Fabrique de la Logistique

De Communauté de la Fabrique des Mobilites

Bienvenue sur le wiki de

la Fabrique de la Logistique - FabLog

Nous vous invitons à vous inscrire, partager vos projets utilisant ou produisant des ressources ouvertes et rejoindre la FabLog pour initier des expérimentations utiles s'appuyant sur des ressources ouvertes.



Introduction

Objectifs

Initiée par l'ADEME et Nov@log, la Fabrique de la logistique encourage l’émergence de projets initialisés par les acteurs de la logistique, au sein d’ateliers regroupant toute la diversité des partenaires : start-up numérique comme TPE, TPI, grand groupe, chargeur, collectivité territoriale, aménageur, association, …

Conformément aux règles identifiées par la FabMob, la FabLog répond à un socle de principes décrits sur cette page.

La Fabrique de la logistique permet à ses membres, dans sa phase de lancement, de :

  • mieux exprimer leur besoin à court terme,
  • produire des ressources mutualisées initiales comme la base de contact ou l’inventaire des projets,
  • faire la liste des ressources  « ouvertes » comme des API.

Les premiers ateliers produiront ce contenu initial et approfondiront deux premiers thèmes : les données et les nouveaux modèles de la logistique urbaine. Nous partons du constat que la donnée qui était si difficile à collecter devient abondante et que cette abondance fait émerger de nouveaux modèles économiques pertinents dans l’espace urbain. Ces thèmes ont été identifiés parce qu’ils adressent de « nouvelles frontières logistiques »,  où les usages sont en pleine évolution et les solutions encore à construire. Ils sont donc susceptibles de fédérer des acteurs qui souhaitent  échanger et collaborer pour créer ensemble de la valeur à partager plutôt  que de défendre ou de consolider des positions acquises.

Thème 1 : Les données

La problématique des données est au cœur de la logistique : parallèlement au mouvement des marchandises, le flux de données associé est indispensable pour l’organisation, le suivi et la valorisation des opérations. Les données commerciales sont peu ou pas mutualisées en raison de leur caractère concurrentiel,  mais de nombreuses autres données deviennent accessibles : les données géographiques, celles relatives à l’infrastructure, les informations produites par les collectivités territoriales, les gestionnaires d’infrastructure, ... les données émises par l’internet des objets (issues notamment des véhicules, des contenants ou des marchandises elles-mêmes) et transitant par des opérateurs.

Il semble donc que d’une grande pauvreté, la logistique soit entrée dans l’ère de l’abondance (du trop-plein).

L’atelier de la Fabrique de la logistique  se fixe pour ambition de recenser les ressources existantes ou émergentes , d’identifier  les freins éventuels à l’usage des informations et de travailler à les lever,  d’éviter qu’elles ne soient collectées que pour le bénéfice d’une minorité, en particulier en favorisant les initiatives de mise en place de solutions d’accès ouvertes (API) aux données – comme celles  qui sont par exemple menée par GS1 autour des modèles d’adresses des lieux logistiques ou du concept de « rendez-vous logistique ».

Thème 2 : Les nouveaux modèles de la logistique urbaine

La logistique de la longue distance, au cœur de la mondialisation de l’économie, est dominée par des acteurs multinationaux, en nombre limité. La logistique urbaine est plus « ouverte » et l’expansion continue de l’espace urbain accroit sans cesse son domaine de pertinence Elle est aussi dans le court terme, contrainte à une transformation rapide, en raison des pressions environnementales (limitation d’accès, types de véhicule de livraison,..), de l’évolution de la distribution commerciale (E-commerce, ..). Les modèles de production de cette logistique sont en « redéfinition » et la fabrique a un rôle à jouer dans celle-ci. Elle y est deux fois légitimes (au moins !) – par le lien « naturel » avec la fabrique des mobilités et par le grand nombre d’acteurs impliqués – acteurs naturels de la fabrique.

Partant du constat que l’information est abondant et accessible, que les contraintes nouvelles conduisent à un « mouvement créatif » , l’atelier va explorer les pistes possibles pour transformer la logistique urbaine et accompagner l’émergence de nouveaux modèles économiques.

Les technologies des traitements des données – BIG DATA, IA, BLOCK CHAIN – sont toutes contributives dans cette réflexion, car elles sont indispensables à la mise en place des solutions de mutualisation, de désintermédiation, d’optimisation, par exemple.

Ces deux thèmes sont enfin particulièrement actuels puisqu’ils pourront bénéficier des retours d’expérience associés aux démarches et aux solutions d’ouverture et de partage des données de transport de personnes qui se mettent  progressivement en place et tirer parti de l’impulsion des récentes assises nationales de la mobilité et des dispositions qui s’en suivront, où la logistique devient partie prenante des mobilités en environnement (péri)urbain.

Rejoindre la FabLog

Un premier cercle de personne rattachée à l'ADEME et Nov@log propose d'initier cette démarche. Toutes les personnes souhaitant rejoindre la FabLog sont les bienvenues.

Prochaines Actions

  • logo, nom, proposition de valeur en 1 phrase, une page
  • organisation des 4 premiers ateliers, animations,
  • outils numériques à mutualiser avec la FabMob : un wiki, un réseau social
  • une étude transversale sur les écosystèmes ouverts et les modes de gouvernance/contrats : FabMob, FabLog, Fédération (spacial)