Financement de l'appel à communs

De Communauté de la Fabrique des Mobilites

L’appel à commun permet à chaque communauté de faire émerger des idées de ressources utiles, mutualisables et non concurrentielles. Les acteurs peuvent se coordonner pour rejoindre les ressources qu’ils jugent intéressants. Naturellement, émergent les communs les plus utiles individuellement et collectivement. Nous poursuivons cette démarche en permettant à chaque communauté de participer au choix des communs à financer.


La Fabrique poursuit ainsi la décentralisation des décisions vers l’écosystème.

Chaque commun ayant décrit son projet en terme technique et son besoin financier fait une demande de financement sur un outil qui sera mis à disposition.

Comment se fait la sélection des communs les plus pertinents ?

Afin de rendre le choix des communs soutenus le plus représentatifs de la communauté, l’ensemble des contributeurs actifs du défi reçoivent un budget qu’ils peuvent attribuer aux projets de communs de leur choix.

Cela se fera soit à l'aide d'un tableur de type excel, soit avec l’outil cobudget.co si la communauté préfère cet outil. Dans les deux cas, l'idée sera de permettre à chacun de voter avec un budget qui lui est attribué sur les «communs» de leur choix.

Voici une démonstration de l’application :

Exemple Fabmob - Sélection des projets par la communaté.png

Le détail d’un projet en cours de financement participatif interne à la communauté du covoiturage quotidien :

Utilisation de cobudget.png

Comment recevoir le financement une fois celui validé sur cobudget ?

Le projet soutenu doit décider de la structure porteuse du financement qui gérera la redistribution de l’argent aux contributeurs du communs.

Aujourd’hui, le financement proposé est celui de l’ADEME, le temps pour La Fabrique de développer les partenariats financiers. Aussi, ce cofinancement est limité à hauteur de 45% maximum en utilisant le système d'aide de la R&D "développement expérimental". Ce co-financement sera également applicable aux entreprises qui bénéficient déjà d'une aide au titre des minimis (IPME ou Greentech).

Aussi, la demande de financement devra se limiter à ces 45% et le projet doit donc s’engager à trouver les 55% restant pour se mettre place. Prochainement, dès que d’autres partenaires participeront au financement de ce défi, le besoin en cofinancement se réduira.

Par exemple, pour demander 4500 € pour développer une base de donnée commune, le projet doit justifier de 6500 € de cofinancement

Une fois un projet ayant atteint son objectif de financement et assuré d’avoir 55% de cofinancement, celui ci peut prétendre au financement de l’ADEME et passer en étape à l’étape suivante de son développement. Par rapport à l’Ademe, un projet ne pourra demander qu’un seul financement. L’arrivée d’autres financeurs sur ces défis permettra de dépasser cette limitation.

Nota : Nous sommes en phase d’expérimentation de cette démarche. Toute proposition est la bienvenue.