afin de n’en choisir qu’une et d’avancer le plus rapidement possible. Le but sera donc de demander de l’aide au mentor pour qu’il conduise l’équipe sur un accord concret.

Pendant cette journée, les étudiants vont déterminer les différents points de désaccords afin de pouvoir les étudier, et cela dans le but de trouver la meilleure issue possible. En effet, selon les profils, il peut y avoir différentes approches pour résoudre le même problème.

Grâce à plusieurs techniques, les étudiants seront amenés à n’en choisir qu’une afin de développer un storyboard : une maquette qui détaillera le parcours utilisateur.

Ils seront épaulés par les techniciens qui les formeront en parallèle au prototypage de manière à ce qu’ils puissent élaborer des solutions rationnelles et réalisables.

Le but de cette journée est réellement d’imaginer de A à Z une solution en passant par le parcours utilisateur, l’aspect matériel du produit, le business model et de tester l’idée. En effet, ils devront tester leur solution auprès de potentiels utilisateurs afin d’avoir des feedbacks : Le but est de présenter le projet aux personnes cibles afin qu’ils disent ce qu’ils en pensent.

Et cela afin de pouvoir prototyper le produit le lendemain de la manière la plus claire possible.

4ème jour : Prototypage On rentre peut être dans la partie la plus excitante du projet : Sa matérialisation. Grâce aux différents éléments déterminés auparavant, les étudiants auront donc tout ce qui leur faut pour commencer leur prototype : Storyboard etc…

Le but de cette journée est de matérialiser la solution finale mais pas de faire un produit final parfait : c’est là tout l’intérêt du prototype.

Ils auront accès à plusieurs FabLabs contenant tout le matériel nécessaire au prototypage : C’est donc en maquettant (parfois simplement avec de la colle et des feuilles) que les étudiants pourront élaborer réellement une solution. Si c’est un logiciel ou une application nous ferons tout pour leur donner les moyens de le réaliser grâce à nos équipes techniques. Le but est donc d’avoir un prototype donnant l’illusion que ça fonctionne car faire cela en un jour, c’est très peu !

Ils devront si possible imaginer les supports graphiques liés à la solution afin de se projeter encore un petit peu plus dans leur projet et le matérialiser.

Les étudiants passeront très surement une bonne partie de la soirée à étudier et à peaufiner le prototype afin de pouvoir le présenter le lendemain à des professionnels.

5ème jour : Validation :

Le but ici est de tester la solution proposée afin d’obtenir les informations nécessaires à la réussite du prototype : Il va donc falloir aller discuter avec le mentor, aller parler à des clients potentiels qui pourraient être intéressés afin de recueillir le maximum de remarques. En clair, le but est de tester le prototype pour savoir ce qu’il reste à améliorer ou on. L’expérience utilisateur sera étudiée avec des personnes qui ne connaissent rien au domaine en questions mais qui peuvent eux même faire face aux problématiques résolus via le Sprint.